Bientôt plus d’abeilles à Brest

Pour les abeilles, la situation est catastrophique dans le Finistère et plus précisément à Brest. Les frelons asiatiques prolifèrent et déciment les ruchers

Rédigé par Maylis Choné, le 8 Nov 2016, à 10 h 25 min

Des ruchers entiers détruits. Les abeilles dévorées et des centaines de frelons asiatiques qui pullulent. C’est le bilan catastrophique de l’apiculture à Brest.

Des abeilles décimées

Introduits de manière accidentelle en France un peu avant 2004, les frelons asiatiques sont de puissants prédateurs des abeilles. Le rythme de la prédation s’est accéléré depuis cet été. Elles se font dévorer à la sortie de leur ruche ou, pire, dans la ruche. Certaines ne sortent plus et par conséquent ne peuvent préparer la miellée de l’hiver. Isabelle et Marc, apiculteurs brestois témoignent : « Elles devraient être sur le lierre à préparer la miellée pour tenir l’hiver. Mais sur le lierre il y a actuellement plus de frelons asiatiques que d’abeilles, quelques-unes tentent encore courageusement de sortir, mais je crains de perdre toutes nos ruches. Les abeilles d’été vont mourir et il n’y aura pas de relève ».

Comment en venir à bout ?

En se projetant dans un scénario catastrophe, on imagine la disparition totale des abeilles. Sans abeilles, pas de pollinisation et par conséquent, pas de fruits : « Va-t-on se retrouver comme les Chinois qui ont tout détruit à polliniser à la main et au pinceau chaque fleur d’arbre fruitier ? », questionne l’apiculteur. Les apiculteurs mettent leurs ruches à l’abri pour empêcher qu’elles ne meurent toutes. De plus, elles sont trop faibles pour maintenir la température de la ruche suffisamment élevée pendant l’hiver.

À part quelques pièges à base de sucres ou de protéines, nourriture préférée des frelons, ou encore des pièges à la bière, la recette miracle n’existe pas. Les professionnels passent leurs journées à guetter les arrivées de frelons pour les tuer avant qu’ils n’entrent dans les ruches pour se nourrir À deux, en passant devant toutes les ruches, nous avons écrasé 150 frelons asiatiques en une heure et demie. (…) Tout cela prend un temps fou. Nous avons tué des centaines de frelons, nous en avons un cimetière au fond du jardin, mais il en vient toujours plus. Malgré nos recherches, nous n’avons pas repéré de nids, ils viennent de plusieurs directions différentes ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faut pisté les frelons, détecter les nids, et les détruire. Pour cela il faut attendre qu’un rentre, ce nourrice et reparte. C’est la qu’il faut le pister, et ce jusqu’au nid.

  2. L’information se trouve dans l’article original paru dans Le Télégramme du 4 novembre :
    http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/frelon-asiatique-les-abeilles-de-brest-decimees-04-11-2016-11279820.php
    Non la poule n’est pas non plus efficace

  3. Bonjour,

    J’avais lu un article sur la poule noire de Janzé qui était efficace pour tuer les frelons asiatiques. Avez-vous essayé ? Quels résultats ?
    Tjrs sensible à l’environnement et donc aux abeilles.
    Cordialement
    Claudinaline

Moi aussi je donne mon avis