Belize, un paradis vert

Rédigé par Eva Souto, le 13 Mar 2015, à 16 h 50 min

Si je vous dis Belize, vous pensez probablement aux eaux turquoise et cristallines, aux plages de sable fin ou encore à sa forêt tropicale. Mais le lieu est également un endroit protégé, formidable cocon de l’écologie. Zoom sur un petit coin de paradis, où il fait bon vivre.

Belize : une situation idéale

Belize est située en Amérique centrale, au Sud du Mexique et à l’est du Guatemala. Le nord du pays est essentiellement constitué de plaines côtières et marécageuses et de lieux forestiers. Le sud, quant à lui, arbore de basses montagnes parmi lesquelles les montagnes Maya.

A noter que le point le plus élevé au Belize est la crête de Victoria, qui culmine à 1160 mètres.

Belize

Belize se trouve entre les fleuves Hondo et Sarstoon, avec le fleuve Belize qui s’écoule au centre du pays. Le long des côtes de la mer des Caraïbes se trouvent des cayes, récifs de corail.

Il s’agit d’un des plus grands récifs coralliens au monde après celui de la Grande barrière de corail en Australie et les lagons de Nouvelle-Calédonie. Question climat, ce dernier est tropical, généralement très chaud et humide.

Belize : un écrin de nature préservé

La forêt tropicale, vaste et étendue couvre une partie des terres du Belize. Le Petén, par exemple, recèle de nombreux sites mayas, parfois difficilement accessibles.

Inconvénient pour certains, le pays ne compte à ce jour que quelques infrastructures modestes. Cela fait donc de Belize, un endroit isolé et préservé.

Belize 1

Des monts Maya, au sud-ouest jusqu’à la réserve naturelle de Shipstem, au nord-est, le Belize est une terre de jungles luxuriantes. Quant aux plages, elles s’égrènent en vastes étendues de sable blanc bordées d’une mer bleu azur constellée d’îles de toutes tailles.

A noter d’ailleurs que les eaux côtières du Belize sont classées au patrimoine mondial de l’humanité.

Système naturel d’exception, elles comprennent le plus grand récif-barrière de l’hémisphère Nord, long de 290 km, des atolls bordiers, plusieurs centaines de cayes de sable, des forêts mangroves, des lagons, des estuaires ainsi que les fameux « Trous Bleus » (Blue Hole) découverts par le Commandant Cousteau.

Des espèces telles que les tortues marines, lamantins et autres crocodiles marins d’Amérique ont élu domicile au Belize.

> Suite : Francis Ford Coppola : le cinéaste est amoureux de Belize

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Concernant Coppola, je pense qu’il s’agit de la préservation du jaguar. Le guépard n’existe qu’en Afrique.

Moi aussi je donne mon avis