Un été propice à une invasion massive du frelon asiatique

Depuis son apparition sur le sol français en 2004, le frelon asiatique multiplie ses colonies. Quel est l’état de la menace ?

Rédigé par Camille Peschet, le 9 Aug 2016, à 7 h 54 min

Le frelon asiatique est apparu sur le sol français en 2004 chez un horticulteur de Lot-et-Garonne qui importait des poteries de Chine. Depuis, plusieurs nids ont été découverts. Or, le frelon asiatique est un terrible prédateur pour les abeilles présentes en France et les conditions météorologiques estivales sont propices à sa croissance. Comment s’en protéger ?

Un été propice au développement du frelon asiatique

Les frelons asiatiques n’aiment « ni les étés trop secs, ni les gelés tardives de l’hiver », explique Quentin Rome, entomologiste au Muséum national d’histoire naturelle. Or, la météo que nous avons eue cette année répond parfaitement à ces deux critères, avec comme conséquence l’installation progressive du frelon dans toutes les régions de France.

À terme,  explique Quentin Rome, le frelon asiatique sera partout.
Quentin Rome, Muséum national d'Histoire naturelle

Deux premiers nids repérés dans la capitale

Après avoir été signalé et observé dans les départements de la Gironde, du Lot-et-Garonne et de la Dordogne en 2006 puis en Charente-Maritime, en Aveyron et dans le Tarn, ainsi que dans la ville de Montpellier en 2007, c’est maintenant dans la capitale que deux nids ont été découverts.

« À terme,  explique Quentin Rome, le frelon asiatique sera partout, de façon plus ou moins dense. Ce sont des insectes qui ont une capacité de reproduction très importante. Si le climat est favorable, il y en a plein. »

frelon asiatique

Le frelon asiatique : une menace massive et directe pour nos abeilles

Le frelon asiatique est originaire d’Afghanistan, d’Inde et de Chine. Pour nourrir ses larves, les adultes capturent mouches, guêpes et abeilles, essentiellement domestiques. Ils peuvent tuer une colonie entière d’abeilles.

Or, si dans ces pays les abeilles cohabitent avec le frelon asiatique du fait d’une évolution conjointe qui leur à permis de trouver des systèmes de défense, ce n’est pas le cas chez nous, les abeilles n’ayant pas eu le temps de trouver des stratagèmes contre ce prédateur. Tout particulièrement celui qui consiste à créer un îlot de chaleur par la constitution d’un essaim très serré autour du frelon quand il s’approche du nid. Le frelon succombe alors en quelques secondes.

Cette nouvelle menace pour les abeilles de France et d’Europe s’ajoute à celle que fait peser sur elles l’utilisation des néonicotinoïdes, un pesticide toxique qui dérègle le système nerveux des abeilles et entraîne leur mort.

Que faire pour protéger les abeilles ?

Tout d’abord, si vous découvrez un nid, il est impératif de prévenir votre mairie et les services départementaux ou chambres d’agriculture afin que le nid soit localisé et détruit ainsi que les reines. Mais il est également nécessaire d’apporter des solutions rapides aux apiculteurs.

Un système de chauffage sur sonde

C’est ce que proposent Guillaume, Jérémie et François, trois Polytechniciens soutenus par Pollinis. Ils travaillent sur un système de localisation et de destruction des nids par la chaleur. Le principe est d’utiliser une perche télescopique à longueur modulable, les nids étant souvent en hauteur, avec une tête foreuse munie d’un système de chauffage contrôlé électroniquement pour éviter tout risque d’incendie.

frelon asiatique piège

Un piège à frelon

Dans la ville de Rochefort, ce sont deux apiculteurs qui ont imaginé un piège afin de capturer uniquement les frelons sans piéger également les abeilles : « On utilise une caisse en matière plastique, un couvercle avec des trous dans lesquels on place des tubes en cuivre de 18mm de diamètre et de 3,5 centimètres de hauteur », explique l’un des deux hommes, ajoutant : « Les frelons asiatiques entrent par les trous et ne peuvent plus ressortir ». En quatre jours, ils ont capturé 515 frelons.

Photo credit : jenifertucker via Visual Hunt / CC BY-NC-SA
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Portée par un cadre familial m'ayant sensibilisée à une consommation responsable et en faveur d'une production énergétique renouvelable, je me suis...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    La photographie principale de l’article ne présente pas un frelon asiatique (vespa velutina) mais bien un FRELON EUROPEEN (vespa crabro) merci de modifier l’image ou bien de préciser dans la légende le nom de l’espèce que la photo présente. Afin d’éviter toute confusion

    Cordialement

Moi aussi je donne mon avis