Les couches lavables, impacts écologique et économique

Vous voulez passer aux couches lavables pour votre bébé ? Découvrez leurs avantages en termes écologique et économique par rapport aux couches jetables. Vous trouverez aussi des conseils pratiques pour l’entretien des couches lavables.

Rédigé par Pauline Petit, le 21 Mar 2016, à 12 h 15 min

Les couches lavables sont économiques et pratiques, à condition de savoir s’en servir. Il est possible également d’alterner et d’utiliser des couches lavables et des couches jetables écologiques en cas de déplacement.

Couches lavables : conseils pratiques

L’Ademe recommande plusieurs bonnes pratiques pour optimiser l’impact écologique et économique des couches lavables. Il est nécessaire de laver dans une machine à pleine charge, d’utiliser une machine performante (type A ou AA), d’utiliser des lessives écolabellisées et pas en surdose, de sécher les couches à l’air libre et de ne pas les repasser.

Les conseils d’entretien

  • Changez la couche lavable de bébé toutes les 2 à 4 heures. Prévoyez un stock de 20 couches lavables pour éviter les soucis de « logistique » et faites vos lessives tous les 2 jours.
  • Pour stocker les couches sales, utilisez un contenant imperméable mais pas hermétique afin d’éviter toute macération. N’y ajoutez pas d’eau.
  • Fermez les velcros des couches pour éviter d’abîmer les autres vêtements présents dans la machine.
  • Lavez à 40°C et privilégiez un essorage doux afin de ne pas abîmer les couches ou d’en diminuer l’imperméabilité.
  • Pour la même raison, évitez les adoucissants et l’eau de Javel.
  • Privilégiez un détergent écologique et renforcez leur efficacité en utilisant des balles de lavage. En outre, plus votre eau est dure ou « calcaire », plus il y a un risque de retrouver des résidus qui peuvent diminuer les capacités d’absorption des couches et être à l’origine de développements bactériens. Certains fabricants conseillent ainsi l’utilisation d’une boule anticalcaire.
  • Certaines marques interdisent le sèche-linge pour des raisons de perméabilité. Quoi qu’il en soit, évitez-le autant que possible. Le temps de séchage à l’air libre dépend par la suite de l’aération de votre pièce, de l’espacement que vous laissez à votre linge étendu sur le fil, du choix des couches et matières sélectionnés… Comptez entre 24 et 48 heures pour le séchage d’une couche lavable classique.
  • Certaines couches lavables nécessitent d’augmenter la taille des bodys de bébé
    et de choisir des pantalons à soufflet, des salopettes, des jupes ou petites robes.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce que ne prend pas en compte, ce sont les revente ou achat d’occasion, car elles partent souvent comme çà

  2. Bonjour.

    Pour ma part je suis totalement convaincu que l’utilisation des couches lavables soit une chose bénéfique pour nos enfants et pour la planète.

    Prenons l’exemple la Grande-Bretagne, c’est pour eux une nécessité d’utiliser des couches lavables car cela crée moins de déchets, pour quelle raison ne peut-on pas faire la même chose, nous devons en parler au tour de nous pour faire changer les choses, car cela devient une nécessité pour nous-mêmes mais également pour la planète, c’est à nous de faire bouger les choses.

    J’avais justement écrit un article sur le sujet, comment ne plus être dépendant du plastique, car les couches ont une partie plastique. Je me permets de mettre le lien en commentaire pour celles et ceux qui seraient intéressés.

    nappilla.lu/fr/blog/9-conseils-supplementaires-pour-vivre-avec-moins-de-plastique-n169

    Le monde est en marche pour changer.

    Sandra

  3. J’ai utilisé des lavables pendant 5 ans (en tout) pour mes enfants, et j’en ai été très satisfaite. C’est très simple d’utilisation, mes enfants n’ont jamais eu la moindre rougeur ou irritation. J’utilisais aussi des jetables, pour certaines sorties, parfois la nuit, parfois quand j’avais la flemme ou qu’ils avaient une diarrée qui nécessitait des changes répétés… On n’est pas obligé de choisir le « tout-lavable » ou le « tout-jetable ». Toutes les options intermédiaires sont valables. Les lavables sont quand même bien amorties…
    Au début, j,ai hésité à m’engager avec des lavables, alors j’ai seulement acheté 2 couches lavables d’occasion sur un site de revente en ligne. Ca ne m’a couté que quelques euros, et ça m’a permis de me faire ma propre opinion, avant d’en acheter davantage.

  4. Bonjour à tous et à toutes. J’ai décidé de me lancer dans la création d’une entreprise de confection et commercialisation de couches lavables. Comme il y a peu de données sur le sujet j’aurais aimé avoir votre avis. Merci d’avance à celles et ceux qui prendront 5 minutes pour répondre à ce petit sondage. N’hésitez pas à le partager sur d’autre forums ou sur facebook grâce à ce lien soorvey.com/?s=A48MNQYLIRN.

  5. En revanche ce que l’article et les fabricants de jetables ne disent pas c’est le surcoût caché des jetables qui est le traitement des ordures ménagères.
    Dans les communes qui pratiquent le tri sélectif, la redevance se calcule soit au poids soit au volume du bac « déchets ménagers », et dans les deux cas le kilo quotidien de couches jetées représentent une augmentation annuelle d’environ 80 à 100€ de la redevance.
    Dans les autres communes, ça dépend de nombreux facteurs mais le surcoût engendré par le traitement de ces milliers de m² de déchets encombrants n’est pas supporté par « la princesse »…
    Dans tous les cas le consommateur le paie.

  6. Merci pour cet article, il m’a aidé à construire mon dossier sur mon blog concernant le budget mensuel accordé aux bébés.
    Je compte prochainement essayer les couches jetables à mon tour.

  7. Le calcul du nombre moyen de couches jetables pour arriver à l’âge de la propreté est totalement faux ! En considérant que cet âge moyen est de 2 ans et demi, on considère aussi, si on dit 6500 couches, que notre enfant salira en moyenne 7,3 couches par jour !!! Pour les 4 ou 5 premiers mois, ok, mais pour les 25 autres mois ?! Il faut être de bonne fois et comparer des choses exactes quand-même !

  8. Ces soi-disant 700 euro (en moyenne) d’économie ne prennent pas en compte l’utilisation d’eau et d’énergies de la machine à laver…
    Evidemment, si vous lavez les couvches dans le ruisseau au fond de votre jardin, l’explication reste valable…
    Tout ça pour se donner bonne conscience parce que ça la mettrait mal envers le (la) petit(e)…
    Rien ne sert d’utiliser des couches « écolo » si vous ne modifiez pas en même temps toutes vos habitudes de vie énergivores et polluantes. a bon entendeur, salut les bobos!!!

    • « Ces soi-disant 700 euro (en moyenne) d’économie ne prennent pas en compte l’utilisation d’eau et d’énergies de la machine à laver… »
      ça figure au contraire en toutes lettres dans le tableau.
      Plutôt que de faire l’anti-écolo primaire et de balancer votre malveillance aveuglément, prenez au moins le temps de lire, ça vous évitera de dire des âneries que tout le monde peu constater.

  9. Je trouve que cet article est très complet, il explique vraiment bien les dangers des couches jetables autant pour notre planète que pour nos enfants!Merci à consoglobe

  10. Surtout pas de noix de lavage pour laver des couches ! Même effet que l’assouplissant : l’imperméabilisation de la partie absorbante… je vous laisse deviner le résultat…

  11. L’Atelier Méditerranéen de l’Environnement (am-environnement.org) accueille le grand public dans la Maison Ecologique Urbaine et Pratique et souhaite donner des informations sur les couches lavables. Pour cela pourriez vous nous faire parevenir des échantillons et de la documentation : affiche, livret, guide, prospectus….
    D’avance je vous en remercie.
    Cordialement.
    Isabelle Guerman
    Atelier Méditerranéen de l’Environnement
    Château de la Mirabelle
    147 avenue William Booth
    13012 Marseille
    Tel : 04 91 48 24 33

Moi aussi je donne mon avis