Soutenez le droit à l’eau potable en France !

Rédigé par Alan, le 16 Jul 2014, à 17 h 15 min

consoGlobe et Newmanity soutiennent l’association France Liberté pour rendre accessible l’eau potable à 2 millions de personnes défavorisées en France, par le biais d’une pétition de grande ampleur.

Savez-vous que 2 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable en France ?

logo_nm_hd_comconsoGlobe s’associe à Newmanity, réseau social solidaire et citoyen, pour qu’en France, l’eau potable soit accessible à tous.

Comme vous le savez, l’accès à l’eau est un des enjeux de notre monde. Nous sommes en 2014 mais pourtant en France, selon les données de la Fondation Abbé Pierre1, 2 millions de personnes ont un accès restreint à l’eau potable et assainie.

Cela concerne beaucoup de monde

image002Le manque d’accès à l’eau concerne plusieurs types de personnes défavorisés : les sans domicile fixe bien entendu, puisqu’on estime que 140.000 d’entre eux ne disposent pas d’accès à l’eau potable ni d’un équipement d’assainissement. Cela concerne également ménages vivant dans des logements précaires ou les personnes manquant de moyens pour payer leur facture d’eau. En clair : vous en croisez sans doute régulièrement.

Une proposition de loi : le droit à l’eau pour tous

La proposition de loi n°1375, déposée le 18 septembre 2013 à l’Assemblée Nationale par le député Jean Glavany et soutenue par la majorité des groupes politiques, vise “la mise en oeuvre effective du droit humain à l’eau potable et l’assainissement“. Derrière cette expression, trois idées principales…

1. reconnaître le droit d’accès à l’eau comme un droit de l’Homme. Ainsi, toute personne aurait un droit d’accès à l’eau potable afin de répondre à ses besoins (pour l’alimentation comme pour l’hygiène), ainsi qu’un accès à des équipements permettant de conserver une dignité, et le tout en accord avec les ressources de la personne.

petition-acces-eau-potable-france2. les collectivités territoriales mettraient à disposition et entretiendraient des équipements sanitaires pour les personnes les plus démunies : toilettes publiques et gratuites dans les communes de  plus de 3500 habitants, douches publiques et gratuites pour les plus démunis dans les communes de plus 15.000 habitants.

3. créer un Fonds national de solidarité du droit à l’eau pour accompagner les populations défavorisées dans le paiement de leur facture d’eau. Il s’agirait aussi de revoir la tarification de l’eau et de mettre en place une contribution solidaire.

Vous pouvez consulter les détails de la proposition de loi en la téléchargeant sur le site de l’Assemblée nationale.

Comment pouvez vous agir ?

image003Les tentatives de lois précédentes ont toutes échouées : il s’agit d’éviter cela. France Libertés vient de lancer une campagne “Eau pour tous en 2014” sur Newmanity. Il s’agit de mobiliser les citoyens autour de l’accès à l’eau.

Vous êtes ainsi invité à signer la pétition lancée par France Libertés et soutenue par la Coalition Eau sur Newmanity. Elle demande aux parlementaires français de voter favorablement cette loi. La pétition sera présentée aux députés afin qu’ils agissent ensuite concrètement.

Encore une fois, signer, c’est agir. Soutenez avec nous le droit à l’eau en France, signez la pétition :

*

Je réagis

Lisez également sur l’accès à l’eau potable :

(1) Rapport 2014 sur l’état du mal-logement en France, Fondation Abbé Pierre.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

14 commentaires Donnez votre avis
  1. Et arretez de mettre du fluoride dans nos eaux potable !!!

  2. J’ai créé une page pour l’eau en Guadeloupe où le préjudice de la population est important.

    Dans ce pays où il pleut beaucoup, il y a souvent des coupures d’eau liées au canalisation vétustes. Ces canalisation “sucent” les sols à chaque coupure d’eau qui en se retirant pompent les bactéries présentes.
    La Leptospirose en est une qui peut devenir chronique ou mortelle (à 5%). Cette maladie attaque à 80% les hommes valides à cause de leurs muscles.
    Ce parasite n’est pas très connu en France parce qu’il ne supporte pas le froids.
    J’ai l’impression que l’avenir de la population est hypotéqué pour les raison que vous avez très bien exposées.
    Je milite pour la santé commune au coté de Monsieur Paran qui depuis 20 ans écrit des articles, des livres et compiles ses recherches.
    J’aimerais réunir mes forces avec un parti politique qui défendent ce programme concernant l’eau. J’ai pensé au Parti Pirate d’origine Suédoise qui se forme en Guadeloupe et partout en France. Les verts ne semblent curieusement pas concernés par ce problème…
    facebook.com/Revoltesdeleau?ref=hl
    Il y a aussi un G+: plus.google.com/u/0/stream/circles/p6d029fb50b71527c
    Bravo Delphine pour cette initiative citoyenne sur l’eau.

  3. Je voudrais corriger mon texte précédent d’une faute d’orthographe et d’un problème de chiffre.
    C’est 26 personnes qui attrapent la Lepto chaque année pour 200 Mille personnes officiellement. En fait, beaucoup plus car cette maladie n’est dépistée que lorsqu’elle devient mortelle. Ses symptômes ressemblent trop à ceux du “Chik” et de la “Dengue” et ses bactéries sont difficiles à cultiver donc les dépistages sont chers et praticable dans certains labo uniquement.

    Autre chose étrange, les hommes musclés formeraient 80% des personnes infectées, cette bactérie s’attaque au muscles qu’elle fait fondre.
    Elle peut devenir chronique et s’installer partout dans le corps, y compris dans la membrane qui entoure le cerveau.
    J’aimerais obtenir une campagne de dépistage en Guadeloupe car cette bactérie passe à travers les muqueuses. Il suffirait donc de boire une eau contaminée par de l’urine de rat, ou par un animal mort dont le corps serait lavé par la pluie pour s’intoxiquer durablement.
    L’état des tuyauterie d’eau dans les campagnes Antillaises est tel, que lors des coupures d’eau, en se retirant, l’eau créerait une succion des sols infectés.
    Une partie de ce réseau est de plus amianté.
    Nous avons en Guadeloupe un cocktail d’amiante, de pesticides et de maladies tropicale qui affaiblissent durablement la population.

    En Guadeloupe, l’eau est est contaminée par les pesticides dont le Chlordécone pose un problème de santé publique.

    “Le réseau d’adduction d’eau est percé à 50% officiellement et à 70% dans certains endroits. Les nombreuses interruptions d’eau permettent une forme d’infection par une bactérie tueuse: la Leptospirose.
    L’exagone ne s’intéresse pas à cette maladie tropicale qui n’infecte en France que 1 personne sur 200 mille.” En Guadeloupe, c’est 26 personnes chaque année officiellement mais bien plus si on compte que cette maladie mal connue présente les mêmes symptômes que des maladies réputées incurables comme la Dengue et le Chik.
    facebook.com/Revoltesdeleau?ref=hl

  4. on est content de savoir qu’il y a de l’eau sur la planète Mars, Youpi!!!!

  5. Actuellement l’approvisionnement en eau dans le monde entier est à 80% sous régie public. A l’opposé d’autres pays européens la quasi-totalité de la gestion du service d’eau est confiée au privé en France. Même aux USA seulement 20% de l’eau est géré par le privé alors que c’est un pays connu pour sa politique ultra-libérale ! Il faut aussi savoir que l’eau est le 3em secteur le plus corrompu après l’armement et le BTP … Alors que c’est une ressource vitale pour l’humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
    plus d’infos pour un retour en régie de l’eau sur activeau.fr/retour-regie-eau

    • facebook.com/Revoltesdeleau?ref=hl
      Je voudrais reprendre votre commentaire qui est très intéressant.
      Merci

  6. Et si l’on mettait en place une facturation progressive : par exemple, 10 cts/m3 les 5 premiers m3, puis 1€/m3 de 5 à 15m3, puis 3€/m3 de 15 à 50m3…etc : tout le monde pourrait boire et faire la vaisselle, et certains hésiteraient peut être à arroser sans cesse les pelouses, débarrasser les feuilles mortes au jet d’eau ou remplir sans cesse des piscines dont l’eau s’évapore (Il y a des bâches bon sang!).
    Et sinon, uriner dans l’eau potable (0.2% de l’eau dans le monde), ça gêne personne ?

  7. Le droit à l’eau potable bien sûr, sans eau, pas de réinsertion possible des plus démunis
    Mais… en France, on parle souvent de droit et pas toujours de devoir ; nous avons tous un devoir envers l’eau potable, denrée rare et chère. On assiste en la matière à une véritable gabegie : excès de lavage des bagnoles, fuites importantes de beaucoup de réseau, jusqu’à 30%, arrosage des grandes cultures, des jardins publics des ville en plein soleil, pollution de l’eau par le simple citoyen qui met n’importe quoi dans son évier et dans les toilettes, par exemple cette marque de PQ qui recommande de mettre les tubes en carton dans les WC, au grand dam des collectivités

    • Alan

      Complètement. C’est tout le système qu’il faut revoir… Quand on voit les taux de polluants, médicaments et autres substances diverses et variées dans l’eau du robinet (et l’eau en bouteille, d’ailleurs)…

  8. Je ne comprends pas “2M (…) ont un accès restreint à l’eau potable et assainie”. Cela signifie qu’ils on accès à l’eau potable quand même ?

    L’écriture de l’article laisse entendre le contraire.

    Si on offre l’accès gratuit à tous pour le logement, la nourriture, l’eau, la santé, le téléphone… à tous, a quoi ca servirai de travailler? Retour au système collectiviste?

    • Alan

      Bonjour,

      les accès diffèrent selon les situations : par exemple un SDF n’aura généralement pas accès à l’eau potable mais il peut néanmoins trouver une fontaine ou avoir une place temporaire dans un foyer (d’ailleurs, il faut savoir que parfois les SDF ont un travail – donc on le suppose un accès à des sanitaires pendant ses heures de travail – tout en vivant dans la rue, le mythe du SDF couché sur un trottoir en se laissant aller ne recouvre pas toutes les réalités). Une famille très pauvre peut avoir suffisamment de revenus de manière exceptionnelle pour payer sa facture d’eau un mois et avoir moins de revenus le mois suivant et avoir l’eau coupée. En fait ce chiffre de 2 millions regroupe des personnes aux situations toutes particulières, donc on considère qu’elles n’ont quasiment jamais accès à l’eau potable, en tout cas pas suffisamment pour couvrir leurs besoins vitaux et d’hygiène.

      Quand à la deuxième remarque, eh bien c’est une opinion. L’association France Liberté considère que l’eau potable est un droit de l’Homme, donc que l’eau devrait être accessible à tous gratuitement, par des fontaines dans les municipalités etc. C’est une opinion qu’on peut ne pas partager mais la pétition concerne uniquement cet aspect (pour préserver la dignité notamment, difficile de trouver un emploi sans se laver) et n’évoque pas les autres accès que vous évoquez qui relèvent effectivement d’un système différent.

  9. Malheureusement, cela ne va pas assez loin. L’eau doit redevenir un bien public géré par l’Etat.Exit les Veolia, Vinci et consort qui se gavent en vendant très cher de l’eau de mauvaise qualité. Je ne soutiens pas cette action qui ne veut pas changer le système en place et joue avec les sentiments des citoyens.

    • Bravo ! Je vous approuve entièrement

  10. Le droit d’accès à l’eau potable est un droit fondamental pour tous les humains.

Moi aussi je donne mon avis