Bio à la cantine : le gouvernement promet de passer à 50 % d’ici 2022

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait promis de passer à 50 % de produits bio et locaux dans la restauration collective. Un texte de loi va être consacré à cet objectif.

Rédigé par Marine Tertrais, le 4 Dec 2017, à 9 h 55 min

En 2022, la moitié des plats servis à la cantine et dans les restaurants d’entreprise seront bio. C’est ce que vient d’annoncer le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, dans le Journal du Dimanche.

Une grande politique d’alimentation en préparation

Pour veiller à la santé de nos enfants et encourager les agriculteurs à se convertir au bio, le gouvernement a expliqué que l’objectif de 50 % de produits bio et locaux dans la restauration collective allait être atteint prochainement. « Oui, ce chiffre fait partie des objectifs d’une grande politique d’alimentation », a commenté le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, dans un entretien dans le Journal du Dimanche.

Lire aussi : Les Français sont favorables à l’obligation du bio dans les cantines

« Il y en a d’autres », a-t-il ajouté. « Par exemple qu’en 2022 l’essentiel des oeufs coquille consommés proviennent d’élevages alternatifs à la cage ». Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron de parvenir à avoir 50 % de produits bio dans les cantines avait été répétée par le président lorsqu’il s’était déplacé à Rungis en octobre dernier, à l’occasion des États généraux de l’Alimentation.

bio dans les cantines

Fillette à la cantine © ercan senkaya

Une politique en lien avec le ministère de la Santé

Ainsi, le chef de l’État pourrait légiférer par ordonnances au premier semestre 2018. C’est en tout cas ce qu’il avait annoncé à Rungis. Cette procédure législative permettrait de rééquilibrer rapidement les contrats entre les agriculteurs et les distributeurs. Mais le ministre de l’Agriculture veut aller encore plus loin. Il envisage en effet de travailler avec la ministre de la Santé à un projet encore plus vaste.

Lire aussi : Le WWF démontre qu’on peut manger mieux, plus durable, sans payer plus cher

Il existe un lien certain entre une bonne alimentation et une bonne santé. « Il faut investir dans la prévention, notamment vis-à-vis des jeunes, amplifier et diversifier les actions d’éducation alimentaire, la sensibilisation, l’information », a détaillé Stéphane Travert. Actuellement, le bio ne représente que 3 % de l’alimentation en France. Il progresse significativement mais il doit être soutenu pour s’étendre encore davantage.

Illustration bannière : Cantine scolaire – © SpeedKingz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis