Covid-19 : même sans symptôme, une personne atteinte contamine tout ce qu’elle touche

Une nouvelle étude scientifique vient le confirmer : avant le moindre symptôme, les personnes atteintes par le Covid-19 mais présymptomatiques présentent un rejet de charge virale élevé.

Rédigé par Paul Malo, le 22 May 2020, à 11 h 17 min

Jour après jour, les connaissances se précisent quant au comportement du Covid-19, notamment pour les individus asymptomatiques ou présymptomatiques.

Contagieux avant tout symptôme

Quand l’épidémie de coronavirus a débuté, prenant le monde entier par surprise, on savait très peu de choses sur ce nouveau virus. Comment se comporte-t-il ? Comment se diffuse-t-il ? Il était déjà connu que les personnes asymptomatiques ou présymptomatiques étaient fortement contagieuses, à même de largement contaminer autour d’elles, quelques jours avant de ressentir les moindres symptômes du covid-19. D’où l’importance de bien respecter les gestes barrière, y compris en rentrant du travail.

Une nouvelle étude scientifique publiée par les autorités sanitaires américaines et menée par des scientifiques chinois, vient le confirmer : avant de déclarer la maladie, tout individu atteint contamine malgré lui tout ce qui se trouve autour de lui, devenant alors un important vecteur de propagation du virus auprès de son entourage.

Masque de protection  : comment le porter et bien s’en servir au quotidien ?

Une charge importante relevée sur les oreillers et les draps

Même sans symptômes il reste essentiel de respecter les gestes barrière – © MARVIK

Cette étude a en fait été réalisée en analysant les chambres de deux malades asymptomatiques, deux étudiants chinois placés en quarantaine dans un hôtel. Une fois testés positifs au Covid-19, ils ont été transférés à l’hôpital le lendemain de leur arrivée dans le pays. Des échantillons ont alors été prélevés un peu partout de leur chambre d’hôtel : sur les interrupteurs, les poignées de porte, les robinets, la télécommande, les toilettes, mais aussi les oreillers, draps et serviettes.

Au final, une charge importante a été relevée sur les oreillers et les draps, huit prélèvements sur 22, soit un bon tiers, ayant confirmé la présence du virus. « Les patients présymptomatiques présentent un rejet de charge virale élevé et peuvent facilement contaminer leur environnement, » confirment les auteurs de l’étude. Ils conseillent notamment de ne pas secouer les draps au moment de les changer, et de laver et de les sécher avec le plus grand soin.

Illustration bannière : Covid-19 asymptomatique – © Zakariyaa Allaoui
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis