Eco-construction : du bois… dont on fait des tours à Bordeaux !

Il a longtemps été réservé aux maisons individuelles, mais voilà que le bois commence à s’élever… au sommet des jungles urbaines ! Bordeaux, la ville qui monte, a choisi d’innover en projetant deux tours de près de 60 mètres à l’ossature bois, Silva et Hyspérion : une première en France !

Rédigé par Brigitte Valotto, le 22 Jan 2018, à 7 h 15 min

Silva : le bois derrière l’écorce…

« Un concours sur la réalisation d’une tour de logements en structure primaire bois encourage à innover, à dépasser les limites constructives techniques et règlementaires actuelles. C’est l’opportunité de développer des systèmes qui feront école, et de montrer qu’en unissant les acteurs des filières bois et sèches, les solutions existent » , se félicite Jacques Rubio, Directeur général Grand Sud Ouest de Kauffman&Broad.

hysperion

Projet de la tour Silva

Composée à plus de 60 % de bois, la tour Silva, figure de proue du projet, s’élancera sur dix-huit étages et près de 60 mètres de hauteur. Elle sera flanquée de deux autres bâtiments, plus petits mais eux aussi, majoritairement en bois. L’un, sur sept étages, accueillera des bureaux ; l’autre, sur huit étages, des logements, comme la tour. Et au rez-de-chaussée des trois bâtiments de cet ensemble architectural innovant, on trouvera des commerces, qui participeront au dynamisme de la vie de ce quartier en pleine reconfiguration.

« À chacun de ces usages – logements, bureaux, commerces, parking en silo – est associé une solution constructive spécifique. Matériau performant et pérenne, le bois est utilisé au maximum de ses capacités. Mais la prouesse technique ne cède rien à la qualité architecturale ! » souligne Jacques Rubio. Le matériau naturel qui compose cet ensemble est mis en valeur de façon originale par les architectes (Wilfrid Bellecour et l’agence Art&Build) puisque la structure primaire du bâtiment apparaît derrière son écorce protectrice, constituée d’aluminium et de pierre de Bordeaux aux teintes douces (la présence de la pierre était un souhait de la Mairie, pour garantir l’harmonie et la cohérence visuelle du quartier).

Ces colombages géants réconcilient tradition et innovation – dans une région où le bois abonde dans les forêts comme dans l’architecture ancestrale des Landes. Il retrouve, au coeur d’une ville en pleine configuration urbaine, ses lettres de noblesse : Bordeaux se reboise !

hysperion

Tour Silva

Le démarrage des travaux est prévu au premier trimestre 2019, la livraison au deuxième trimestre 2021.

Des inconvénients largement compensés…

Ces deux réalisations bordelaises démontrent les avantages actuels de la solution bois, même en hauteur. Les difficultés inhérentes à ce type de construction existent, certes : le matériau exige plus d’ingénierie en amont, pour bien maîtriser les coûts. Il faut réfléchir au système d’accroche des balcons, des parements de façades, mettre au point des procédés innovants.

Le coût de construction est de 2 à 3 % plus élevé que celui du béton, mais il est compensé par les économies générées grâce au niveau de performance énergétique des bâtiments, et par le raccourcissement des délais de livraison des bâtiments – environ 6 mois de moins que les délais classiques de construction.

Quant au risque d’incendie ou d’effondrement en cas de séisme, c’est une idée reçue : de nombreux essais, encore récemment sur une tour Silva en modèle réduit, ont su démontrer à tous les sceptiques que les constructions en bois modernes résistaient parfaitement au feu… et pouvaient battre des records de solidité !

Illustration bannière : La tour Hyspérion en projet à Bordeaux
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis