Profitez de la baignade en toute sécurité : les précautions à ne jamais oublier

Du simple tour à pédalo à l’aventure en kayak, en été, vacances et loisirs invitent à décliner plein de petits et grands bonheurs au fil de l’eau. Que ce soit dans les pataugeoires pour les enfants, en piscine, en canoë le long des rivières ou au grand large pour les plus grands, les joies de la baignade et de ses dérivés exigent un minimum de précautions. Comment mettre toutes les chances de son côté pour que le plaisir, et lui seul, soit au rendez-vous ?

Rédigé par Véronique Desarzens, le 9 Jul 2017, à 17 h 29 min
Profitez de la baignade en toute sécurité : les précautions à ne jamais oublier
Précédent
Suivant

L’eau, souvent attirante, rafraîchissante et bienfaisante, peut certes aussi se révéler dangereuse. Cependant, plus encore que l’eau elle-même, c’est souvent le comportement des baigneurs qui les met en péril.

Savez-vous combien de personnes meurent chaque année en piscine en France ? Beaucoup trop : durant l’été 2021, 1 480 noyades accidentelles ont été recensées dans le pays.

Les précautions minimales pour une baignade sans risque

Les facteurs de risque de noyade les plus souvent incriminés sont l’inconscience, la surestimation de ses capacités, la pression exercée par un groupe, mais aussi la consommation de substances qui diminuent la vigilance.

noyade

On peut bien sûr y ajouter toutes les formes d’imprudence telles que se jeter à l’eau à jeun ou au contraire juste après un repas trop copieux, s’éloigner seul trop loin des rives, ou encore sauter dans l’eau froide directement après un bain de soleil…

En vacances ou ailleurs, rappel des consignes de sécurité de baignade

  • Première condition pour des loisirs aquatiques avec un minimum de risques : savoir nager, évidemment ! Pas question de se mettre en danger en embarquant par exemple dans un canoë-kayak sans par ailleurs se sentir tout à fait à l’aise dans l’eau, et maîtriser le crawl ou la brasse !
  • Pour éviter tout risque d’hydrocution et assurer une transition en douceur, mouillez d’abord la nuque, le thorax et le dos, ou entrez très progressivement dans l’eau.
  • Redoublez encore de prudence si vous aimez nager ou pratiquer le canoë en eaux libres, car le froid, le vent ou des changements de temps soudains peuvent eux aussi s’avérer fatals.
  • Les enfants au bord de l’eau doivent toujours être accompagnés. Les plus petits doivent être gardés à portée de main.
  • Ne jamais nager après avoir consommé de l’alcool ou des drogues !
  • Ne jamais nager l’estomac chargé ou en étant à jeun.
  • Ne jamais sauter dans l’eau après un bain de soleil prolongé : le corps a besoin d’un temps d’adaptation.
  • Ne pas sauter ni plonger dans des eaux troubles ou inconnues ! L’inconnu peut cacher des dangers. Les accidents de plongeon sont l’une des causes les plus fréquentes de rupture de la moelle épinière et de tétraplégie. Donc, vérifiez très prudemment que la profondeur est suffisante avant tout saut pour impressionner madame (ou monsieur…) et n’en faites pas trop.
  • Les matelas pneumatiques ainsi que tout matériel auxiliaire de natation ne doivent pas être utilisés en eau profonde. Ils n’offrent aucune sécurité.
  • Ne nagez jamais seul sur de longues distances. Même le corps le mieux entraîné peut avoir une défaillance.

Les précautions de base pour éviter la noyade

Que vous soyez fan de natation, de plongée, de voile, de surf, de planche à voile, ou encore de ski nautique, de bateau à rames ou même de pédalo, trois règles d’or encore, valables dans toutes les situations  :

  • Si vous êtes en petite forme ou que vous ressentez soudain une grosse fatigue, n’insistez pas : regagnez rapidement le bord.
  • Au lac ou la mer, respectez les zones destinées à la baignade, les consignes des sauveteurs et les drapeaux de baignade.
  • D’une manière plus générale, ne soyez pas téméraire : ne prenez pas de risque inutile !

À lire aussi : Piscine – comment éviter les accidents ?

Enfants : évitez les dangers lors de la baignade

L’une des maximes de sécurité pour la baignade le souligne bien : qu’ils soient dans l’eau ou qu’ils jouent à proximité, les enfants doivent toujours être sous surveillance. Les juniors et les tout-petits sont particulièrement vulnérables : les premiers parce qu’ils ont tendance à sous-évaluer les risques et se mettent donc souvent en danger, et les seconds parce qu’un accident, à plus forte raison au bord de l’eau, est si vite arrivé.

Toujours garder les enfants sous surveillance

Alors que c’est dans les piscines publiques que les enfants entre 5 et 9 ans se mettent le plus souvent en péril, notamment en coulant sans que quelqu’un s’en aperçoive rapidement, les petits jusqu’à 4 ans sont plutôt victimes, eux, d’accidents provoqués par des chutes en eaux libres. Quand on sait qu’ils peuvent se noyer même dans une faible profondeur, en 20 secondes seulement, cela fait froid dans le dos…

baignade enfant

Toujours surveiller les enfants ©mat N jujulicious

Vous pensez votre enfant protégé par les brassards gonflables ? Erreur ! Ces derniers ont certes leur rôle à jouer pour aider l’enfant à faire ses premières brasses. Et dans ce cas, choisissez-les adaptés à leur taille, leur poids et leur âge, et équipés de chambres à air gonflables pourvues chacune d’une valve escamotable, afin que l’enfant ne risque pas de les ouvrir involontairement. Mais utiles comme aide à l’apprentissage, les brassards n’offrent en aucun cas une sécurité suffisante.

Une attention particulière est donc vraiment indispensable de la part des parents ou autres accompagnants. Avoir un oeil sur les enfants ne suffit pas toujours : la prudence encourage vivement à les avoir carrément à portée de main !

La vigilance aussi de mise à la piscine

Si le danger est bien réel en bord de lac, de rivière ou de mer, pas question pour autant de sous-estimer les risques potentiels que représentent les piscines de jardin pour les juniors.

Première mesure de sécurité : lorsqu’il n’est pas utilisé, le bassin doit toujours être recouvert d’une protection adaptée et solide. Quant aux autres recommandations, elles s’imposent d’elles-mêmes :

  • Après la baignade, retirez de la piscine tous les jouets que l’enfant pourrait être tenté d’aller rechercher tout seul. Réunion familiale ou amicale ? Pour la tranquillité de tous, désignez à tour de rôle un adulte responsable de la surveillance des enfants.
  • Quel que soit la situation ou le contexte, une règle d’or : ne laissez jamais un enfant seul près d’un point d’eau.

Tout cela fait, c’est vrai, fait beaucoup de recommandations. Mais les enfants étant, par leur insouciance, leur spontanéité et leur rapidité particulièrement exposés, mieux vaut prévenir que guérir. D’ailleurs, une bonne idée pour partir l’esprit plus tranquille au bord de l’eau l’année prochaine ? Apprenez à votre enfant à nager ! C’est la meilleure des préventions, en même temps que l’assurance pour lui de se sentir plus tard comme un poisson dans l’eau et donc de pouvoir apprécier la plupart des bonheurs aquatiques. Malheureusement, cette prévention n’empêche pas les noyades dues à de potentiels accidents. Car même un enfant qui sait nager, s’il est inconscient par exemple, pourrait bien se noyer. Donc, encore une fois, mieux vaut ne pas le quitter des yeux et rester au plus près de lui.

Illustration bannière : évitez les risques lors de la baignade ©Shutterstock.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis