Bronchiolite : tout ce qu’il faut savoir sur l’épidémie

Selon l’agence Santé Publique France, la bronchiolite serait en train de gagner du terrain. Cette infection respiratoire qui touche surtout les bébés peut causer de graves problèmes de santé aux tout-petits.

Rédigé par Marine Tertrais, le 12 Nov 2017, à 8 h 10 min

La bronchiolite fait son grand retour en France. Il s’agit d’une infection particulièrement agressive qui affecte le système respiratoire des bébés. Comment se protéger contre cette maladie et que faire si un bébé tousse de manière répétée ? On vous dit tout.

1 nourrisson sur 3 est infecté par la bronchiolite chaque année

Entre octobre et janvier, il ne faut pas uniquement se méfier du rhume, de la grippe et de la gastro-entérite. Les bébés sont souvent les premiers à souffrir de bronchiolite. 30 % des enfants de moins de 2 ans attrapent ainsi le virus de la bronchiolite chaque année.

Il s’agit d’une infection qui s’attaque aux petites bronches. Au niveau national, l’épidémie serait déjà de retour, selon l’agence Santé Publique France. Elle serait même « en nette augmentation » par rapport à l’année dernière.

Le nombre de consultations pour des cas de bronchiolites aurait en effet augmenté de 26 % lors de la première semaine des vacances de la Toussaint par rapport à la même période en 2016. Dans la plupart des cas, ces infections ne sont pas graves, mais il faut malgré tout les prendre au sérieux. Si au bout de 5 à 6 jours, la toux persiste, alors il ne faudra pas hésiter à retourner chez le médecin.

bronchiolite, bébé malade

Bébé malade © silentalex88

À quel moment faut-il commencer à s’inquiéter ?

La bronchiolite démarre avec un rhume. On conseille donc aux mamans de laver très régulièrement le nez du bébé avec du sérum physiologique en cas de rhume, car c’est souvent parce qu’il est mal soigné qu’un rhume se transforme en infection respiratoire. Le bébé se met alors à tousser. Sa toux est grasse ou sèche, cela dépend du stade de l’infection. Il dort mal, mange peu et commence à avoir de la fièvre. Si vous constatez ces symptômes, ne tardez pas à vous rendre chez le médecin.

Le médecin pourra vous prescrire des médicaments, des séances de kinésithérapie respiratoire pour dégager les bronches du bébé, ou, si la situation l’oblige, vous conseillera de vous rendre aux urgences.

Santé Publique France recommande de se rendre directement aux urgences si l’enfant est âgé de moins de six semaines, si c’est un ancien prématuré âgé de moins de trois mois, ou s’il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée et que son comportement se modifie.

Comment protéger son bébé de la bronchiolite ?

Pour éviter que son bébé tombe malade, il faut tout d’abord bien le couvrir pour qu’il n’attrape pas froid. En cas de rhume, nettoyez-lui plusieurs fois par jour le nez, et faites-le boire régulièrement pour fluidifier les sécrétions de ses bronches. Le virus peut également venir de vous. Pensez donc à bien vous laver les mains avant de le prendre dans les bras, de le changer ou de lui donner à manger.

bronchiolite, couvrir son bébé

Bien couvrir son bébé pour les balades à l’extérieur © Romrodphoto

Pensez également à laver régulièrement ses draps, sa tétine et son doudou à forte température. Vous serez également bien avisé de réduire au maximum vos promenades dans les lieux publics confinés, comme dans les transports en commun ou les centres commerciaux. En rentrant à la maison, le premier réflexe sera de se laver les mains. Et si on est un peu malade, on évite d’embrasser son enfant. On rappelle enfin que la bronchiolite est due à un virus, il est donc parfaitement inutile de réclamer à votre médecin des antibiotiques.

Illustration bannière : Si l’état respiratoire de l’enfant est plus grave, celui-ci peut être hospitalisé et recevoir de l’oxygène – © happybas
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pour la bronchiolite, j’avais une collègue dont l’enfant en était atteint, on lui avait conseiller de prendre l’avion pour aller au-dessus de 1 200 mètres d’altitude, n’en ayant pas les moyens, celle-ci à pris un congé de 15 jours pour emmener sa gosse dans le Massif Central où son enfant a enfin guéri ! Fini les longues veillées, les permanences et les angoisses des parents ainsi que la tente à oxygène de l’hôpital. Vive la vie !

Moi aussi je donne mon avis