Décharges sauvages : protéger la nature… et les maires

Il aura fallu la mort du maire de Signes pour mettre enfin le phénomène des décharges sauvages sous le feu des projecteurs.

Rédigé par Paul Malo, le 8 Aug 2019, à 9 h 50 min

On recense plus de 36.000 décharges sauvages à travers la France, au détour des chemins, dans les bois, au bord des routes.

Plus de 500.000 tonnes de déchets sauvagement abandonnés en France

Au total, plus de 500.000 tonnes de déchets auraient été abandonnées dans la nature ainsi l’année dernière. Pour autant, il n’existe pas d’état des lieux exhaustif et officiel des décharges sauvages à travers l’Hexagone. L’association Stop décharges sauvages propose tout de même une cartographie des décharges à ciel ouvert en France sur son site. À chacun de les leur signaler, avec coordonnées et photos.

Cette semaine encore, des promeneurs ont découvert une vaste décharge sauvage en pleine forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne) : 50 mètres cubes d’ordures, l’équivalent de 400 baignoires de déchets déposées en quelques jours… Un mélange déposé tant par des particuliers (encombrants…) que par des chantiers non déclarés (gravats, matériaux inertes…).

La Ville de Fontainebleau et l’ONF ont porté plainte. En théorie, les responsables risquent jusqu’à 75.000 euros d’amende et deux ans de prison. Face à ce fléau, bon nombre de maires se sentent impuissants.

Lire aussi : Au Havre, la décharge sauvage de la plage de Dollemard se vide dans la mer

Invraisemblable : une véritable mer de déchets en banlieue parisienne

Créer un délit de trafic des déchets

Dans le Var, où est décédé le maire de Signes, renversé par une camionnette dont il voulait verbaliser les occupants pour avoir jeté des gravats sur le bord de la route, les décharges sauvages sont tout aussi nombreuses. Près de Bandol, non loin des vignes, existe ainsi une décharge sauvage de plus de 20 hectares, contre laquelle nul ne lutte.

Mais au-delà de ça, « les maires ont malheureusement encore trop souvent le sentiment d’être seuls et laissés en première ligne, sans moyens, pour faire respecter le droit et la sécurité », a réagi l’Association des petites villes de France (APVF).

C’est pourquoi, pour lutter contre ce fléau, autre forme de pollution insidieuse de la nature, les élus veulent plus de moyens et de protection. L’Association des maires de France (AMF) réclame un durcissement de la loi, et que soit créé un délit de trafic des déchets. L’AMF souhaite aussi que des pouvoirs renforcés soient accordés aux élus.

La semaine prochaine, la Commission des lois du Sénat enverra un questionnaire à tous les maires pour recueillir des témoignages sur les menaces et agressions auxquelles les élus sont confrontés au quotidien.

Donnez nous votre avis : Déchets sur la voie publique : faudrait-il sanctionner plus lourdement ?

Illustration bannière : Les décharges sauvages se multiplient – © Milan Sommer
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis