Insolite : des fourmis pour restaurer un écosystème menacé ?

Rédigé par Eva Souto, le 26 Sep 2014, à 15 h 55 min

L’idée paraît originale et pourtant, elle pourrait bien faire des émules. Imaginons que les fourmis puissent contribuer à un restaurer un écosystème menacé. C’est en tout cas ce que semble démontrer une expérience menée dans les Bouches-du-Rhône. Zoom sur des insectes qui pourraient bien être des alliés de taille pour l’environnement.

Des fourmis pour restaurer un écosystème

En 2009, une marée noire consécutive à l’effondrement d’un oléoduc a touché la plaine de la Crau et le canal du Centre-Crau, dans les Bouches-du-Rhône.

Pour cette plaine de 60 000 hectares, ultime steppe d’Europe occidentale, cet incident est un véritable désastre écologique.

Plaine de la Crau

De nombreuses espèces animales et végétales se retrouvent donc en danger. Une véritable menace qui perturbe aujourd’hui encore l’écosystème.

Pour y faire face, une solution a été imaginée : introduire des centaines de fourmis sur le site, en espérant que ces dernières puissent le restaurer.

Les fourmis : solution pour restaurer le site

Des professionnels de l’ingénierie écologie se sont donc penchés sur le problème. Et l’une des solutions imaginées est d’intégrer des fourmis granivores, ainsi que des moutons de Mérinos dans la plaine.

Fourmis

Objectif ? Re-végétaliser le site grâce à la restauration d’interactions naturelles, à l’origine de l’écosystème riche et varié autrefois présent.

fleche-Insolite : des fourmis pour restaurer un écosystème menacé ?C’est ainsi qu’il y a 3 ans, quelques 200 fourmis fécondées ont été introduites sur le site. Ces dernières ont directement placées dans la terre pour qu’elles puissent former leur nid.

40 % des reines fondatrices, intégrées, ont depuis donné naissance à des fourmis ouvrières pouvant concourir à la restauration de la plaine. A terme, il faut noter que les nids pourront accueillir jusqu’à 20 000 insectes.

La végétation présente sur la Crau est unique au monde, car cette dernière est installée dans un delta asséché de la Durance.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. j’ai vu dans un reportage que le mycélium avait un pouvoir envahissant et nettoyant de première classe pour tous les sols pollués par les produits pétrolifères. Il faudrait commencer par là avant de coloniser le terrain par ces merveilleuses fourmis. Sinon cela fait d’elles de précieux auxiliaires !

  2. Il est probable que les fourmis et les moutons puissent contribuer au réensemencement de la steppe du Crau. J’espère que cela ne les met pas en danger et il existe aussi la solution des champignons utilisés pour recycler des terrains pollués par les hydrocarbures. cela pourrait être cumulé. Bravo néanmoins à votre initiative pleine d’espoir, favorisant le positivisme, non défaitiste. MERCI a vous.

  3. Que faisait cet oléoduc au milieu d’un si bel environnement????
    Dommage que ce soit ces petits êtres formidablement organisés qui doivent réparer la bêtise humaine… J’espère que les générations futures en prendront conscience et sauront reconnaître leur ouvrage en protégeant définitivement ce site de la stupidité, et de l’égocentrisme de l’ HOMME… ON DEVRAIT AVOIR HONTE DE TROUVER CELA “INSOLITE” ET DE SE REJOUIR D AVOIR TROUVE UNE SOLUTION A UN PROBLEME QUE L ON AURAIT PU EVITER…
    TRISTES ETRES HUMAINS QUE NOUS SOMMES…..

  4. Une fourmi, si petite, si efficace et si intelligente

Moi aussi je donne mon avis