Eco-Worms, le lombricomposteur d’appartement

Rédigé par Annabelle, le 19 May 2013, à 12 h 54 min

Recycler ses déchets organiques quand on n’a pas la place d’installer un compost, c’est possible grâce au lombricompostage ! La solution s’appelle Eco-Worms : elle se présente sous la forme d’une petite boîte toute colorée, qui trouvera facilement un coin dans votre cuisine.

Le lombricompostage pour réduire ses déchets

vers-lombricompostA chaque fois que vous sortez les poubelles, c’est le même constat : vous vous dites que c’est incroyable la quantité de déchets que l’on peut jeter chaque semaine !

Pour réduire ce volume de détritus, le compostage est solution écologique, assez simple à mettre en oeuvre et qui est aussi utile pour soi que bénéfique pour l’environnement. Fabriquer son propre compost ne demande pas de gros investissement, ni en temps, ni en argent.

Composter ses déchets de cuisine et de jardin, c’est produire un engrais de qualité pour les sols tout en réduisant le transport de déchets, le recours à la mise en décharge et à l’incinération. En faisant du compost pour ses plantes, on peut réduire ses déchets de 40 kg par personne et par an.

Si la solution est assez facile à mettre en place lorsqu’on dispose d’un jardin, ce n’est pas toujours le cas quand on vit en appartement… Pour cela, il existe des dispositifs spécialement conçus pour prendre moins de place et surtout, pour être faire du compost à l’intérieur : les lombricomposteurs d’appartement ou lombricomposteurs de cuisine.

Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Lombricomposteur Eco-Worm, disponible en 7 coloris

Lombricomposteur Eco-Worm, disponible en 7 coloris

Les déchets organiques qui regroupent, entre autres, les déchets provenant de la cuisine, constituent 30 % des déchets rejetés par les Français. En effet, à chaque repas, nous produisons quantité d’épluchures, coquilles d’oeufs, restes de pâtes ou de riz, etc. qui font déborder nos poubelles. Or, ce sont justement de ces déchets que les vers raffolent !

Le lombricomposteur est donc un véritable écosystème recréé : il se présente sous forme d’un réceptacle dans lequel vivent les vers de terre. Il suffit d’y jeter ses déchets de cuisine dont les vers se nourrissent. Leurs déjections en s’accumulant forment un engrais on ne peut plus naturel. Mais attention, l’écosytème est fragile : il convient de le surveiller et surtout, de ne pas donner n’importe quel déchet organique aux vers.

Quels déchets pour le lombricompost ?

Le lombricompost n’est pas tout à fait une poubelle ! On ne peut y jeter tout et n’importe quoi. Sachez que les vers adoptent le régime végétarien. Les restes de viandes, poissons, oeufs, ou encore produits laitiers sont à proscrire. A l’inverse, les vers raffolent de fruits et légumes (crus ou cuits), riz, pâtes, marc de café ou sachets de thé.

  • On conseille de découper les gros déchets en tout petits morceaux, afin d’augmenter la surface de contact avec les bactéries. Les déchets seront ainsi plus facilement assimilables par les vers.
  • Prenez garde à ne pas jeter trop de déchets acides (agrumes, oignons, ail…). Ou alors, équilibrez avec des matières calcaires comme les coquilles d’oeufs par exemple, que vous aurez bien broyées au préalable.
  • Evitez les huiles et autres corps gras qui risquent d’étouffer les vers.

Compost et lombricompost, quelle différence ?

Compostage et lombricompostage ne fonctionnent pas de la même manière. Le compost se forme par fermentation, à haute température. Les matières se dégradent par l’action des bactéries. C’est donc un processus assez long (plusieurs mois) et qui doit être réalisé à l’extérieur. A l’inverse, le lombricompostage se réalise en intérieur, à température ambiante. Ce sont les vers qui décomposent les déchets.

*

>suite : Eco-Worms, le petit lombricomposteur très pratique

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. La panique pour ceux qui ont la phobie des vers ! Une autre solution pour les petits appartements qui doivent déjà tout entasser même les vélos, et qui n’ont pas vraiment de cuisine ou trop petite déjà pour caser plus d’une petite poubelle, aucun appareil ménager électrique à part une cafetière ?

  2. J’ai acheté un Eco-Worms : le produit est de bonne qualité, mais le service après vente est inexistant : Les vers sont arrivés mort. Malgré plusieurs relances par courriel, je n’ai jamais été recontacté pour effectuer un échange. Pour le téléphone ? 60 centimes d’euro la minute plus le prix d’un appel local (prix non indiqué sur le site)… Sans aucune réponse. Il vaut donc mieux passer son chemin…

  3. Bonjour,

    J’ai une Fabrique à Ver depuis 2008; elle tourne toute seule. Des restes de repas et surtout TRES IMPORTANT au moins 30% de carton. Elle se trouve dans mon arrière cuisine; je récolte du lombri-thé chaque semaine et un plateau de compost tous les 2 mois environ; un peu moins en hiver. Nous somems 4 et l’utilisons avec 5 plateaux.
    Grégory du Lombri-service m’a été de grande secours; même si au début, je me rappelle je l’ai contacté plus de 6 fois, il est très patient!

  4. Bonjour,

    Cela fait plus de trois ans que je pratique le lombricompostage dans une fabrique à vers, modèle un peu différent de celui proposé ici, et je vais probablement en décourager certain.
    Cette année mon lombricomposteur est resté, été comme hivers ( couvert d’un isolant épais pour limiter la mort des vers ) dehors sur la terrasse; la présence de petites mouches plates sur tous les murs de l’ appartement ma franchement dégouté.
    Je pense que c’est un leurre de proposer ce compostage en appartement.
    Je conseil vivement aux personnes intéressées de réunir de la documentation avant de se lancer dans l’ aventure.
    Premier conseil, il faut aussi proscrire: Agrumes, oignons et ail( l’ail est un vermifuge naturel !!!)
    Un ouvrage fort bien fait est: Lombricompost de Jean-Paul Collaert aux éditions de Terran.
    Je ne peux que vous encourager à trier et composter vos déchets pour le bien être de tous et de la planète, mais en connaissance de cause.

  5. J’en possède un depuis 3 mois, et ça marche très bien pour peu que l’on fasse un peu attention à ce que l’on met dedans. Je récupère du thé de vers très bon pour les plantes, et je sors moins souvent la poubelle, il va même falloir que j’en trouve une plus petite !
    Dans 2 ou 3 mois, je pourrai récupérer du compost pour mes plantes d’intérieur.
    Je conseille vivement ce lombricomposteur ! C’est aussi ludique pour les enfants (même plus besoin de mettre les épluchures, mon fils le fait !)

  6. Mais nous devrions tous et toutes avoir cela dans nos maison si nous ne le faisons pas déjà…

Moi aussi je donne mon avis