Glyphosate : malgré les dangers, on est loin de l’interdiction

La Commission Européenne souhaite prolonger pour dix ans, l’autorisation d’utilisation du glyphosate, le principe actif du RoundUp probablement cancérigène.

Rédigé par Pauline Petit, le 18 May 2017, à 10 h 35 min

Le glyphosate est la substance active du Roundup, l’herbicide de Monsanto le plus commercialisé au monde. Il est classé comme cancérigène probable par l’Organisation Mondiale de la Santé. Malgré cela, la Commission Européenne souhaite prolonger son autorisation pour dix ans, ouvrant la voie aux controverses.

Le glyphosate à nouveau autorisé pour dix ans ?

La Commission Européenne avait déjà donné son autorisation pour l’utilisation du glyphosate pour dix-huit mois en juin 2016, profitant d’un désaccord entre les États-membres. L’autorisation arrivant à expiration, la Commission Européenne souhaite la prolonger à nouveau.

Une autorisation très controversée

Certains parlementaires européens sont montés au créneau. Des eurodéputés socialistes exigent une stricte application du principe de précaution et demandent que “toute la lumière soit faite avant tout renouvellement de ce produit potentiellement cancérigène pour 500 millions d’européens“.

glyphosate

Un agriculteur vaporisant des pesticides © wk1003mike

Si l’OMS estime que ce produit est cancérigène, ce n’est pas le cas de l’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA), qui estime que l’état des connaissances scientifiques actuel ne permet pas de dire si le produit est cancérigène, mutagène ou reprotoxique (CMR). La Commission se base sur ces conclusions pour autoriser à nouveau le glyphosate.

Le Commissaire Européen à l’Agriculture, les principaux syndicats agricoles européens et certains eurodéputés se montrent favorables à cette autorisation. Pour l’eurodéputée Angélique Delahaye, “Même si le glyphosate suscite des inquiétudes, il n’y a pas d’alternative économiquement viable et garantissant la protection de la santé humaine à proposer aux agriculteurs“.

Toutefois, cette décision ne prend pas en compte l’opinion des citoyens : une initiative citoyenne européenne, conduite par l’ONG Générations Futures, avait recueilli plus de 750.000 signatures en quatre mois en faveur de l’interdiction du glyphosate. Si la pétition atteint un million de signatures, la Commission Européenne pourra peut-être choisir d’écouter les citoyens européens ?

Je signe la pétition pour l’interdition du glyphosate sur le site de Générations Futures

Illustration bannière : un agriculteur qui pulvérise des pesticides – © pfalztv
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Regardons le virage emprunter par la commission européene. Ils on changer carément d’avis quand Monsanto et Bayer on fusionner. A mon avis c’est temporaire et très locale. L’OMS ne pèse pas lourd à coté.

Moi aussi je donne mon avis