L’auto-partage enlève des voitures de la ville

Rédigé par Jean-Marie, le 25 Nov 2007, à 15 h 29 min

L’autopartage – comment ça marche ?

Choisissez sur Internet la société d’autopartage dont les stations sont les plus proches de chez vous ou celle dont les véhicules correspondent le mieux à vos besoins.

Quelques jours après vous être inscrit via Internet vous recevrez un badge magnétique grâce auquel vous pourrez accéder à « votre » voiture.

Dès que vous avez besoin d’une voiture, vous effectuez votre réservation et, presque immédiatement après, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, vous pourrez aller la chercher.

Vous pouvez alors partir et effectuer le nombre de kilomètres que vous désirez. Mais il est important de respecter l’heure de retour que vous avez indiqué car tout dépassement est facturé !

A la fin du mois, vous recevrez une facture détaillée sur laquelle seront mentionnés votre kilométrage, la durée de la location et donc le montant qui sera débité sur votre compte.

Les tarifs sont aussi variés que les formules proposées par les organismes loueurs : abonnement mensuel, tarif à l’heure ou bien au kilomètre, forfait tout compris sans abonnement…

La société Caisse Commune, une caisse d’auto-partage

Créée à la suite du premier grand pic de pollution, très médiatisé, de 1997 qui avait entraîné une prise de conscience écologique dans le public, le destin de cette société révèle le nouveau statut de l’auto-partage, en France, qui est passé d’une démarche écologique à celle d’une forme de mobilité complémentaire des autres formes de transport.

Partager les voitures en ville le temps d’un trajet

Djump est une application pour smartphone qui permet aux particuliers de faire des trajets en voiture à bas prix à Paris ou à Bruxelles, effectués par des personnes qui se font chauffeurs le temps d’un trafjet. Cela permet d’amortir les frais de la voitrue et de passer un moment sympa en compagnie d’autres personnes. Surmontées d’énormes chapeaux roses, les voitures de Djump sont faciles à identifier et commencent à se remarquer.

Les principaux sites d’auto-partage

L’autopartage aux USA

  • www.autotrement.com qui fonctionne depuis 2000
  • www.caisse-commune.com : « une voiture à l’heure en quelques minutes »
  • buzzcar.com : l’autopartage mode communautaire
  • www.autopartage-provence.com
  • www.autotrement.com : « pour avoir une voiture, sans avoir de voiture »
  • www.franceautopartage.com
  • www.autolib.fr basé à lyon
  • www.mobizen.fr : ce site a été créé en avril 2007 à Paris met à disposition des Mercedes classe A pour les prix 9€ de l’heure, uniquement basé sur votre utilisation, tout compris : carburant, assurance, parking, compensation du CO2.
  • www.okigo.com : ce site propose la mise à disposition de véhicules à Paris. Il suffit de récupérer les voitures dans un parking Vinci après avoir adhéré et réservé sur le site.

Renault et carbox ont créé le service Car+ : L’autopartage permet d’optimiser l’utilisation des véhicules en maximisant leur rotation, de réduire les budgets “hors flotte” de type taxis et location courte duré, de proposer la possibilité aux collaborateurs de l’entreprise de louer ces mêmes véhicules soir et week-end pour des besoins privés » explique l’associé-fondateur de Carbox,

La location de courte durée expérimentée à Paris

Buzzcar est un service communautaire de partage de voiture. Rejoignez la ruche et louez votre voiture quand vous ne vous en servez pas Buzzcar, l’automobile se partage

Buzzcar permet à chacun de louer facilement et rapidement à l’heure ou à la journée, la voiture dont il a besoin, là où il en a besoin, et quand il en a besoin

*

Sur l’autopartage

Voir également l’annuaire du co-voiturage

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous n’avez pas donné tous les liens vers les sociétés d’auto-partage. Ainsi, à Lyon, il y a Autolib : autolib.fr

    • Oui, Paris change, et paris a eosbin de changer. Le nuage de fume9 au dessus de la ville, les axes bloque9s par les voitures, le bruit, les klaxon e7a ne peut plus durer. La mobilite9 urbaine parait etre d’un autre sielce. Avec des syste8mes comme Autolib, on va enfin avoir une ville digne de notre temps! On y croit, en tout cas on espe8re pour Paris!!

Moi aussi je donne mon avis