Alors que son autorisation est discutée aujourd’hui à Bruxelles, le glyphosate déchaîne les opinions

On n’a jamais autant entendu parler du glyphosate : on devrait être fixés sur le sort de cette substance cancérigène en Europe d’ici la fin de la semaine.

Rédigé par Pauline Petit, le 5 Oct 2017, à 10 h 45 min

Si vous n’aviez jamais entendu parler du glyphosate, après avoir suivi les informations ces dernières semaines, vous devriez être incollable sur cette substance. Herbicide, base du Roundup, fierté de Monsanto et… cancérogène probable selon l’OMS. L’Europe discute du renouvellement de son autorisation pour dix ans aujourd’hui et demain à Bruxelles. Un débat loin d’être tranché.

Vote autour du glyphosate, plaintes sur sa dangerosité et Monsanto Papers

Le glyphosate fait parler de lui sur plusieurs plans en ce moment. Hier, on a appris qu’un couple allait déposer une plainte contre Monsanto en accusant le glyphosate d’être responsable du handicap de leur fils Théo, qui vit avec une trachéotomie. Cette plainte est la première de ce genre pour ce type de pathologies, mais vient s’ajouter aux 3.500 plaintes contre Monsanto pour cause de cancer du sang.

Les chiffres du Planetoscope : Les ventes du pesticide Roundup de Monsanto dans le monde

La multinationale est également mise en cause dans l’affaire des Monsanto Papersdont un nouveau volet a été dévoilé hier par le journal Le Monde. Le quotidien s’est plongé dans des milliers de pages de rapports rendus publics qui montrent que Monsanto trafique les études scientifiques et les rapports politiques. En effet, de nombreuses études -qui montrent notamment que le glyphosate serait sans danger– ont été écrites par des employés de Monsanto, et reprises telles quelles par l’Europe ou dans des rapports de scientifiques.

L’Europe doit décider du sort du glyphosate aujourd’hui et demain

Au milieu de ces accusations, un comité d’experts européen doit discuter du prolongement ou non de l’autorisation du glyphosate dans l’Union Européenne. Une question qui sera difficile à trancher tant le débat est épineux.

D’ores et déjà, la France, l’Autriche et l’Italie se sont prononcés pour l’interdiction de cette substance. Toutefois, le poids des lobbies agro-industriels est si fort que l’Europe risque de ne pas parvenir à une décision ces prochains jours…

Illustration bannière : Un agriculteur qui pulvérise des pesticides – © GerDuess
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. D’après les données épistémologiques et toxicologiques que nous avons le « glyphosate » est un produit dangereux, le problème c’est par quoi « ils=nos avides fabricateurs de « cide » qui vendent notre santé pour du flouse » vont le remplacer?, peut-être par du Dicamba, qui est tout aussi dangereux….le problème n’est pas juste le « glypho » mais notre modèle alimentaire…Le Dicamba est aussi une belle cochonnerie et une fois qu’on en aura partout on va aussi le supprimer…

Moi aussi je donne mon avis