Je donne mes vieux vêtements et textiles

Rédigé par Consoglobe, le 14 May 2010, à 11 h 40 min

En France, chaque personne jette chaque année 12 kg de textiles (vêtements), ce qui représente un gisement dont seules 100 000 tonnes sont récupérées.

Vieux vêtements – Le saviez-vous ?

Don de vêtements

Au Bénélux, avec seulement 27 millions d’habitants contre près de 65 M en France, on recycle 150 000 tonnes de vêtements et jusque 700 000 tonnes en Allemagne (82 millions d’habitants).

En, on est donc loin du taux allemands de 95 % des textiles qui sont collectés pour être ensuite recyclés et / ou réemployés.

En France, 60 des 100 000 tonnes recyclées sont réutilisées tel que. Seuls 3 à 10 %, appelés le « premier choix », sont réutilisés en France (donnés sur consoRécup.com ou vendus dans les magasins Ding Fring du réseau Le Relais) ; 30 à 35 % des textiles collectés sont destinés à des ventes caritatives via Emmaüs par exemple, en France ou à l’étranger.

La résolution : le don de vêtements

j'agisJe donne les vêtements et les textiles que je n’utilise plus, et je fais des heureux ! Selon La Croix Rouge, le textile représente environ 6 % des dons annuels qu’elle recueille en France, soit un peu plus de 3 millions d’euros.

Par ailleurs, 45 % des textiles collectés sont recyclés en chiffon d’essuyage ou bien transformés en chemises, draps, …. Et passent par le marché des « chiffonniers ».

Les trucs en plus

Vous voulez donner des vêtements ?

Vous pouvez donner, outre les vêtements  adultes, enfants, ou bébé, des chaussures, et aussi du linge de maison, même s’ils ne sont pas en parfait état. En revanche, ces filières de recyclage textiles ne traitent pas les articles de sport comme les chaussures de ski, les patins, les rollers, etc ni les oreillers, polochons ou les couettes.

Où donner du textile ?

  • Sur consoGlobe : onglet « Donner » pour donner dans votre département ou votre ville,
  • Croix-rouge française 01 44 43 11 00,
  • Emmaüs France : 01 4158 25 00,
  • Le Relais : 03 21 01 77 77,
  • Le Secours Catholique : 01 45 49 73 00,
  • Secours Populaire : 01 44 78 21 00,
  • Tissons la solidarité : 01 45 49 73 98.

*

Je veux témoigner

Lire également sur les dons et les échanges

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




10 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour moi je donne a une jeune entreprise solitextil crées par des anciens chômeur qui on adhérer a un groupe synergie tlc et la je suis heureuse de savoir que un centre de tri va ouvrir EN AVRIL 2015 a jarmenil a coter d epinal 20 EMPLOIS vont être créés bravos

    • super pour cette jeune entreprise solitextil, et bravo en période de crise que ca a permis de crée des emploi guy

  2. Bonjour,avant je donnais mes vêtements à Relais mais depuis que je connais mieux leur mode de fonctionnement et leur mentalité envers leurs employés, j’ai préféré cesser et les donner à la croix rouge, au moins ici je suis sure que les vêtements vont aux bonnes personnes, c’est à dire les plus démunis .

    • Pourtant le Relais travaille justement avec la Croix Rouge dans ma région (IDF): La croix rouge contacte le Relais quand elle reçoit trop de vêtement et le Relais vient les collecter gratuitement.

      La création d’emploi d’insertion semblent tout à fait probante, toujours en IDF, on m’a confirmé qu’ils avaient créé une centaine d’emplois notamment en contrat d’insertion. Du coup, je continue à mettre mes vêtements dans les conteneurs du Relais.

  3. Concernant la Normandie il y a aussi Cobanor Tritex qui est un collectif d’associations bien développer sur tout le territoire. Plus de 70 associations sont partenaires de ce collectif et des bornes ont été implantés sur le territoire Haut et Bas Normand.
    Pour trouver les associations partenaires ainsi que le positionnement des bornes vous pouvez aller sur leur site internet: cobanor-tritex.fr/

  4. bonjour
    je collecte les vieux vêtements, que j’envois pour des nécessiteux, en milieu rural, au maroc, si vous souhaitez participer à cette bonne action, prière me contacter sur : ayati_20007@hotmail.fr.
    je vous remercie d’avance.

  5. en vue de produire un film de la belle epoque des annees 35 a 45, je suis a la recherche de vieux vetements de cette epoque, par exemple vieux manteaux noirs chapeau noir meme a ruban bretagne; costumes de mariage ,habit cultivateur,gendarme avec des guettes noires,habits de soldats,maquisards,allemands seurs infirmieres,chapeaux femme,habits de cure de campagne,cruxifix,grands chapelets noirs,Materiels en pret traction avant citroen roulotte de bohemiens avec cheval,2 bancs de foyer,bancs avec table de campagne pichets en gres.

  6. bonjour,peut etre suis je hors propos,mais j essaie tout de meme.Je suis aux philipines sur l ile de palawan.je voudrai faire venir de france des vieux vetments pas vraiment d interlocuteur.alors si quelqu un veux bien m aider je suis pret en echange a offri des vacances de reve dans un lieu splendide ou la misere est omnipresente.un grand projet mais seul je reste bras ballants.alors si l aventure vous tente.charles denis atlan cost plus coupound san pedro puerto princesa city 53oo palawan.atlan.charlesdenis@yahoo.com. si vous pouvez faire passer je vous embrasse les pieds.

    • Mettez une adresse ou envoyer les vètements

  7. Jean-Marie

    Une étude intéressante qui explique pourquoi et qui donne sur internet : Deux focus groups ainsi que dix-sept entretiens semi directifs ont permis de comprendre que les consommateurs utilisent Internet pour donner des objets par 1) idéologie ; 2) praticité ; 3) « vengeance » vis-à-vis des associations caritatives qui leur ont refusé des objets et 4) besoin de rencontrer le futur bénéficiaire des objets. Si certains consommateurs refusent d’utiliser les sites de don, c’est par 1) ignorance de leur existence ou de leur fonctionnement ; 2) crainte de se confronter au futur bénéficiaire ou de devoir le choisir et 3) fidélité à l’égard des associations caritatives. Ces résultats ainsi que les pratiques en matière de don d’objets sur Internet nous permettront d’établir une typologie de consommateurs et de discuter des voies d’action possibles à destination des managers des associations caritatives et des sites de don. » (Résumé)

Moi aussi je donne mon avis