Financement participatif : les projets “verts” bientôt labellisés

Un nouveau label permettra au grand public d’identifier facilement les projets « verts » nécessitant le financement participatif pour se développer.

Rédigé par Anton Kunin, le 29 Sep 2017, à 10 h 55 min

Les organismes de financement participatif et le Ministère de la Transition écologique et solidaire viennent de créer le label “financement participatif de la croissance verte“.

Des critères précis pour un label ‘vert

Le financement participatif ou crowdfunding connaît un essor spectaculaire depuis le début de la décennie. Grâce à Internet, donner quelques dizaines ou centaines d’euros à un entrepreneur désirant se lancer ou développer son activité n’a jamais été aussi simple. Mais parmi la multitude de projets existants, comment repérer ceux ayant un impact environnemental positif ?

Financement participatif © Vectortone

Pour permettre au grand public de faire des choix écologiques, les sites de financement participatif pourront bientôt afficher un label attestant que le projet en question est “vert”. Pour cela, il doit entraîner des impacts environnementaux dans le domaine du changement climatique, de l’eau, des ressources naturelles ou encore de la biodiversité. Cela peut également être une activité concourant directement ou indirectement à une “croissance verte“, en développant les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’économie circulaire, les transports propres, l’agriculture et la foresterie, les infrastructures d’adaptation au changement climatique, etc…

Sur les sites de financement participatif, les projets “verts” sont légion

Le label n’a pas encore été déployé, mais déjà, les sites de financement participatif proposent une foule de projets à visée environnementale. À titre d’exemple, une société cherche actuellement des financements pour proposer aux citadins des bacs de jardinage urbain intégrant un système d’arrosage autonome et un lombricomposteur (pour fabriquer du compost avec des vers). Un autre membre souhaite lancer une épicerie où les clients viendraient avec leur propre contenant réutilisable, le rempliraient de denrées de leur choix vendues en vrac et paieraient leurs achats en fonction de leur poids. Un troisième projet ambitionne de mettre en relation les personnes véhiculées voyageant seules avec des piétons cherchant un moyen de transport. Et la liste continue…

Le financement participatif, quant à lui, connaît une popularité sans précédent : en 2016, le nombre de projets financés a augmenté de 40 %, pour un total de 233,8 millions d’euros.

Illustration bannière : Crowdfunding vert – © Atstock Productions
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis