Controverse : des cornes de rhinocéros vendues aux enchères en Afrique du Sud

Après des années de suspension, la première vente en ligne légale de cornes de rhinocéros est prévue en Afrique du Sud malgré l’opposition du gouvernement.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 22 Aug 2017, à 10 h 10 min

La justice sud-africaine avait donné son accord pour le lancement d’une vente aux enchères de cornes de rhinocéros cette semaine. Les autorités ont tenté de retarder cette vente. Cependant, la Haute Cour de Pretoria a annulé à la dernière minute une déclaration du ministère de l’Environnement mentionnant l’illégalité d’octroyer un permis de vente à John Hume, le plus gros éleveur de rhinocéros du monde.

500 kg de cornes de rhinocéros proposés aux enchères

C’est une vente particulièrement controversée qui aura lieu cette semaine en Afrique du Sud. Alors que les rhinocéros sont victimes d’un braconnage à grande échelle, la justice sud-africaine a donné son feu vert pour une vente aux enchères de cornes de rhinocéros contestée par les autorités. La veille de la vente, la Haute Cour de Pretoria a donné raison à John Hume qui dispose désormais d’un permis de vente.

Savez-vous combien de rhinocéros sont abattus illégalement par an ? La réponse est sur le Planetoscope.

L’appel d’offres commencera le 23 août 2017. Le ministère sud-africain de l’Environnement, qui a tenté de bloquer cette vente, a affirmé dans un communiqué que John Hume n’était autorisé à vendre les cornes de rhinocéros qu’aux personnes détenant un permis d’achat. Plus de 500 kg de cornes de rhinocéros provenant de quelques 1.500 animaux que l’homme possède dans sa ferme seront vendus aux enchères. Plusieurs publicités en anglais, en chinois et en vietnamien ont été diffusées sur Internet pour promouvoir la vente.

Le commerce mondial de cornes de rhinocéros reste interdit

Ce n’est pas la première fois que John Hume s’oppose aux décisions du ministère de l’Environnement. En avril et après une longue bataille judiciaire, il a obtenu la levée du moratoire sur le commerce intérieur de la corne de rhinocéros alors qu’il était en vigueur depuis 2009. Cependant, le commerce international de cornes de rhinocéros reste interdit conformément à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Découvrez John Hume expliquer pourquoi estime qu’il faut légaliser le commerce de cornes de rhino (en anglais)

La corne de rhinocéros est très prisée en Asie où les médecins lui attribuent des vertus thérapeutiques, non prouvées scientifiquement. Plus d’un millier de rhinocéros sont tués chaque année en raison de cette forte demande. John Hume prétend pouvoir répondre à cette demande avec de la corne prélevée. Ses détracteurs affirment que cela ne fera qu’accélérer l’extinction de l’une des espèces les plus menacées au monde.

Illustration bannière : Rhinocéros en Afrique du Sud – © Ekaterina Mironcheva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis