Comment faire germer un noyau de Prune

Faire germer un noyau est une façon de mieux comprendre comment fonctionne la nature et ceci est valable pour les grands comme pour les petits. Pour parvenir à faire germer un noyau de prune, il suffit de respecter quelques étapes que nous vous livrons ici !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 17 Aug 2019, à 12 h 50 min

La prune est fruit particulièrement apprécié en France, largement produit sur le territoire pour qui veut manger local et excellent autant fraîche à croquer, qu’en confitures, en fruits séchés ou encore en compote ! Faire germer un noyau de prune pour avoir un prunier dans votre jardin est un superbe moyen d’en savourer en quantité.

Avant de faire germer un noyau de prune

Pour faire germer un noyau d’abricot : choisissez-le bien. Une question à se poser : qu’allez-vous faire de votre production de pêche ?

Qu’allez-vous faire de votre production de prunes ?

Un prunier n’en vaut pas une autre. Ceci est vrai en matière de goût, mais cela l’est aussi en matière de transformation des fruits : confitures, tartes, flancs, crumble, fruits séchés ou en bocaux, etc. Autant d’utilisations à réfléchir selon vos envies pour mieux choisir la prune qui vous convient.

Reine-Claude, mirabelle, quetsche, il en existe des prunes ! © Owl_photographer

Mettez tout cela en perspective si, plus tard, vous souhaitez planter votre noyau germé…

Assumez le risque que votre prunier ne donne pas de fruits

Dans certains cas comme dans le cas présent du prunier, faire germer un noyau pour arriver à obtenir un arbre ne garanti pas le fait d’avoir le même arbre que celui qui a porté le noyau que vous avez fait germer.

En arboriculture est alors utilisé le principe du porte-greffe pour pallier à la chose mais c’est là une technique différente de la germination de noyau.

Il faut donc bien comprendre, avant de faire germer un noyau de prune, que rien ne vous assure d’avoir le même fruit que celui que vous aurez choisi. Le prunier qui va en résulter pourra avoir de meilleurs fruits, des fruits bien moins bon, peut être des fruits immangeables et, dans certains cas, pas de fruits du tout.

Prunes – Le saviez-vous ?

51.223 tonnes de prunes sont produites en France contre 1.442.000 tonnes dans toute l’Europe ! Avec 1.1 kilogramme de prunes consommées par an et par personne, la prune est le quinzième fruit le plus consommé de France.

Comment faire germer votre noyau de prune

Une fois votre noyau de prune sélectionné, nettoyez-le consciencieusement à l’eau claire avec une brosse. Cela évitera que des restes de chair ne pourrissent ou risquent de développer des algues et des champignons néfastes à la future plantule.

Placer le noyau de prune dans un sac au réfrigérateur

Noyaux, pépins et autres graines ont tous une enveloppe qui les entoure. Cette enveloppe a une fonction protectrice qui réagit en fonction des saisons et des conditions extérieures, permettant ou non la germination de la plantule. La nature est bien faite car, surtout dans le cas de la prune, si la plantule ne passe pas cette enveloppe, c’est qu’elle était trop faible pour survivre : une vraie sélection naturelle !

Pour « faire comprendre » au noyau de prune qu’il va pouvoir germer, il faut donc lui faire passer un hiver. Entourez votre noyau de prune d’un mouchoir en papier humidifié et placez le tout dans un sac plastique pour créer un environnement idéal. Mettez-le au réfrigérateur en attendant la germination. Il vous faudra patienter entre 70 et 90 jours pour que l’opération réussisse.

Les pruniers portent beaucoup de fruits © olpo

Placer le noyau germé dans un pot

Prenez un pot en terre cuite d’un diamètre de 15 centimètres ou plus et placez-y une épaisseur de plus ou moins trois centimètres de gravillons au fond. Des billes d’argiles feront aussi l’affaire l’objectif étant que l’eau ne stagne pas dans la terre au fond du pot.

Préparez un mélange avec 2/3 de sable et 1/3 de mélange terreau et terre de votre potager (celle où vous comptez planter votre prunier).

Recouvrez les gravillons ou billes d’argile de cette terre jusqu’à trois centimètres du bord de votre pot, placez le noyau de prune germé plantule vers le haut en l’enfonçant légèrement en terre et finissez de recouvrir en prenant soin de toujours garder la terre humide.

Ne reste plus qu’à attendre que votre prunier prenne du poil de la feuille !

Astuce – Vous pouvez réaliser la même démarche dans un pot plus grand en disposant plusieurs noyaux de prunes l’un à côté de l’autre. Cela multipliera vos chances d’en avoir au moins un qui pousse comme il se doit et pourquoi pas d’avoir un beau cadeau à offrir si vous en avez plusieurs !

Comment planter votre jeune prunier

Une fois que votre jeune prunier est bien arrivé (avec ses deux premières feuilles) et dès qu’il a pris un peu de vigueur, disposez-le en extérieur si ce n’est pas déjà fait (selon la période de l’année où vous le faites germer).

Trouvez-lui une place au soleil (pourquoi pas en serre), bien au chaud, un peu à l’abri du vent pour éviter qu’il ne se dessèche trop vite et gardez-le toujours bien humide sans pour autant qu’il ait de l’eau dans sa coupelle.

faire germer un noyau de prune

Magnifique prunier en fleurs © Joburo

Pour qu’il devienne un arbre et non un buisson, sélectionnez une branche comme étant son futur tronc et enlevez les feuilles au fur et à mesure qu’elles apparaissent. Munissez-le d’un tuteur pour orienter sa pousse droite et vers le haut.

À l’automne suivant et quand le tronc atteint 30 à 40 centimètres de hauteur, plantez-le alors en pleine terre. Il ne vous restera alors plus qu’à patienter à peu près 5 ans pour récolter les tous premiers fruits !

Illustration bannière : Panier de prunes © BlackRoader
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis