Espèces exotiques envahissantes : une facture plutôt salée

Les moustiques tigres ont de nouveau envahi l’Hexagone cet été. Cet insecte tout comme d’autres ont été amenés de diverses régions du globe et posent aujourd’hui problème.

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 29 Aug 2021, à 15 h 45 min
Espèces exotiques envahissantes : une facture plutôt salée
Précédent
Suivant

Frelons asiatiques, serpents, punaises de lit, rongeurs, chenilles processionnaires, de nombreuses espèces exotiques envahissantes prolifèrent et commencent à coûter cher aux Français.

Pus de 500 espèces exotiques envahissent le territoire

Au fil des années, les voyages et les importations ont créé davantage de flux emmenant avec eux tout un tas de bestioles qui jusqu’ici se contentaient d’évoluer dans leur région d’origine. D’après l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), il y aurait plus de 500 espèces exotiques qui feraient actuellement des ravages en France. Cela comprend 300 plantes et 200 animaux.

On peut citer le grand cormoran qui a envahi les cours d’eau. Il est passé de 1000 en 1980 à 140.000 aujourd’hui. Cet oiseau aquatique se nourrit d’un demi-kilo de poisson vivant chaque jour, une catastrophe pour les pêcheurs. En tout, ce serait pas moins de 27.000 tonnes de truites et autres gardons qui seraient dévorés par ce vorace soit une somme de 130 millions d’euros qu’il ferait perdre tout de même.

Des frelons asiatiques importés de Chine

Le frelon asiatique est un insecte redoutable de plus en plus présent en France. Il est arrivé accidentellement de Chine en 2004. Il était alors caché dans des pots de fleurs qui ont été importés du Yunnan et qui sont arrivés dans le Lot-et-Garonne.
Depuis, il a colonisé la quasi-totalité de l’Hexagone. Il est un grave danger à long terme pour les colonies d’abeilles responsables de 80 % de la reproduction des plantes. Le frelon asiatique n’hésite pas à tuer les abeilles et à anéantir leur ruche provoquant ainsi leur déclin.

cout espèces exotiques invasives

Le frelon asiatique est arrivé de Chine et exerce une forte pression sur les abeilles domestiques © IVAN VIEITO GARCIA

Lire aussi : Quand les espèces invasives ont un impact positif sur la biodiversité

On estime que les frelons asiatiques font perdre environ 80 millions d’euros par an pour la pollinisation. De plus, il a fallu 12 millions d’euros pour détruire les nids de frelons asiatiques. Cependant, selon des informations rapportées par Capital, les scientifiques pensent que huit fois plus d’argent serait nécessaire afin d’éliminer la moitié de la population de frelons présente sur le territoire(1).

Les punaises de lits, un fléau pour les villes

Voilà une autre espèce dont on se passerait bien : les punaises de lit. Venus des États-Unis, ces insectes microscopiques qui se nourrissent de sang peuvent se multiplier en un clin d’oeil. Les punaises sont de plus en plus présentes depuis les années 2000 et colonisent les matelas. C’est l’Île-de-France qui est le plus touché par ce fléau. En effet, 1,3 million d’habitants ont été envahis par des punaises de lits depuis 2016.

Il faut compter 1.300 euros pour pouvoir désinfecter un appartement de 50 mètres carrés. De plus, les propriétaires n’ont pas le droit de louer un bien infesté par ces insectes. Afin de lutter contre ce parasite, la ville de Paris a de ce fait instauré une « taxe punaise de lit » qui permettra de soulager les bailleurs sociaux de la ville. Ces derniers doivent dépenser près de 3 millions d’euros par an pour lutter contre ces insectes.

coût espèces exotiques invasives

Originaire d’Amérique du nord et capable de se développer rapidement dans de nombreux milieux, l’ambroisie est difficile à éradiquer une fois qu’elle est installée © IVAN VIEITO GARCIA

Et du côté des plantes ?

Les plantes exotiques invasives aussi font des dégâts et coûtent énormément d’argent. Certaines plantes invasives causes de gros dégâts à la biodiversité : le chancre coloré véhiculé par un champignon par exemple qui s’attaque aux platanes… D’autres mettent en péril les récoltes : la berce du caucase (qui est en plus hautement allergisante) ou la mouche orientale des fruits… D’autres encore sont un gouffre pour le système de santé comme l’ambroisie, qui comme la berce du Caucase provoque des problèmes médicaux.

Illustration bannière : Les chenilles processionnaires – © JaviJ
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Lionelus, quels sont les prédateurs naturels du ragondin en France?

  2. Chaque année les Préfets autorisent (le 1er mai chez nous) avec affichage dans les mairies les tirs sur les nids de pies et de corneilles, hors ce sont les seuls régulateurs des cormorans en pillant les œufs dans leurs nids. Chercher l’erreur ? Beaucoup d’espèces ont des ennemis naturels, plusieurs sortent d’oiseaux et de mésanges, par exemple, pour la chenille processionnaire que deviennent nos mésanges avec tous les pesticides, herbicides et disparitions des haies ? Tout est question d’équilibre nous ne devrions pas nous en mêler et laisser faire à condition d’arrêter de tuer notre environnement. Il y aura toujours des espèces nouvelles, invasives ou d’autres qui évolueront pour, par exemple, s’adapter aux changements d’environnements, les seuls inadaptés sur cette planète c’est nous !

  3. Vous n’oubliez rien?

    Ah si vous protégez systématiquement toutes ses espèces invasives!

    Il a fallu 20 ans pour obtenir des tirs de destruction de cormoran, autant de temps pour que la bernache du Canada soit classée dans les espèces chassables.

    N’oublions pas les bâtons dans les roues mis aux piégeurs de ragondins et de rats musqués de même que l’interdiction du plomb dans les zones humides et 2 mois de chasse au gibier d’eau en moins qui ont fait exploser les populations de ragondins et de rats musqués

    • La chasse n’est pas une solution, c’est au contraire elle qui a créé les déséquilibres, les chasseurs tirant sur leurs concurrents (les prédateurs naturels) et entrainant ainsi des déséquilibres.
      Comment peut on prendre du plaisir en supprimant la vie ?
      Et Oui, le plomb pollue, notamment les étendues d’eau entrainant ainsi des maladies comme le saturnisme, comment à notre époque, peut-on ignorer ça ?
      Quand aux ragondins et rats musqués qui les a introduits ? Et là aussi les Préfets dans leur grande ignorance et sous la pression des chasseurs, pour avoir la paix, autorisent, même en dehors des périodes de chasses, des tirs sur leurs prédateurs.
      La cause des déséquilibres est l’ignorance! Et la bêtise ….

Moi aussi je donne mon avis