Canicule : attention aux médicaments qui favorisent la déshydratation

La France connaît actuellement une nouvelle vague de chaleur, avec des températures extrêmes face auxquelles il faut bien faire face. S’il faut penser à boire suffisamment d’eau pour éviter la déshydratation, mieux vaut également faire attention à la prise de certains médicaments. 

Rédigé par Cecile, le 4 Aug 2022, à 16 h 58 min
Canicule : attention aux médicaments qui favorisent la déshydratation
Précédent
Suivant

Lors des canicules, nous pensons généralement à bien boire, manger en conséquence, aérer nos logements aux bonnes heures et d’autres réflexes pour refroidir son logement. Mais, peu de personnes pensent aux médicaments dont la prise couplée aux fortes chaleurs est susceptible d’engendrer une déshydratation. Des médicaments contre lesquels L’UFC-Que Choisir met en garde.

En période de canicule, gare à la déshydratation

Quand il fait chaud, le risque principal pour la santé demeure la déshydratation, à savoir un déséquilibre entre nos pertes en eau et sels minéraux, et nos apports. En effet, quand le thermomètre grimpe, le corps humain fait son maximum pour maintenir sa température à 37°C. Des mécanismes physiologiques divers qui nous permettent d’éviter la surchauffe, mais peuvent aussi entraîner un état de déshydratation quand nous ne parvenons pas à compenser les pertes hydriques provoquées par la transpiration.

Plusieurs symptômes sont alors observables chez une personne déshydratée de manière modérée. Si, par exemple, vous ne pensez pas à boire plus que d’habitude lorsqu’il fait chaud, vous aurez probablement la bouche sèche, des maux de tête, des courbatures. La fatigue est aussi au rendez-vous. Des symptômes qui, en l’absence de réhydratation, peuvent s’aggraver pour déboucher sur des troubles de la conscience potentiellement graves. C’est notamment pourquoi, en période de canicule, une attention particulière doit être portée sur les personnes plus vulnérables comme les seniors, les nouveau-nés, mais aussi les personnes confrontées à une maladie chronique.

En été, attention à la déshydratation

A lire aussi : 6 signes qui montrent que vous êtes déshydratés et qu’il faut agir

Demeurer hydrater en été : le rôle clé de l’alimentation

Demeurer hydrater est donc primordial, d’autant plus en été quand il fait chaud. Pour cela, boire de l’eau en quantité suffisante est indispensable : 1,5 à 2,5 litres sont ainsi recommandés, en fonction du profil et des activités de chacun. N’attendez pas d’avoir soif pour boire, car cette sensation est déjà le signe d’une légère déshydratation. Une sensation que l’on peut d’ailleurs perdre en raison de divers facteurs. L’alimentation doit aussi être riche en fruits et légumes, pour leur apport en eau et en minéraux permettant de combler les pertes provoquées par la transpiration. Des pertes que la prise de certains médicaments peut accélérer.

Les médicaments qui favorisent la déshydratation quand il fait chaud

Durant les vagues de chaleur, où la température demeure élevée plusieurs jours de suite, l’organisme est donc mis à rude épreuve. Malgré une attention portée à l’alimentation et la prise régulière d’eau, certains traitements médicamenteux peuvent entraîner une déshydratation. Selon leurs effets, ces médicaments augmentent les pertes en eau et sels minéraux via une sudation excessive, l’urine, de possibles diarrhées ou dysfonctionnement des reins, ou encore une hyperthermie. En période de canicule, mieux vaut donc en discuter avec votre médecin traitant pour si possible, arrêter transitoirement leur prise, ou bien diminuer les doses. Attention : il s’agit là d’une décision à prendre en accord avec un professionnel de santé qualifié.

Médicaments et déshydratation

Les laxatifs, qui exposent à des diarrhées :

  • Macrogol (Forlax, Transipeg)
  • Séné (Agiolax, Modane)
  • Bisacodyl (Dulcolax)
  • Lactulose (Duphalac)

Les antibiotiques, qui peuvent aussi causer une diarrhée :

  • Amoxicilline (Clamoxyl, Augmentin)
  • Azithromycine (Zithromax)
  • Doxycycline (Tolexine)
  • Ciprofloxacine (Ciflox)

Les diurétiques, qui augmentent la production d’urine :

  • Indapamide (Fludex)
  • Spironolactone (Aldactone)
  • Amiloride (Modamide)
  • Bumétanide (Burinex)
  • Furosémide (Lasilix)
  • Hydrochlorothiazide (Esidrex, et dans plusieurs antihypertenseurs)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui altèrent la fonction rénale :

  • Ibuprofène (Advil, Antarène, Nurofen, Spedifen)
  • Kétoprofène (Bi-Profénid)
  • Acide acétylsalicylique (Aspirine)
  • Diclofénac (Flector, Voltarène)
  • Naproxène (Antalnox, Apranax)
  • Piroxicam (Feldene)

Les sartans et IEC, traitements contre l’hypertension pouvant aussi altérer la fonction rénale :

  • Candésartan (Atacand)
  • Irbésartan (Aprovel)
  • Losartan (Cozaar)
  • Olmésartan (Olmetec)
  • Valsartan (Nisis,Tareg)
  • Fosinopril (marques génériques)
  • Lisinopril (Zestril)
  • Captopril (Lopril)
  • Énalapril (Renitec)
  • Périndopril (Coversyl)
  • Ramipril (Triatec)

Les hormones thyroïdiennes, qui peuvent provoquer de l’hyperthermie :

  • Liothyronine (Cynomel)
  • Lévothyroxine (Levothyrox, L-Thyroxin Henning, Thyrofix, TCaps, Euthyral)

Les neuroleptiques et antidépresseurs pouvant aussi causer une hyperthermie :

  • Olanzapine (Zyprexa)
  • Quétiapine (Xeroquel)
  • Rispéridone (Risperdal)
  • Aripiprazole (Abilify)
  • Clozapine (Leponex)
  • Cyamémazine (Tercian)
  • Halopéridol (Haldol)
  • Loxapine (Loxapac)
  • Fluvoxamine (Floxyfral)
  • Milnacipran (Ixel)
  • Citalopram (Seropram)
  • Duloxétine (Cymbalta)
  • Moclobémide (Moclamine)
  • Sertraline (Zoloft)
  • Venlafaxine (Effexor)

Les médicaments prescrits en cas de myasthénie ou de démence, qui augmentent la sudation :

  • Mémantine (Ebixa)
  • Pyridostigmine (Mestinon)
  • Rivastigmine (Exelon)
  • Ambénonium (Mytelase)
  • Donépézil (Aricept)
  • Galantamine (marques génériques)

La liste des médicaments ci-dessus est non exhaustive. Nous insistons encore sur ce point : seul votre médecin traitant peut décider de la diminution ou l’arrêt de ces traitements en période de fortes chaleurs.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis