Simulateur de vieillissement : comment se glisser dans la peau d’une personne âgée ?

Comment mieux comprendre les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes âgées ? Appréhender au plus près les obstacles auxquels ils doivent faire faire à chaque instant ? Avec un simulateur de vieillissement, aidants, personnel soignant, médecins ou étudiants peuvent se glisser dans la peau d’une personne âgée et s’immerger quelques heures dans le monde du troisième âge.

Rédigé par MEWJ79, le 30 Sep 2018, à 8 h 00 min

Se servir un verre d’eau et le boire, se coiffer, enfiler un peignoir… Comment comprendre ce que vit une personne âgée en effectuant ces gestes les plus simples ? C’est ce que permet de  découvrir le simulateur de vieillissement, un équipement qui met littéralement les employés des maisons de retraite dans la peau d’un de leurs pensionnaires.

Une combinaison-simulateur de vieillissement pour mieux comprendre les difficultés des seniors

Les découvertes de différents cas de maltraitance dans certains établissements d’accueil pour personnes âgées font régulièrement surface et, vieillissement de la population oblige, deviennent un réel problème de société. La combinaison de vieillissement et autres simulateurs de déficiences physiques constituent donc un excellent outil pour prévenir les violences envers ce public fragile que sont les personnes âgées ou vieillissantes ou souffrant de handicap.

simulateur vieillissement

Comment mieux comprendre les effets du vieillissement sur le corps ? © ESB Professional

Ce genre d’expérience est d’ailleurs menée dans plusieurs Ehpad français. Tour à tour, l’ensemble du personnel revêt une combinaison de vieillissement pour comprendre ce que vit, au quotidien, une personne âgée.  Le but : changer la façon de se comporter avec les patients.

Elle est composée d’une coque rigide que l’on dispose sur le dos, de mitaines, de genouillères et de guêtres. Et pour ressentir le poids de l’âge, le tout est plombé…

Des membres raidis et des mouvements restreints

Cet harnachement doit servir à comprendre, en l’éprouvant soi-même, ce que ressent une personne âgée au quotidien : les mouvements sont restreints puisque la colonne vertébrale est totalement raidie, de même que les mains, les membres inférieurs et supérieurs. Avec cette combinaison, les gestes les plus anodins comme marcher, s’agenouiller ou saisir un objet, deviennent extrêmement compliqués à réaliser.

Vidéo d’un atelier mené par les étudiants en gérontologie, gériatrie de l’Université de Montpellier

Cet outil, imaginé dans les années 1970 par des ingénieurs japonais sensibilisés au vieillissement de la population, offre un effet immédiat aux utilisateurs.

Les poids aux chevilles et aux poignets simulent, eux, la fonte musculaire et la lourdeur des membres. En outre, on peut ajouter des lunettes pour appréhender la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) et la cataracte, gants pour perdre la sensibilité digitale, ou encore un simulateur de tremblements.

Améliorer les capacités d’empathie et changer son comportement

Pour les participants, cette expérience a pour but de renforcer la capacité d’empathie quant aux conditions de vie des personnes fragiles. Elle confronte les aidants aux difficultés spécifiques propres à chacun des gestes anodins du quotidien, y compris ceux qui nous paraissent faciles.

simulateur vieillissement

Bienveillance et patience © Alexander Raths

Avec ce carcan sur le corps, on ressent par exemple l’arthrose, très fréquente et qui limite les mouvements. En le vivant, on comprend beaucoup mieux le quotidien de ceux qui en sont affectés. Le but est toujours le même : comprendre les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes âgées ou fragiles pour pouvoir s’adapter et changer sa façon de se comporter avec eux… Apprendre à être bienveillant et plus patient.

Illustration bannière : Femme expérimentant un simulateur de vieillissement dans un café – Capture d’écran Youtube – d.school Paris
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis