Un projet de rénovation de votre installation de chauffage ?

Et si le changement de saison était l’occasion de changer de chauffage ? On peut en profiter pour opter pour un système économique avec le gaz naturel et bénéficier d’aides au financement de nouvelle installation de chauffage.

Rédigé par Pauline Petit, le 5 Oct 2017, à 16 h 30 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Vos équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire sont vieillissants ? Il est peut-être temps de les remplacer. Pour se chauffer plus efficacement, pensez au gaz naturel qui est une énergie compétitive dans la durée : sur les 15 dernières années, la facture annuelle de gaz naturel a été en moyenne 20 à 50 % moins chère que celle des autres énergies(6).

De plus, il est à noter que pour réduire le montant des travaux, les chaudières performantes comme les chaudières à condensation peuvent également ouvrir droit à de nombreuses aides qu’elles proviennent de l’État, des collectivités territoriales ou des banques (CITE, Eco-PTZ, TVA à taux réduit, aides de l’ANAH…) En outre, il est possible de bénéficier d’aides pour installer sa chaudière. N’attendez plus !

Installer une chaudière au gaz naturel

Principal gestionnaire de réseau de distribution de gaz naturel en France, GRDF distribue chaque jour le gaz naturel à plus de 11 millions de clients, pour se chauffer, cuisiner, se déplacer, et bénéficier d’une énergie pratique, économique, confortable et moderne, quelque soit leur fournisseur.

Dans le cadre de sa mission de service public, GRDF ne vend, ni n’installe aucun équipement. Mais il peut vous informer dans votre projet d’installation d’une chaudière.

Les experts GRDF vous accompagnent

GRDF pourra par exemple vous indiquer si votre logement est raccordé au réseau de gaz naturel. Il pourra également vous orienter vers les professionnels aptes à installer un tel dispositif. GRDF vous informe également sur le montant des travaux de changement de chauffage et d‘isolation de votre logement ainsi que sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Tout pour faire le point avec des experts.

gaz naturel

© Alexander Raths

Les aides pour financer vos travaux de rénovation

Pour vous repérer parmi les aides auxquelles vous pouvez prétendre, GRDF met à votre disposition un outil de simulation simplifié, très pratique pour estimer, en quelques clics, le montant des aides que vous pouvez percevoir. Vous recevez ensuite gratuitement un dossier d’aide personnalisé.

Le Crédit d’Impôt à la Transition énergétique

Bénéficiez du Crédit d’Impôt Transition Énergétique de 30 % des dépenses réalisées sur certains travaux d’amélioration de l’habitat, comme la fourniture d’une chaudière gaz naturel à haute performance énergétique, sans condition de revenu (sous réserve du respect des conditions d’éligibilité définies dans la  loi de Finance 2017. Renseignez-vous sur www.impots.gouv.fr Particuliers/logement-patrimoine).

Éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro permet d’aider les propriétaires à financer l’amélioration de la performance énergétique de leur logement ancien, jusqu’à 30.000 euros accordés sans remboursement d’intérêt (sous réserve d’éligibilité, renseignez-vous sur www.renovation-info-service.gouv.fr).

Les autres aides à la rénovation des installations de chauffage

La TVA à taux réduit à 5,5 %, applicable pour les travaux d’amélioration énergétique des logements de plus de 2 ans, sous certaines conditions (renseignez-vous auprès d’Impôts-Service au 0810 467 687, prix d’un appel local depuis un poste fixe).

Enfin d’autres aides peuvent éventuellement être accordées sous conditions par l’Agence Nationale de l’Habitat mais aussi par les collectivités territoriales (sous réserve d’éligibilité, renseignez-vous sur www.renovation-info-service.gouv.fr)

À quelles aides publiques puis-je prétendre ?

Un expert GRDF vous apporte les réponses adaptées à toutes vos questions

Illustration bannière : Une installation au gaz naturel – © urfin
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour, Le gaz naturel (gaz de ville), au printemps, on nous annonce que le prix baisse, et on en fait des tonnes, à l’automne, le prix augmente de plus de 2 % et là on est nettement plus discret.

    Et aussi, il faut savoir qu’on a un peu plus de 200 euros d’abonnement par an, ce qui renchérit le prix du chauffage, et l’entretien de la chaudière, et que l’entretien des chaudières à condensation coûte un peu plus cher que celui des autres chaudières.

    Donc, on a au minimum 300 euros qui partent…. en fumée sans s’être chauffé.

    Donc, ne pa s’emballer sur le gaz sans tenir compte de ces dépenses dont personne ne se vante…

    Avec les chaudières à évacuation ventouse (qu’elles soient à condensation ou non), ces chaudières étant étanches, on peut installer une VMC même si on a la chaudière dans la cuisine par exemple, alors que c’est incompabible (pas aux normes) avec les chaudières atmosphériques (qui utilisent l’air du logement avec aération basse au minimum dans la pièce.
    Et dans ce cas, on a souvent les salles de bain et même d’autres pièces dan un piteux état : peintures qui cloquent, moisissures etc à cause du manque de renouvellement d’air. L’hiver, on n’ose même pas ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air et on reste dans une atmophère de sauna avec un fort taux d’hygrométrie très malsain. Et le bouquet, c’est de faire sécher le linge dans le logement pour saturer encore plus l’air d’humidité. Et puis, on trouve que le linge « sent mauvais ». Et bien, le linge a beaucoup de mal à sécher dans ces conditions, ce qui crée un terrain très favorable au développement des bactéries. Qu’on se le dise.

  2. Certain professionnels pratiquent des prix prohibitifs et toute ces aides vont droit dans la poche de ces installateurs peu scrupuleux, il y a intérêt à se méfier de ces gens la.

    • Tout à fait d’accord
      Je suis en train de faire devis changement chaudière pour une basse consommation et les devis (5 au total) tournent entre 6500 € TTC et 9300 € TTC (Saunier Duval à Frisquet/Wiessmann) pour une puissance s’étalant entre 25 à 35KW (mais la puissance n’est PAS un gros critère de prix)
      Ces tarifs incluent désembouage et installation clé en main.
      C’est BEAUCOUP trop cher et effectivement les installateurs en profitent pour tirer les prix vers le haut…

Moi aussi je donne mon avis