Même les produits de beauté se revendent d’occasion

On connaissait les smartphones, les vêtements… Ce sont maintenant les cosmétiques qui cèdent à la vague de seconde main en ligne.

Rédigé par Paul Malo, le 19 Jan 2020, à 8 h 00 min

Peut-on acheter sur Internet des produits cosmétiques d’occasion comme on le fait avec les vêtements et les smartphones ? Entre soucis d’hygiène et contrefaçons, ce n’est pas si évident que cela…

Gaspiller et dépenser moins

Et si vous achetiez des produits de beauté en ligne, mais d’occasion ? Dans la foulée du succès de sites comme Vinted, c’est maintenant au tour des cosmétiques de se revendre via Internet. Logique vu le prix de vente moyen des rouges à lèvres, fonds de teint et autres crèmes de beauté…

Selon une étude réalisée par Vogue Business, ce marché de la cosmétique de seconde main en ligne est appelé à décoller en 2020(1).

cosmétique occasion

L’un des problème mis en avant pour les cosmétiques d’occasion est l’hygiène – © Premsinee1987

La première raison ? Dépenser moins et arrondir ses fins de mois. 49 % des sondés par le magazine de mode y voient un moyen de faire des économies. Comme pour la mode, la question environnementale est également mise en avant : 29 % disent s’y intéresser pour éviter le gaspillage.

Un vrai souci d’hygiène

Pour l’instant, le marché du maquillage d’occasion reste encore confidentiel, comparé au succès des vêtements de seconde main. Mais il commence à s’inviter aussi bien sur Le Bon Coin que sur eBay, mais aussi sur Vinted et sur de nouvelles plateformes comme Depop ou Poshmark.

Le souci principal que posent les cosmétiques, comparés aux vêtements, c’est la question de l’hygiène. Une raison dissuasive aux yeux de 68 % des sondés.

Qui aurait, en effet, envie d’acheter un rouge à lèvres utilisé une fois ou deux ? Ainsi, selon une étude scientifique récemment réalisée outre-Manche, on trouve en fait la présence de bactéries de type E.coli ou de staphylocoques dans 70 à 90 % des produits tels que mascaras, pinceaux ou  éponges. Un constat qui amène tout simplement certains sites, tels que Vinted, à n’accepter que les cosmétiques neufs dans leur emballage d’origine. Reste à voir si une simple photo en ligne suffit pour rassurer les clientes…

Une plateforme dédiée à la revente en ligne

Une plateforme internet a, quant à elle, décidé de pousser la logique un cran plus loin. Baptisée Glambot, elle s’est spécialisée dans la revente de maquillage et cosmétiques d’occasion. Ici, pas question en revanche de vente directe entre particuliers. Le site s’écarte du concept des plateformes de reconditionnement des smartphones revendus par des particuliers, pour faire le choix de n’acheter les produits qu’à des revendeurs, puis de les reconditionner pour les revendre.

cosmétique occasion

La contrefaçon est un autre souci difficile à contrôler – © ARTFULLY PHOTOGRAPHER

Seul hic, là aussi, même si le site pose des conditions claires (packaging en bon état, au moins 50 % du produit restant, envoi au moins trois mois avant la date de péremption s’il y en a une…), il demeure difficile de lutter avec autant d’efficacité contre la contrefaçon et contre les soucis d’hygiène.

En effet, si Glambot accepte uniquement les produits des marques listées sur son site, et que chaque produit est nettoyé, les produits contrefaits contiennent tout de même des substances douteuses qui finiront… dans les produits revendus.

coup de coeur

Kit fabrication cosmétique « SOLID BEAUTY »

Ce kit cosmétique contient tout pour réaliser deux recettes cosmétiques naturelles :
– 1 shampoing solide (100gr)
– 1 déodorant solide (50gr)

À découvrir sur Slow-Cosmetique.com

 

Illustration bannière : Certains produits cosmétiques d’occasion se vendent sur Internet – © Pixel-Shot
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis