Répartir la chaleur de la cheminée ou du poêle : l’astuce qui fait économiser 25 % d’énergie

Que vous possédiez un poêle ou une cheminée, répartir la chaleur au sein de votre logement est primordial pour en profiter pleinement et réaliser des économies d’énergie. Or, une grande différence de température est souvent constatée entre les différentes pièces d’une même habitation. Comment faire pour mieux répartir la chaleur ? Plusieurs conseils et une astuce en particulier permettent d’homogénéiser la température.

Rédigé par Cecile, le 22 Nov 2022, à 11 h 18 min
Répartir la chaleur de la cheminée ou du poêle : l’astuce qui fait économiser 25 % d’énergie
Précédent
Suivant

Pourquoi mieux répartir la chaleur chez soi ?

Alors que les prix du gaz, de l’électricité, mais aussi des granulés de bois et des bûches sont en nette augmentation, économiser de l’énergie est une nécessité pour de nombreux Français. Une nécessité financière, mais également écologique, à l’heure où la sobriété énergétique est de mise. Une juste répartition de chauffage, quel que soit son mode de fonctionnement, a donc pour objectif principal d’obtenir un meilleur rendement de l’énergie utilisée, afin d’en réduire sa consommation.

Que vous utilisiez des chauffages électriques classiques, une cheminée, un poêle à granulés ou toute autre source de chauffage, diffuser convenablement la chaleur d’une pièce à une autre de votre logement est indispensable pour réduire les factures d’énergie, tout en profitant d’une température confortable. Bien sûr, il ne s’agit pas de chauffer à la même température toutes les pièces de votre habitation, mais d’éviter les écarts de degrés trop importants. Un geste pour soi, mais aussi pour l’environnement, puisque mieux répartir la chaleur chez soi permet d’économiser de l’énergie, quelle qu’en soit la source. Alors, comment faire ?

Répartir la chaleur d'un poêle ou cheminée

Comment répartir la chaleur de la cheminée ou d’un poêle ?

La première des choses à faire pour profiter d’une chaleur équilibrée dans son logement est de trouver l’emplacement idéal pour son poêle à pellets ou sa cheminée. Si vous êtes sur le point d’installer chez vous ce type de chauffage, préférez une pièce à vivre, de manière à ce que vous puissiez en profiter quotidiennement. Tenez également compte du fait que les cloisons et portes vont couper la diffusion de la chaleur, préférez donc une pièce si possible ouverte, connectée à l’ensemble des autres parties de votre habitation. C’est pour cette raison que le séjour fait bien souvent office d’emplacement idéal.

1 – Faire circuler la chaleur d’une pièce à l’autre grâce à la VMC à double flux

Pour faire circuler la chaleur de votre cheminée ou poêle d’une pièce à l’autre, le système de ventilation est primordial. La VMC, pour Ventilation Mécanique Contrôlée, améliore considérablement la diffusion de la chaleur d’une pièce à une autre, mais pas n’importe quel système de ventilation. Si la VMC simple, qui assure une circulation optimale de l’air entrant et sortant d’une maison, est indispensable pour profiter d’une atmosphère saine chez soi notamment en évacuant l’humidité, cette VMC dite à simple flux n’est pas la plus appropriée pour réaliser des économies d’énergie. Certes, une VMC simple favorise déjà un meilleur rendement énergétique puisqu’un air trop humide est plus long à réchauffer, mais une VMC à double flux s’avère encore plus efficace.

La VMC à double flux ne se contente pas de chasser l’air de la maison pour y faire rentrer un air pur, elle limite les pertes de chaleur inhérentes à toute ventilation en intégrant un récupérateur de chaleur. Son rôle ? Récupérer la chaleur de l’air ambiant pour la rediffuser de manière homogène dans le logement. Un système qui permet donc de réaliser des économies d’énergie, puisque l’air intérieur chauffé n’est pas « gâché » en étant simplement rejeté à l’extérieur. Reste qu’une VMC double flux requiert une installation plus importante et coûteuse qu’un système de ventilation simple.

Pour une VMC moins coûteuse, mais limitant tout de même les déperditions énergétiques, vous pouvez également opter pour la VMC simple à flux hygroréglable, dont le débit d’air est adapté de manière automatique en fonction du taux d’humidité mesuré dans le logement.

Répartir la chaleur avec un poêle canalisable

2 – Faire installer un poêle canalisable

Autre manière de répartir efficacement la chaleur de son poêle chez soi : choisir un modèle canalisable, qui fonctionne comme un poêle traditionnel à la différence que l’appareil dispose d’un système aspirant une partie de la chaleur produite, pour la distribuer via un réseau de conduits. Il s’agit donc d’un poêle comprenant son propre système de ventilation intégré, répartissant la chaleur de manière homogène dans l’ensemble des pièces d’une habitation.

A lire aussi – Granulés de bois : diminuer sa consommation de pellets avec 4 conseils judicieux

3 – Utiliser un répartiteur de chaleur pour diffuser au mieux l’air chaud : tout savoir

Un autre appareil permet de diffuser au mieux la chaleur de votre cheminée ou poêle à pellets : le répartiteur de chaleur. Son coût d’achat relativement faible (300 euros pour les modèles basiques) permet non seulement d’accélérer la montée en température de votre logement, mais également de réduire de 25 % environ la consommation énergétique d’un foyer : il s’agit donc d’une solution idéale pour profiter d’un confort énergétique, tout en réalisant des économies. Seul bémol : le répartiteur de chaleur ne s’utilise qu’en complément d’un dispositif de chauffage au bois.

Comment fonctionne un répartiteur de chaleur ?

Le principe du répartiteur de chaleur est de permettre la circulation de l’air chaud en provenance d’une cheminée ou d’un poêle à l’aide de bouches d’aération. Le but : diffuser la chaleur là où elle n’irait pas de manière naturelle. Pour ce faire, un moteur installé généralement dans les combles de la maison pompe l’air le plus chaud qui se trouve donc dans la pièce où se situe l’appareil produisant de la chaleur. Cet air chauffé est ensuite redistribué dans l’ensemble des pièces de l’habitation.

Les poêles ou cheminées fermés par un insert peuvent être équipés d’un répartiteur de chaleur à prélèvement direct, qui capture l’air chaud directement dans l’appareil, pour le répartir ensuite dans chacune des pièces du logement possédant une bouche d’aération, via un moteur. Les cheminées à foyer ouvert peuvent être équipées d’un système de ventilation pour foyer ouvert, constitué d’un serpentin installé dans l’âtre et de deux bouches d’aération se trouvant à proximité. Un système à échangeur peut également être posé directement sur le conduit de la cheminée. Trois systèmes différents de répartiteurs de chaleur, qui possèdent chacun leurs avantages et inconvénients.

Répartir la chaleur d'une cheminée

Un répartiteur de chaleur à prélèvement direct permet de réchauffer correctement les pièces éloignées, mais l’air est susceptible de véhiculer des traces de cendres et de suie. Un système à échangeur directement posé sur le conduit de cheminée s’avère très performant et permet donc de profiter d’économies d’énergie conséquentes, mais son installation, plus complexe, est coûteuse. Quant au répartiteur de chaleur pour foyer ouvert, il est facile à installer et donc plus accessible, en outre, il augmente le rendement d’une cheminée de 20 à 40 %. Inconvénient : le système ne réchauffe pas forcément bien les pièces les plus éloignées.

Le choix du répartiteur de chaleur le plus adapté doit donc être fait en fonction de votre budget et de votre système de chauffage à bois. Il est conseillé de faire appel à un professionnel qui, quel que soit le mode de répartition de la chaleur choisi, procédera à l’installation de 4 éléments principaux :

  • Un ventilateur situé dans les combles, lequel aspire l’air chaud généré par le chauffage à bois, pour l’insuffler dans les autres pièces.
  • Une gaine de puisage descendant dans la hotte et raccordée au ventilateur.
  • Le réseau de gaines de ventilation, qui transportera l’air chaud du ventilateur jusqu’aux bouches d’aération situées dans les autres pièces.
  • Les bouches de soufflage, installées dans les pièces à chauffer.

A lire aussi – Pénurie de pellets : où trouver des granulés pas chers de bonne qualité ?

Mieux répartir la chaleur de la cheminée

4 – Des conseils simples pour répartir la chaleur d’une cheminée ou d’un poêle

Pour diffuser au mieux la chaleur émise par un poêle ou une cheminée dans un logement, il convient donc d’équiper son logement d’une VMC adéquate, ou d’un système de répartiteur de chaleur. Deux solutions qui nécessitent chacune des travaux et qui engendrent donc un certain coût.

Certains conseils simples, de bon sens, permettent déjà de favoriser le rayonnement de la chaleur dans un logement :

  • Lorsque votre cheminée ou poêle à bois est allumé, ne fermez pas les portes des pièces adjacentes que vous souhaitez chauffer. Le but est donc d’éviter le cloisonnement des espaces pour permettre à la chaleur de mieux circuler.
  • Le choix du combustible est également important : un bois de chauffage de qualité, qu’il s’agisse de bûches comme de pellets, présente un meilleur rendement calorifique. Sa combustion dégagera une plus grande chaleur.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. VMC simple ou double flux avec insert a bois fermé : Il faut absolument préciser ceci:

    « Il faut installer une entrée d’air dédiée à votre chauffage au bois. Ainsi, l’extraction de l’air de votre système de chauffage ne vient pas gêner le fonctionnement de votre VMC double flux. »

Moi aussi je donne mon avis