Les crèmes solaires interdites pour protéger les coraux

Pour protéger le corail, l’archipel de Palau, dans le Pacifique, a décidé d’interdire l’importation et la vente de crèmes solaires sur les centaines d’îles qui le composent.

Rédigé par Paul Malo, le 2 Jan 2020, à 10 h 12 min

L’archipel de Palau, dans le Pacifique, a décidé d’interdire les crèmes solaires toxiques pour les massifs coralliens.

Interdite à l’importation et à la vente

C’est un petit archipel, quelque part à l’est des Philippines, entre l’Australie et le Japon, Palau. Depuis le 1er janvier 2020, il est désormais interdit de s’y rendre avec de la crème solaire. Et ce afin de protéger les coraux pour lesquels la composition chimique de ces crèmes portées par les touristes et baigneurs est en fait toxique.

C’est pourquoi la crème solaire est désormais interdite à l’importation et à la vente, sous peine de confiscation et d’une amende de 1.000 dollars. Même à faible dose, ces composants sont particulièrement nuisibles à l’écosystème. Cette interdiction des crèmes solaires va contribuer à protéger l’un des plus célèbres sanctuaires marins au monde, l’une des plus belles destinations qui soient sur notre planète bleue aux yeux des amateurs de plongée sous-marine.

écifs coralliens en danger

Les récifs coralliens en danger © 24fps

Laisser l’océan se remettre de la surpêche

L’archipel de Palau va également élargir encore la zone de protection autour de son sanctuaire marin. Désormais, 80 % de sa zone économique exclusive sera fermée à toute activité maritime ou de pêche, y compris minière. Cela revient à littéralement interdire toute activité de pêche commerciale sur un demi-million de mètres carrés d’océan autour de l’archipel. Les autorités de l’archipel entendent ainsi laisser à l’océan le temps de « panser ses plaies » après des années de surpêche, notamment du thon rouge.

Par ailleurs, afin de sauvegarder la pêche locale, les flottes de pêche étrangères devront désormais débarquer leurs prises à Palau afin de payer une taxe d’exportation. Au-delà de cet élargissement de la zone de protection, les autorités locales redoutent tout de même des conséquences négatives sur l’activité touristique sur les centaines d’îles que compte cet archipel.

Illustration bannière : Interdiction des crèmes solaires toxiques pour l’environnement © Patryk Kosmider
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Nous allons aussi constater une augmentation importante des décès par cancer de la peau…
    A moins d’être du coin et bien bronzé le risque est de voir les étrangers fuir l’archipel !
    Cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’il existe de nos jours des dizaines de produits solaires naturels inoffensifs pour les coraux.

    • @Claude, cette décision est courageuse et salutaire, les coraux qui meurent , se sont ensuite les poissons qui meurent, puis les pêcheurs du coin qui ne peuvent plus manger à leur tour. Votre peau est donc plus importante que la survie d’un écosystème? n’allez déjà pas vous baigner aux heures les plus chaudes, c’est votre façon de passer vos vacances qui est a revoir, car les coraux eux ne peuvent pas prendre l’avion.Et les fameux produits « inoffensifs » le sont souvent d’un point de vue commercial et marketing.
      Mais bon la nature et les vilains locaux devraient sans doute se plier aux caprices de ceux qui veulent bronzer en paix plutöt que l’inverse…c’est bien triste cette manière de penser.

Moi aussi je donne mon avis