Vers une campagne d’abattage des chiens errants sur l’île de La Réunion ?

Pour résoudre le problème des chiens errants, l’île de La Réunion procéderait début 2018 à des abattages par tir de fusil. L’association de défense des animaux One Voice a d’ores et déjà déclaré qu’elle « ferait tout pour empêcher ce cauchemar ».

Rédigé par Anton Kunin, le 20 Dec 2017, à 10 h 30 min

L’État s’est engagé à ouvrir une louveterie sur l’île de La Réunion. Les « animaux ne pouvant pas être capturés » devraient y être tués par tir de fusil, a annoncé la Préfecture de La Réunion en réponse à la requête formulée par André Thien Ah Koon, président de la Communauté d’Agglomération du Sud et maire de Tampon.

Pour régler le problème des chiens errants, La Réunion pourrait ouvrir une louveterie

À La Réunion, les chiens errants sont devenus si nombreux qu’ils forment des meutes et occasionnent des dégâts importants, tant aux personnes qu’au bétail. Afin d’apporter une réponse à ce fléau, la Préfecture a débloqué 735.000 euros sur trois ans. Études sur l’errance animale, plan de communication, augmentation des stérilisations, euthanasies…

chiens errants

Des chiens errants en Réunion – Capture d’écran Youtube

La liste des mesures, déjà longue, se termine par un point qui fait polémique : les pouvoirs publics envisagent de tuer au fusil une partie des animaux errants, dans une louveterie spécialement aménagée. Des personnes « dûment habilitées agissant dans un cadre réglementaire précis et encadré » devraient être recrutées à cette fin parmi les chasseurs.

André Thien Ah Koon, très actif sur ce dossier, a demandé à ce que toutes les intercommunalités, ainsi que l’Association des maires de La Réunion, se réunissent afin d’établir une coordination départementale dès début 2018.

Lire aussi : Des centaines de chiens errants d’Istanbul abandonnés en forêt

One Voice prône la stérilisation des animaux errants

Pour l’association de défense des animaux One Voice, l’abattage n’est pas une solution au problème des chiens errants. Non seulement la cruauté d’un tel geste est inacceptable d’un point de vue éthique, mais il ne réglera pas le problème, estiment ses militants. Pour eux, l’abattage des chiens errants à La Réunion pourrait ouvrir la voie à l’abattage d’autres espèces d’animaux errants (les chats), ainsi que contribuer à la généralisation de la pratique ailleurs en France.

Selon One Voice, « le massacre annoncé » constitue une double peine pour les chiens abandonnés. « Au lieu de les aider, on va les persécuter ! », tempêtent les militants dans un communiqué. Selon eux, il existe une seule solution à la fois éthique et efficace : la stérilisation. One Voice appelle les pouvoirs publics à la rendre obligatoire.

Illustration bannière : Chiens errants © Chere
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis