2030 : la fin de l’approvisionnement en pétrole de l’UE ?

Le risque de manque de production pétrolière pour répondre aux besoins de l’Union Européenne s’ajoute au danger du réchauffement climatique.

Rédigé par Paul Malo, le 25 Jun 2020, à 10 h 10 min

Il y a des risques sur les approvisionnements futurs de l’Union Européenne en pétrole, estime une analyse du Think tank The Shift Project.

Pétrole dans l’Union Européenne – La production de la Russie en déclin

Comment ferait l’Union Européenne si elle en venait à manquer de pétrole, faute d’approvisionnement ? C’est la question que soulèvent les données exclusives dévoilées par le Think Tank The Shift Project(1).

La chute de production dans les pays fournisseurs risque d’entrainer une pénurie de pétrole en Europe dès 2030 © ded pixto

Selon celles-ci, la majorité des sources actuelles d’approvisionnement en pétrole de l’Union menacent de décliner d’ici à 2030.
En cause : la chute probable des capacités de production des pays qui fournissent aujourd’hui plus de la moitié du pétrole consommé par l’Union.

Selon The Shift Project, la contraction du volume total de ces sources actuelles d’approvisionnement en pétrole pourrait aller jusqu’à 8 % entre 2019 et 2030. Ces chiffres s’appuient essentiellement sur les estimations des capacités futures de production mondiale de brut de l’agence d’intelligence économique norvégienne spécialisée Rystad Energy.
Ainsi, « la production de la Russie et celle de l’ensemble des pays d’ex-URSS, qui fournissent plus de 40 % du pétrole de l’Union, semblent être entrées en 2019 dans un déclin systématique. La production pétrolière de l’Afrique (plus de 10 % des approvisionnements de l’UE) paraît promise au déclin au moins jusqu’en 2030 ».

Lire aussi : Les géants du pétrole dépensent chaque année 200 millions de dollars en lobbying

Un danger en plus du réchauffement climatique

La contraction de la production pourrait être plus rapide que la décrue de la consommation pétrolière enregistré depuis 2010 en Europe. Dit autrement, selon ce rapport, l’Union Européenne pourrait manquer de pétrole dans les dix prochaines années. Il faut toutefois nuancer cette prévision, les chiffres de croissance de production estimées par Rystad restant largement tributaires de la découverte de nouveaux gisements comme de nouvelles méthodes d’extraction.

Pour The Shift Project, le risque sur les approvisionnements futurs de l’Union est en tout aggravé par « l’extrême volatilité des prix du brut constatée au cours de la dernière décennie, qui complique et rend incertaines les politiques d’investissement des pétroliers ». À cela s’ajoute « la forte croissance de la demande attendue de l’Asie et de l’Afrique, deux continents dont la production devrait décliner ».

Dans 10 ans à peine, les vannes du pétrole risquent de se fermer © Oil and Gas Photographer

Pour le Think tank, « loin de s’exclure, réchauffement climatique et ‘pic pétrolier’ sont deux dangers qui se cumulent et se composent ». Cet enjeu de « pic pétrolier » « constitue une raison supplémentaire forte pour entreprendre d’urgence la planification de la sortie du pétrole ».

The Shift Project présentera ses analyses sur l’avenir du pétrole, et particulièrement l’approvisionnement des pays de l’Union européenne en vidéo-conférence ce jeudi 25 juin 2020 à partir de 18h30. Pour en savoir plus et s’inscrire, rendez-vous ici

Illustration bannière : Il faut sortir du pétrole avant d’en manquer – © Concept Photo
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis