Galeries Recyclettes : le recyclage dans tous ses états en Anjou

Dimanche dernier , ils étaient plus de 6.000 à arpenter les allées des premières Galeries Recyclettes, organisées par l’IRESA (inter-réseau de l’économie sociale et solidaire en Anjou) à la Salle Athlétis aux Ponts-de-Cé, près d’Angers.

Rédigé par Paul Boucher, le 17 Dec 2017, à 10 h 05 min

« Consommer autrement, c’est possible »  ! Tel était le message exprimé sous diverses formes aux Galeries Recyclettes, par les 36 exposants, boutiques éphémères, animations ou espaces dédiés à la réparation ou au détournement des objets !

Les initiatives locales inspirantes vues aux Galeries Recyclettes

À côté des associations bien connues comme Emmaüs, Secours populaire ou Apivet, nous avons découvert des entreprises locales étonnantes de dynamisme et d’inventivité aux Galeries Recyclette qui avaient lieu aux Ponts de Cé en Maine-et-Loire. En voici quelques-unes.

Angers Mob Services : « la mobilité pour l’insertion professionnelle »

Partant du constat que le transport est souvent un handicap à la recherche d’emploi, Angers-Mob-Services (AMS) met à la disposition de personnes connaissant des problèmes de mobilité, vélos, cyclomoteurs et scooters pour un prix modique de location, et ce depuis 2002.

Galeries Recyclettes

© Paul Boucher

AMS favorise la mobilité et donc l’employabilité des demandeurs d’emploi sur l’agglomération, en donnant la priorité aux bénéficiaires de minima sociaux, aux jeunes de moins de 26 ans ou aux salariés en structures d’insertion.

Reconnue comme Chantier d’Insertion, elle entretient aussi les vélos de la ville d’Angers, récupère et répare des deux roues ainsi que du matériel de jardinage. Enfin, elle oeuvre pour la réduction des déchets par la récupération, la réparation et la vente d’occasion des équipements.

Lire aussi : Comment aider les populations rurales à mieux se déplacer ?

Envie Anjou et Envie Autonomie : sociale, économique et solidaire

Depuis 25 ans, Envie Anjou récupère l’électroménager qui n’est plus utilisé ou victime d’obsolescence programmée, le trie, en rénove entièrement une partie, puis le propose à petit prix avec toutes les garanties. Cette activité finance son projet social : proposer un parcours de 24 mois pour permettre à des personnes exclues du marché du travail de retrouver l’emploi durable.

Dans les magasins du réseau Envie, le futur client trouvera plus de 200 appareils en exposition : lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur, four ou cuisinière mais également une gamme importante de petits électroménagers, d’occasion reconditionnés mais aussi neufs. En effet Envie Anjou récupère aussi des appareils déclassés mais n’ayant jamais servi auprès des distributeurs locaux (Darty, Boulanger…).

Découvrez le réseau Envie

Envie Autonomie, quant à lui, propose une offre complémentaire de matériel médical (aides techniques) accessible à tous ceux et celles qui ont des difficultés à s’équiper. De janvier 2015 à juin 2017, l’entreprise a collecté 4514 aides techniques, 1336 ont été rénovées et 1095 distribuées, avec 8 emplois directs créés sur Angers.

ValOrise : « la valorisation des fruits et légumes déclassés »

ValOrise a été créée en octobre 2016 pour proposer des réponses concrètes au gaspillage alimentaire et à l’éducation au goût dans une démarche d’économie circulaire.

Constatant que l’Agglomération Saumur Val de Loire qui fait partie du « Jardin de la France », produit plus de 70.000 tonnes/an de fruits et légumes, dont 40 % est détruit au stade de la production et du calibrage, ValOrise a commencé par analyser les causes de ce gaspillage énorme.

Au niveau des producteurs, le gaspillage est souvent lié à une surproduction soudaine, des conditions météo aléatoires, un marché saturé, ou encore au premier calibrage. Plus loin, les phases d’agréage et/ou de calibrage chez les coopératives ou les grossistes rejettent les aliments trop petits, trop gros, ou biscornus…

Galeries recyclettes

Légumes biscornus dits « moches » © De farbled

Les habitudes des consommateurs ont évoluées : 57 % des enfants mangent moins de 5 fruits et légumes par jour, les 20-30 ans mangent 8 fois moins de fruits et légumes que leurs parents au même âge. Les parents comme les jeunes préfèrent le prêt à manger.

L’idée de ValOrise ? Créer un Food lab solidaire au service :

  • de la création d’un atelier collaboratif de transformation alimentaire anti-gaspi  ;
  • d’une filière territoriale de valorisation des fruits et légumes déclassés ; de l’élaboration d’une nouvelle offre alimentaire végétale (bio et non bio) dédiée aux familles et aux enfants ;
  • d’un tiers lieu de sensibilisation et d’animation autour de l’alimentation durable et solidaire.

Lire aussi : Qui sont les locavores ?

L’Établi : « Une bibliothèque d’outils et un espace d’ateliers en libre-service pour la seconde vie des objets »

Les créateurs de l’Établi sont partis du constat suivant : trop souvent, certaines personnes achètent des outils dont ils n’ont pas vraiment besoin. Ils accumulent des objets dont ils voudraient pourtant se débarrasser, tandis que d’autres aimeraient construire ou réparer, mais n’ont ni les outils, ni l’espace pour le faire.

Dès lors, L’Établi vise à créer une communauté d’adhérents mettant en commun les objets dont ils ne se servent plus ou peu, mais également de mettre à disposition des ateliers pour permettre à chacun de réparer ou bricoler.

© L’Établi

La communauté ainsi formée générera de l’entraide et du partage de compétences afin de répondre à différents besoins (menuiserie, couture, soudure, électronique, horlogerie, etc.). L’association a été fondée autour de deux concepts clés :

  • une bibliothèque d’objets (outils de bricolage ou de jardinage, jeux, matériel de puériculture, ustensiles de cuisine, etc.) alimentée par la communauté et au bénéfice de la communauté
  • un espace d’ateliers en libre-service afin de faciliter la réparation ou la seconde vie des objets

Quatre autres projets présents aux Galeries Recyclettes que nous avons particulièrement appréciés

Alterna Tri : collecte de papier, cartouches d’encre et autres déchets de bureautique de la région.

Label Verte : location et vente de toilettes sèches.

Solidarauto 49 : réparation et revente de voitures et camionnettes données.

SICLE : des paysagistes et jardiniers à vélo.

Illustration bannière : Établi © Paul Boucher
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Professeur d’université à la retraite, Paul aime observer le monde moderne et ses évolutions. Il s’intéresse tout particulièrement à l’économie...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis