‘Cyclistes, brillez !’ Comment bien s’éclairer à vélo ?

Il est primordial de bien s’éclairer à vélo. Cette semaine, la FUB lance une campagne de sensibilisation : « cyclistes, brillez ! »

Rédigé par Pauline Petit, le 7 Nov 2017, à 11 h 25 min

Avec les jours qui raccourcissent et les conditions météo qui se dégradent, il devient primordial de bien s’éclairer à vélo. Il s’agit en outre d’une obligation : posséder un feu blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière de son vélo. Cette semaine, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) lance une campagne : « cyclistes, brillez ! » pour bien s’éclairer à vélo.

S’éclairer à vélo : les conseils des experts

Avec les lumières des villes, le cycliste pense être visible de tous. Or la FUB le rappelle : « le cycliste sans éclairage n’est pas visible« . La nuit, ou en cas de pluie, il met donc sa sécurité en danger.

Éclairage à vélo : l’actif et le passif

L’éclairage dit « actif » permet à la fois de voir et d’être vu : il s’agit des phares proprement dit. La FUB recommande un éclairage fixe, moins soumis aux vols et plus pratique. En outre, un système de dynamo est à préférer : elle possède «des avantages appréciables : autonomie complète, poids modeste, durabilité, pas de problème de recyclage, coût moindre à l’usage ». Son inconvénient ? elle s’arrête lorsqu’on ne pédale plus. Toutefois, de nombreux phares à dynamo possèdent désormais un accumulateur.

À l’arrière du vélo, privilégier « un feu à diodes rouges » selon la FUB. Ils sont puissants et économes en énergie.

s eclairer a velo

Le gilet est obligatoire hors agglomération © Ysbrand Cosijn

On peut compléter son équipement avec un éclairage « passif » : des accessoires rétro-réfléchissants. « Il vaut mieux équiper en priorité le vélo », indique la FUB. Sur les roues et les pédales, ils sont obligatoires. On peut en ajouter sur le cadre ou les sacoches, ou dénicher un écarteur de danger.

Le gilet jaune n’est pas très seyant, mais il est cependant « obligatoire hors agglomération la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante ». En ville, il est recommandé en cas de pratique fréquente du vélo le soir ou la nuit.

À l’occasion de la campagne « Cyclistes, brillez ! », les fédérations locales de cyclistes organisent des événements de sensibilisation à l’éclairage à vélo dans toute la France. Certains organisent des balades lumineuses, d’autres distribuent des kits éclairage ou des gilets réfléchissants aux cyclistes.

Renseignez-vous sur les événements près de chez vous sur fub.fr

Illustration bannière : S’éclairer à vélo – © Nantachai Intharapaphong
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis