Biodiversité urbaine : ces animaux qui se sont habitués vivre en ville

La présence d’humains et, plus largement, les milieux urbains et les éventuelles opportunités que cela représente pour la faune sauvage, changent la donne et favorisent certaines espèces. Et on voit apparaître une biodiversité urbaine complètement inattendue…

Rédigé par Julien Hoffmann, le 9 Jan 2019, à 8 h 10 min

Étonnante biodiversité urbaine : un porte-voix pour grenouilles

Une étude publiée le 10 décembre tend à montrer que certaines grenouilles, ici les Túngara (Engystomops pustulosus), ont changé leur comportement de reproduction à travers le prisme de la vie urbaine.

Grenouille Tungara en plein chant © Bildagentur Zoonar GmbH

En effet, les mâles chantant en ville pour attirer leur douce et pour s’accoupler seraient 75 % plus attirants que leurs congénères des champs. Cela serait dû à la fois au fait qu’il y ait plus facilement de résonance en milieu urbain (égouts, mûrs et murets, etc.), mais aussi qu’il y ait – pour l’instant – moins de prédateurs ce qui permet au mâles de donner plus de coffre à leur chant sans prendre plus de risques.

Si le règne animal a su en (petite) partie s’adapter au milieu urbain, le règne végétal n’est pas en reste. Une étude menée sur 1400 arbres à travers Houston, Paris, Santiago du Chili, Berlin et bien d’autres villes, a démontré que les arbres en ville ont un meilleur taux de croissance. Cela serait principalement dû au fait que les températures plus élevées du milieu urbain permettent une croissance plus longue dans l’année, ce qui n’empêche pas stress, maladie et autre manque d’eau de voir ces arbres mourir plus facilement…

Lire page suivante : le faucon-pélerin

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Du coup n’hésitez pas a regarder dns le jardin: il y a surement des gorilles

Moi aussi je donne mon avis