Placements en crowdlending : diversifiez vos prêts pour obtenir un meilleur rendement !

‘Ne placez pas tous vos oeufs dans le même panier’ : ce vieil adage est toujours d’actualité, et d’autant plus vrai en crowdlending ! Explications.

Rédigé par Marie-Agnès Gastineau, le 27 Apr 2017, à 7 h 07 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Le crowdlending est l’un des métiers du financement participatif. C’est un placement alternatif et innovant qui permet à des particuliers de prêter leur épargne directement à des PME à la recherche de fonds pour financer leurs projets de développement. Les prêteurs bénéficient en échange de rendements annuels entre 5 % et 10 % l’an. À titre d’exemple, sur la plateforme de crowdlending Look&Fin, créée en 2102, le rendement réalisé en 2016 s’élève à 8,1 % net de défaut et la maturité des prêts varient de 6 à 60 mois maximum.

Alors pourquoi est-il important de diversifier ses placements en crowdlending ?

En crowdlending diversifier veut dire, plutôt que prêter un montant donné à une seule entreprise, il vaut mieux prêter cette même somme à plusieurs PME. Diversifier son portefeuille en prêtant à un maximum d’entreprises permet de minimiser l’impact des défauts. Il faut rappeler que le crowdlending est un placement non garanti, ce qui explique aussi les taux d’intérêts attractifs.

Pour illustrer l’impact d’un défaut sur un portefeuille diversifié, Look&Fin prend en exemple le portefeuille d’un prêteur type, pour lequel un seul défaut pourrait ramener son rendement annuel de 8,5 % à :

  • 4,2 % pour un portefeuille peu diversifié (de 5 à 15 prêts)
  • 6,3 % pour un portefeuille moyennement diversifié (de 16 à 30 prêts)
  • 7,7 % pour un portefeuille bien diversifié (plus de 30 prêts)

Plus d’information sur le site de Look&Fin

Alors concrètement, comment faire ?

La réponse en trois conseils pour de meilleurs placements en crowdlending :

  • Ne pas affecter plus de 10 % de son portefeuille à un seul dossier : une exposition trop importante sur un dossier accroît le risque de perte.
  • Répartir ses prêts selon les classes de risques : plus le dossier est risqué plus le taux d’intérêt sera élevé. Il faut toutefois rester vigilant à bien panacher le risque de son portefeuille en fonction de son profil d’investisseur.

Le crowdlending, désormais reconnu comme une véritable classe d’actifs, n’est pas réservé qu’aux investisseurs professionnels : il est accessible à tous les particuliers par une simple inscription en ligne.

Illustration bannière : Le secret du crowdlending : ne pas mettre toutes ses billes dans le même panier – © S-JO
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Depuis une quinzaine d'années, j'évolue dans l’écosystème du financement des PME, en tant que spécialiste de la communication, notamment chez Devenir rédacteur

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis