Glyphosate : les citoyens européens lancent une pétition pour l’interdire

Le désherbant le plus connu du monde, le Roundup du groupe Monsato (qui a été racheté par Bayer), contient un produit qui ne manque jamais de faire scandale : le glyphosate.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 9 Feb 2017, à 9 h 50 min

Le désherbant le plus connu du monde, le Roundup du groupe Monsato (qui a été racheté par Bayer), contient un produit qui ne manque jamais de faire scandale : le glyphosate. Monsanto, d’un côté, et les ONG, de l’autre, se battent depuis des années : le premier le considère inoffensif, les secondes estiment qu’il est potentiellement cancérigène.

Le glyphosate encore autorisé en Europe

Mercredi 8 février 2017 les ONG, soutenues par les citoyens européens, ont lancé le coup d’envoi de l’une des plus importantes campagnes jamais menées contre le glyphosate. Elles sont une quarantaine à s’être entendues pour lancer une pétition internationale afin que ce produit soit définitivement interdit sur le sol européen. Le glyphosate y est, encore une fois, accusé d’être cancérigène.

RoundUp, glyphosate, désherbant chimique

Action contre le glyphosate et le désherbant RoundUp de Monsanto / Bayer © Mumemories Shutterstock

La particularité de cette nouvelle campagne est qu’elle est une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) enregistrée auprès de la Commission européenne le 25 janvier 2017. Ainsi faisant, les ONG ont davantage de poids sur la politique de l’Union Européenne : il suffit d’un million de citoyens, habitant dans au moins un quart des pays de l’Union, pour que la Commission Européenne soit contrainte de prendre en compte leurs demandes.

Le glyphosate : cancérigène ou pas cancérigène ?

Une telle initiative, lancée en simultané à Paris, Madrid, Rome, Berlin et Bruxelles, pourrait donc faire pencher la balance en faveur d’une interdiction du glyphosate. Mais la Commission Européenne attendra sans doute les résultats de nouveaux avis scientifiques sur l’aspect cancérigène de cette substance avant de prendre sa décision. Ces résultats sont attendus fin 2017.

L’enjeu, pour Monsanto, est de taille : le groupe a risqué de voir son autorisation de vendre du Roundup au glyphosate être suspendue en juin 2016 mais a obtenu un sursis. Le géant des OGM a toujours clamé l’innocuité de son produit, thèse également soutenue par l’Efsa, l’Agence européenne de sécurité des aliments. Mais les ONG sont loin d’être du même avis.

Pour signer la pétition pour l’interdiction du glyphosate, rendez-vous sur www.stopglyphosate.org

Illustration bannière : RoundUp en rayon – © Mike Mozart (CC BY 2.0) via Flickr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce que j’ai pue lire c’est le glyphosate ne provoque aucune mutation, ce qui le sort comme par magie des perturbateur endocrinien, alors qu’il est de par principe, un perturbateur endocrinien. Il interfère avec les quinones sur le photosystème 2 et empèche l’énergie protomotrice ce qui stop l’oxydation de l’eau. Monsanto et Bayer on fusionné, et c’est à leur spécialiste que l’on a donné la responssabilité des testes. Quand à remplacer les pesticides, il faut rappeler que ces multinationnales envoi des tueurs sur certains agriculteur qui fabrique leur propre pesticides. Mais une autre technique est aussi de breveté l’organisme qui la produit et donc la mollécule. Rappelon qu’ils on interdit le venin de scorpion vendu par la société ADN. A rappeler que le DTT existe depuis Napoléon Bonaparte ça date pas d’hier!

  2. vous nous prenez pour qui !? je peux aussi vous donner mon CV;;;;;
    FAUT PAS DECONNER;;;;

  3. Signer oui mais pas donner toutes les informations sur ma personne.

    Trop de riques!

  4. Vous êtes vous posés la question par quoi le glyphosate sera remplacé?
    Par d’autres herbicides beaucoup moins efficaces (donc il faudra en utiliser plus) et dont les effets sur la santé et l’environnement sont pires…
    Rendez vous 5 ans après son interdiction pour voir les effets de cette décision sur vos enfants.
    Il permet aussi aux agriculteurs de ne pas labourer ce que représente une économie significative d’émissions de gaz contribuant au réchauffement climatique…
    Avant de faire de l’écologie politique il faudrait faire de la science et de l’agronomie mais cela n’intéresse plus personnes, c’est trop compliqué, la seule chose qui compte c’est de faire comme Ségolène, dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre, le moyen le plus rapide de remonter sa côte de popularité.
    Déjà que les politiques ont du mal à faire la différence entre l’argent public et leur portefeuille…
    Quand à Monsanto il a déjà tourné la page du glyphosate en Europe, son vrai marché est sur les plantes GM. Et les 3/4 du glyphosate est maintenant produit en Chine. L’avenir est au Dicamba, Monsanto est en train de monter une méga usine en Louisiane qui va inonder le monde sous peu…

    • entièrement d’accord avec vous fakir ! Ces discours démagogiques sont de dangereux raccourcis ! Interdire le glyphosate en Europe c’est pénalisé encore un peu plus notre agriculture et favoriser l’importation de produits agricoles dont nous ne connaissons pas les conditions de production ! Laissons travailler les scientifiques !

  5. Voila j’ai signé ALLEZ Y SIGNEZ TOUS ET TOUTES N’ayez pas peur de mettre vos noms et adresse Plus on sera et plus ils devront bouger , de toutes façons nous sommes déjà tous fichés…

Moi aussi je donne mon avis