L’auto-partage enlève des voitures de la ville

Rédigé par Jean-Marie, le 25 Nov 2007, à 15 h 29 min

Principe né à Zurich, en Suisse en 1948, puis relancé au début des années 90 en Allemagne, l’auto-partage est un service de mobilité, malin et très simple qui vise à rationaliser l’utilisation de la voiture.

L’autopartage se démocratise

LABEL AUTOPARTAGEIl part du constat que la plupart des déplacements se font en ville et pour de petits trajets et qu’il y a de plus en plus d’inconvénients à avoir une voiture.

Aujourd’hui, il existe des sociétés et services d’auto-partage dans plus de 600 villes dans le monde. En France, c’est à partir de 1999 que l’auto-partage s’instaure de façon durable.

Autopartage – chiffres clés

  • 1 trajet sur 2 effectué en voiture fait moins de 3 km
  • 84 % des trajets font moins de 5 km.
  • 79,9 % des ménages possèdent au moins une voiture.
  • 60 % des déplacements en ville se font en voiture particulière.

La voiture en ville, c’est cher et inefficace

Une voiture utilisée en auto-partage, c’est 10 voitures de moins sur la voie publique. De nombreux citadins, moins attachés que leurs aînés à l’idée d’être propriétaire d’un véhicule, l’ont bien compris. Ils préfèrent la qualité du service à l’idée de propriété. La ville de Paris estime le potentiel du car-sharing dans la capitale entre 30 et 60 000 utilisateurs. Ceci dit, on est loin de ce chiffre à l’heure actuelle. Le “car sharing” fonctionne ainsi : celui qui veut louer une voiture auto-partagée fait une réservation en fonction du type de véhicule qu’il désire.

L’autopartage ou “car sharing” privilégie la souplesse

Le prix varie en fonction de la durée, du véhicule, etc. Le nombre de stations où la voiture est mise à sa disposition varie en fonction des villes. Il en existe une dizaine à Paris, Lyon et Strasbourg. Les stations sont généralement implantées à proximité d’autres modes de transport.

Des pays comme l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse restent largement en pointe dans ce domaine qu’ils ont défriché les premiers et dans lequel ils conservent une très grande avance.

Pourquoi préférer l’autopartage ?

L’auto-partage possède de nombreux avantages. Outre le fait que vous réduisez l’usage de l’automobile, vous respectez l’environnement en réduisant également les nuisances et les émissions polluantes liées à l’automobile. Pourquoi posséder une voiture personnelle, qui coûte énormément d’argent en terme d’assurance, d’entretien, de décote du véhicule, d’essence…si on se déplace que de manière ponctuelle ?

Economique ; vous ne payez que ce que vous utilisez. Pour l’utilisateur, le coût fixe se résume à l’adhésion et l’abonnement mensuel. En tant qu’adhérent vous réglez vos utilisations au juste prix en fonction du nombre d’heures et de kilomètres parcourus. A l’inverse, le propriétaire d’une voiture individuelle supporte une part de coût fixes (prêt, perte de valeur, assurance, stationnement …) bien plus importante que les coûts variables (carburants, péages, …)

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous n’avez pas donné tous les liens vers les sociétés d’auto-partage. Ainsi, à Lyon, il y a Autolib : autolib.fr

    • Oui, Paris change, et paris a eosbin de changer. Le nuage de fume9 au dessus de la ville, les axes bloque9s par les voitures, le bruit, les klaxon e7a ne peut plus durer. La mobilite9 urbaine parait etre d’un autre sielce. Avec des syste8mes comme Autolib, on va enfin avoir une ville digne de notre temps! On y croit, en tout cas on espe8re pour Paris!!

Moi aussi je donne mon avis