Ces substances que nous cachent … les lingettes Pampers

Dans la série d’articles “Ces substances que nous cachent…”, consoGlobe.com décrypte pour vous les étiquettes des plus grandes marques. Ici, les substances contenues dans les lingettes pour bébé Pampers.

Rédigé par Jean-Marie, le 19 Dec 2016, à 15 h 40 min

Les lingettes jetables sont partout, désinfectantes, nettoyantes, bronzantes ! 40 % des foyers français utiliseraient en moyenne sept lingettes jetables par semaine. La lingette sait se vendre de manière rassurante et reste un succès du marketing. Elle est un assez bon symbole de ces comportements de surconsommation dont il serait facile de se passer.

Repère : 233 lingettes sont utilisées par seconde dans les foyers français, soit plus de 7,3 milliards par an.

Pour les bébés, elles sont pourtant particulièrement pratiques. Grande marque symbolique des produits pour bébé, Pampers vend également bien sûr des lingettes. Nous prendrons l’exemple des lingettes Pampers Sensitive pour notre décryptage de la série d’articles « les substances que nous cachent…».

Quelle composition des lingettes pour bébé ?

Couleurs douces et acidulées, photos de beaux bébés, lettres douces et emballages rassurants. Les lingettes sont souvent affublées de termes ronflants qui visent à donner l’impression de la totale innocuité du produit :  « naturel », « frais », « biodégradable », « formule testée sous contrôle pédiatrique et ophtalmologique », « minimise les risques de réactions allergiques », « pH neutre pour la peau », « sensitive ».

Décrypter les étiquettes

Voici l’exemple des lingettes Pampers Sensitive : « Après plusieurs heures passées dans une couche, la peau délicate de bébé peut s’irriter et son pH augmenter. C’est pourquoi Pampers a conçu, avec l’aide de plus de 1.000 mamans, des lingettes aussi douces que l’eau et le coton qui, en plus, maintiennent le pH naturel de la peau de bébé longtemps après chaque change.Testées cliniquement, sans parfum et à l’Aloé, les lingettes Pampers Sensitive permettent un nettoyage tout en douceur de la peau de bébé, dès les premiers jours. »

Des termes souvent tout à fait imprécis et qui finalement ne veulent pas dire grand chose. Ils sont là pour masquer des ingrédients pas très reluisants. Il faut donc lire les étiquettes avec attention.

lingettes pampers

Nettoyer son bébé avec une lingette : un geste non anodin ©JPC-Prod / Shutterstock.com

Pas de panique ; comme l’explique la marque Pampers elle-même, les lingettes qui sont vendues sont conformes à la législation : « Les lingettes sont des produits cosmétiques et dépendent à ce titre de la très rigoureuse réglementation européenne sur les produits cosmétiques. Toute utilisation de substances avérées cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) est interdite. Les produits cosmétiques ne contiennent que des ingrédients autorisés par des listes fixées par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire (AFSSAPS) et font l’objet de réévaluations régulières de la part de l’AFFSSAPS. » Mais il n’en reste pas moins que la législation permet de vendre des substances peu fréquentables.

Ce qui est très pratique avec les lingettes, c’est qu’elles sont tout de suite humides comme il faut. Mais cette humidité a un prix : elle est obtenue en imprégnant la lingette de composés pétrochimiques, de conservateurs, de solvants ou d’alcool. Voici quelques exemples de compositions trouvées sur des lingettes dont le relevé a été fait par Mumybio sur 12 paquets différents avec en gras les composants déconseillés :

  • Aqua, PEG 50 Shea Butter, Aloé Barbadensis Extract, Tocopheryl Acetate, Potassium Laureth Phosphate, Glycerin, Polysorbate 20, Tetrasodium EDTA, Methylisothiazolinone, Malic Acid, et parfum.
  • Aqua, Paraffinum Liquidum (Mineral Oil), Butylene Glycol, Hydrolyzed Lupine Protein, Bisabolol, Glycyrrhiza Glabra (Licorice) Root Extract, Gypsophila Paniculata Root Extract, Panax Ginseng Root Extract, Phenoxyethanol, Parfum (Fragrance), Cocoglucoside, Acrylate / C10-30 Alkyl, Acrylate Crosspolymer, Disodium EDTA, Sodium Hydroxide, Benzoic Acid, Dehydroacetic Acid, Propylene Gycol, Dicaprylate / Dicaprate, Xanthan Gum, Citric Acid, Sorbic Acid.
  • Water (aqua), Isopropyl Palmitate Caprylic/Capric Triglyceride Trilaureth-4 Phosphate, Butylparaben, Calendula Officinalis Flower Extract (Calendula Officinalis), Carbomer, Diazolidinyl Urea, Ethylparaben, Fragrance (Fragrance), Isobutylparaben (–), Methylparaben (-), Phenoxyethanol, Propylene Glycol, Propylparaben, Sodium Hydroxide.
  • Aloe vera, allantoïne, bisabolol, glycérine, HE de camomille, excipients qsp 100 %.  Aqua, glycerin, polyaminopropyl biguanide, Aloe vera, PEG-40 hydrogenated castor oil, polysorbate 20, betain, PEG-6 caprylic/capric glycerides, bisabolol, PCA, allantoin, chlorphenesin, fragance, tetrahydroxypropyl ethylenediamine, tetrasodium EDTA.
  • Aqua, citric acid, PEG-40 hydrogenated castor oil, sodium citrate, benzyl alcohol, phenoxyethanol, xanthan gum, sodium benzoate, disodium edta, bis-peg/ppg-16/16 peg/ppg-16/16 dimethicone, ethylhexylglycerin, pentadecalactone, dipropylene glycol, caprylic/capric triglyceride, aloe barbadensis ge

Lire page suivante : les composants à éviter dans les lingettes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. On ne le dira jamais assez: un carré de coton avec une noisette de liniment oléo-calcaire (vendu pas cher en parapharmacie ou fabriqué soi-même): c’est hyper efficace, ça sent bon (contrairement aux parfums de synthèse des lingettes), c’est pas cher, et c’est le top pour éviter toute irritation et tout risque pour le bébé !!!

  2. ma dermato vient de me conseiller les lingettes pampers, bien que j’aie un psoriasis…je crois le medecin ou les ecolo bobo?

  3. Je ne comprend pas…meme les lingettes Cadum contiennent du Castor Oil. Pourquoi on dit quelles sont bien? Qui a fait ces tests?

    • Savez-vous ce qu’est “le castor oil” ?? Ce n’est pas de l’huile de castor comme vous avez l’air de penser mais de l’huile de ricin qui est une huile végétale naturelle.

  4. rien de mieux que du liniment oléo-calcaire avec du coton. de nombreuses sage femmes et maman le diront !

  5. Très très intéressant cet article mais je souligne que l’AFSSAPS n’existe plus et est remplacée par l’ANSM

  6. C’est vrai que les lingettes m’ont toujours paru suspectes… mais j’en utilise quand même. J’ai commencé à utiliser des lingettes à la naissance de ma fille aînée, pour ses petites fesses, et puis, elles se sont répandues partout dans la maison et mon sac à main. Elles simplifient tellement la vie ! J’ai l’impression de vivre dans une maison plus propre et plus saine, je passe une lingette désinfectante sur les poignées de porte, la lunette des WC, le sol… Les industriels jouent de notre peur (excessive ?) des microbes pour nous faire faire n’importe quoi. Comment ferai-je sans ? Avec un chiffon et de l’alcool à brûler ? Mais, mon chiffon est-il assez propre ? Les lingettes exploitent nos névroses, mais ne nous rend pas moins névrosés.

    • n’oubliez pas que trop de propreté nuit à l’hygiène, notre corps est composés d’anticors et depuis que tous les produits existent, ils ne “travaillent” plus et ne luttent plus naturellement contre les agressions extérieurs, aussi nous attrapons plus facilement des maladies. La preuve : dans les hôpitaux, nous attrapons des maladies dites “nosocomiales” qui n’existaient pas avant cet excès de propreté. A réfléchir….

  7. « très instructif ! Mais ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi les autorités de santé n’interdisent pas purement et simplement toutes les substances dangereuses ou susceptibles de l’être ?? Dans le doute abstient toi comme on dit !! Pourquoi ne peuvent ils pas étudier les substances en faire des cocktails et je ne sais quoi pour démontrer une bonne fois pour toute qu’elles sont nocives ?? Je suis révoltée et encore plus du fait que j’ai des enfants à qui j’ai tartiné les fesses de pétroles et autres produits chimiques contenus dans divers laits de toilette, lingettes et eaux nettoyantes. Ce qui me mets aussi en colère, c’est la manière dont certaines marques mettent en valeur leurs produits en assurant justement la compositions de ceux-ci du genre : “sans phtalates, sans parabens, sans phénoxyéthanol etc…., 99% d’ingrédients d’origines naturels”… Même Pamela Anderson est plus naturelle que le sois disant 1% restant de la composition qui cache alors d’autres substances comme les PEG, Lauryl Sulfate de Sodium ou d’amonium, les polysorbates (que vous n’avez d’ailleurs pas écrit en gras sur vos listes d’ingrédients ?)… Bref, tout cela pour de l’argent, toujours et encore… C’est déplorable ! Je suis donc passée là aussi “au vert”, et je découvre grâce à vous différentes personnes et blogs pour entre autre faire soi même ses cosmétiques (merci ByReo et Julien 🙂 ) ce qui semble être le plus approprié de nos jours !

    • reflechir c’est y repondre…les gens se soucient des lingettes, mais ca ne les derange pas qu’on soit 9 milliards a consommer et polluer, et les cigarettes sont en vente libre. pourquoi? les accises tabac rapportent plus que ce que coute le traitement des cancers induits par cette m…ah le flouze!…

Moi aussi je donne mon avis