La bouture du mois de juin : multiplier les lilas

Haaaa le lilas… Rien qu’en photo, on s’imagine le nez dedans profitant de ses senteurs sans nul autre pareil. Non content d’être magnifique quelque soit sa couleur, c’est aussi une plante robuste qui trouvera aisément sa place dans vos jardins. Le mois de juin est la bonne période pour bouturer le lilas !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 15 Jun 2020, à 14 h 35 min

Chaque mois à sa ou ses bouture(s) chez consoGlobe. Découvrez le moyen le plus sûr de réussir une bouture de lilas pour ce mois du juin qui s’y prête tout particulièrement.

La bouture du mois de juin : le lilas

En juin, comme chaque mois, nous sommes là pour vous proposer quelque chose à faire avec vos plantes de jardin comme d’intérieur et nous vous expliquons comment procéder pour vous donner toutes les chances de réussir vos boutures.

Pour ce mois de juin, bouturons le lilas

Blanc, double, magenta, violet ou encore bleu, le lilas a bien des parures dont au moins une trouvera sa place dans votre jardin. Fleur de printemps parmi les premières à venir vous ravir les yeux autant que les narines, bouturer un lilas maintenant c’est avoir demain un arbre dont vous ne pourrez plus vous passer.

La taille, essentielle, des fleurs fanées de lilas est un bon moment pour le bouturer ©VH-studio

  • Prélevez un rameau de lilas constitué d’une tige principale et d’une ramification semi-aoûtée d’environ 20 centimètres.
  • Dans l’objectif de garder complet le rameau semi-aoûté, coupez de part et d’autre le rameau principal de manière à faire un « T » à la base.
  • Ne laissez que 4 à 5 feuilles sur le rameau semi aoûté.

Vous avez dit aoûtée ?

On dit d’une tige qu’elle est aoûtée quand elle s’est transformée en bois, qu’elle est donc devenue ligneuse. La tige aoûtée n’est donc plus verte et tendre comme au moment de sa croissance mais bien couleur bois de l’arbre. Semi-aoûtée signifie donc qu’elle est en train de devenir aoûtée.

Préparez un pot de 15 cm de diamètre ou plus et ayant la même profondeur.
Placez des graviers au fond et remplissez d’un mélange de terreau de bonne qualité et de sable à raison respective de deux tiers et un tiers.

Placez votre bouture dans le pot en l’enterrant de 10 cm et en arrosant abondamment ou en trempant l’intégralité du pot le temps que la terre soit bien imprégnée d’eau.

Il ne vous reste plus qu’à lui trouver un endroit lumineux mais pas exposé à la lumière directe du soleil, à disposer une « cloche » ou tout autre objet qui pourrait faire effet de serre et à veiller à ce que la terre reste toujours humide.

Rappel : le bouturage, c’est quoi ?

Le bouturage est une opération importante en horticulture puisqu’il permet la multiplication à l’identique et à moindre coût, de plantes dont la conformité ne peut pas (ou difficilement) être obtenue par le semis.

C’est le cas de plantes herbacées telles que les Pelargonium, les chrysanthèmes, les coleus (Solenostenum) et surtout de presque tous les ligneux ornementaux, arbres ou arbustes.
L’opération de bouturage recouvre deux événements principaux : la production de racines adventives à partir d’un fragment de plante mère (tige, feuille, etc.) puis la reconstitution d’une plante entière à partir de ce fragment enraciné.

Vivement les premières floraisons ! © freya-photographer

Si votre bouture à bien pris ou que vous avez eu la prévenance d’en faire plusieurs pour garder la plus vigoureuse comme étant celle qui va être plantée, vous pouvez imaginer lui trouver place dans votre jardin au printemps prochain.

Si vous trouvez votre bouture un peu faiblarde une fois arrivée à l’année prochaine, n’hésitez pas à lui donner une année de plus en la rempotant dans un pot un peu plus grand et en la bichonnant le temps que son système racinaire soit bien développé.

Illustration bannière : Bouture lilas : splendide lilas en fleur © NikolayTsyu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis