98 % des Français sont sensibles au bien-être animal

Les Français sont de plus en plus sensibles au bien-être animal, dans les élevages comme dans les abattoirs. Selon une étude européenne, ils sont également prêts à payer plus, pour acheter un produit issu d’un élevage éthique.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 30 Sep 2016, à 12 h 20 min

Les récents scandales sanitaires dans les abattoirs français ont rendu la société française plus sensible au bien-être animal. Pour bon nombre de consommateurs, en France et en Europe, la consommation de viande, de lait et d’oeufs doit emprunter un virage éthique.

Les scandales sanitaires sensibilisent les Français

Ce changement dans l’opinion a été récemment illustré par une étude européenne menée par TNS Opinion.

Cette sensibilité au soin apporté aux animaux d’élevage est globalement commune à tous les consommateurs, en tout cas chez les Français. « En France, 98 % des personnes interrogées estiment important de protéger ce bien-être », note ainsi Olivier Parnet, directeur d’études chez TNS Opinion, dans cette enquête menée auprès de 27.000 personnes en Europe.

Un label pour qualifier les élevages éthiques ?

Mais pour consommer un produit issu d’un élevage qui respecte le bien-être animal, il faut souvent payer plus cher. Les consommateurs sont-ils prêts à faire ce sacrifice ? « Oui, suivant la façon dont on lit les résultats. Les Français sont à 68 % d’accord pour dépenser quelques centimes de plus si le produit a pour origine un élevage qui respecte le bien-être animal. Les pays scandinaves affichent une proportion encore plus importante, à plus de 80 %, le Portugal et la Lituanie ont des scores nettement inférieurs ». En France, si 40 % des consommateurs sont prêts à payer plus cher un produit issu d’un élevage qualitatif, ils ne veulent toutefois pas que cette hausse dépasse 5 % du prix initial.

bien-être animal, viande, consommation de viande

En France toujours, le débat sur le bien-être animal dans les élevages n’en est qu’à ses débuts. Outre-Rhin et dans les pays nordiques, la question est beaucoup plus avancée et, aux Pays-Bas, une solution a été apportée aux consommateurs voulant s’assurer de l’origine de leurs produits : un label officiel, baptisé Beter Leven, répond à ces attentes en assurant que l’animal dont est tiré le produit vendu a été élevé sur une surface assez grande et avec moins de contention. 30 % de la viande de porc commercialisée aux Pays-Bas est déjà labellisée Beter Leven. Certainement un exemple à suivre !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis