La culture en lasagne : moins d’eau, plus de succès

En agriculture bio, le compost est un élément essentiel : le terrain peut être plus facilement fertilisé et la culture est plus aisée. Dans les années 1990 on a mis au point une méthode alternative : la culture en lasagne.

Rédigé par Alan, le 8 Nov 2015, à 12 h 05 min

Pour en parler, nous avons rencontré Odette, à l’initiative d’un jardin communautaire utilisant cette méthode plutôt simple à mettre en place.

« La culture en lasagne, c’est avant tout une bonne organisation »

« En cuisine, les lasagnes consistent en une alternance de pâte et de sauce. Dans les années 1990, on a inventé une méthode utilisant le compostage inspirée par cette idée d’alternance », nous explique Odette. L’idée vient plus exactement d’une Américaine, Patricia Lanza(1), dont l’inspiration vient directement du plat italien.

« Il s’agit également d’alterner les couches, mais il s’agira au jardin de couches de matériaux de compostage. Tout en haut, on place du terreau et l’espace est prêt pour accueillir des plantations. » C’est ainsi une alternative à la méthode de compostage traditionnelle, où un espace est réservé au compost dans le jardin ou l’habitation, pourquoi pas dans un composteur. Il s’agit ici d’un « compostage nécessitant une bonne organisation, pour obtenir ensuite un sol de qualité ».

S’adapter à différents lieux

culture en lasagne compost agriculture biologique

Qui dit culture en lasagne dit compost © Marina Lohrbach Shutterstock

« Comme on plante directement sur le tas de compost, on peut se permettre d’installer cet espace un peu où l’on veut », avance Odette. « J’entends par là qu’on peut bien sûr améliorer un sol pauvre, voire très pauvre et plein de cailloux, mais également installer un jardin sur une zone de ville où on n’aurait a priori rien fait pousser. La première zone que nous avons testée était une zone de béton dans une cour ! Une terrasse peut donc tout à fait faire l’affaire. »

Pour cela, on installe une base, mais « pas besoin de se casser la tête : on peut tout à fait juste placer des cartons sur le sol ». Quel que soit le lieu, on le nettoie : on tond l’herbe, on enlève les cailloux et on délimite une zone pour les plantations, par exemple une zone de un mètre sur un mètre. « La forme n’a en réalité pas d’importance : on peut décider de cultiver en lasagne autour d’un arbre ou sur une plate-bande dédiée », précise Odette, qui explique ensuite que c’est un bon moyen d’optimiser l’espace dans un jardin urbain.

Mettre en place la culture et l’entretenir

culture en lasagne compost agriculture biologique

On peut utiliser tous les restes alimentaires pour la culture en lasagne © Evan Lorne Shutterstock

Le principe est ensuite simple : alterner les déchets verts et les déchets bruns et mettre une couche de terreau par dessus. Par déchets brun, on entend tout ce qui est sec, comme des branches broyées, des feuilles séchées, de la paille, des restes de tontes d’herbe séchées, mais également des journaux ou des cartons. Les déchets verts, eux, comprennent les restes de cuisine, l’herbe fraîche, la fougère, les orties, mais également la litière de toilettes sèches, du fumier, des plumes, ou encore du marc de café.

Sur les cartons, on dispose des feuilles de vieux journaux puis des déchets verts avant de placer une couche épaisse de déchets bruns grossiers, une couche épaisse de déchets verts grossiers, puis une couche de déchets bruns fins et une couche de déchets verts fins. Le terreau sera étalé sur 10 centimètres d’épaisseur.

culture en lasagne compost agriculture biologique

Terre fertilisée © Number1411 Shutterstock

On va arroser l’ensemble régulièrement et planter. On peut penser à pailler pour réduire les besoins en eau. Au fur et à mesure le sol va travailler et « on pourra utiliser simplement une grelinette ou fourche écologique ».

Les avantages de cette méthode sont multiples : « on n’a pas besoin de désherber et bêcher, pas plus que d’utiliser beaucoup d’outils. On peut aussi bien faire pousser des fleurs que des légumes et la production est assez rapide et généralement importante. »

Illustration bannière : Avec la culture en lasagne, on peut ensuite planter bon nombre de végétaux © locrifa Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Eviter quand même les cartons imprimés et les journaux. L’encre c’est pas le top!

  2. le journal avec son encre et les cartons c’est pas sain si c’est pour des légumes

  3. Une question :
    quand on utilise cette méthode, peut-on planter immédiatement ou faut-il un peu laisser les différentes couches se décomposer ??
    On vient d’acheter une maison ou le terrain n’a jamais été cultivé ( c’est de l’herbe à l’heure actuelle),c’est un terrain trés calcaire, avec beaucoup de cailloux, et je réfléchissais à comment le préparer pour faire un potager pour le printemps prochain…
    Merci pour vos conseils !!

    • BONjour,

      Il est possible de planter directement. Notez qu’il existe d’autres méthodes qui permettent de maintenir plus longtemps la fertilité du sol.

      Le manuel des jardins agroécologiques proposé par Terre et Humanisme pourra vous renseigner avantageusement. Il constitue une de mes bibles, je m’y réfère régulièrement!

  4. C’est ce que l’on appelle “la permaculture” et ce n’est pas cette américaine qui a inventé le concept mais des Australiens: Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970.

    • Il est réducteur de prétendre que les lasagnes sont de la permaculture.

      Certes elles peuvent faire partie des méthodes utilisées, mais la permaculture est bien plus que cela! Bill Mollison et David Holmgren vous le confirmeraient!

Moi aussi je donne mon avis