Allégez les poubelles… pas votre porte-monnaie ! Les appli pour vendre, acheter, échanger les surplus alimentaires

L’économie circulaire, c’est bon pour la planète, mais aussi pour notre budget ‘courses’ : les applis anti-gaspillage alimentaire pour récupérer les invendus se multiplient, nous permettant de cueillir des ‘paniers surprise’ à petits prix chez les commerçants… voire même des pommes dans le jardin de nos voisins !

Rédigé par Brigitte Valotto, le 23 Nov 2020, à 13 h 00 min
Allégez les poubelles… pas votre porte-monnaie ! Les appli pour vendre, acheter, échanger les surplus alimentaires
Précédent
Suivant

Interdit de jeter ! Depuis 2016, les commerçants, artisans, sont obligés de donner ou recycler leurs invendus alimentaires. Et désormais, avec la loi sur l’économie circulaire, leurs invendus non alimentaires également… D’où l’idée de Lucie Basch : leur proposer un partenariat pour écouler à bas prix, via une appli facile à utiliser, ce qu’il leur reste en fin de journée. Succès immédiat. En 4 ans, Too Good To Go (TGTG) est devenue la deuxième appli « food » la plus téléchargée au monde ! Elle vous permet de régaler toute la famille avec des produits frais (rien de périmé) pour un prix imbattable (moins de 5 euros). Mais elle vous fait également entrer dans le cercle vertueux d’une économie « antigaspi ». Plus de 19 millions de repas ont été « sauvés » de la poubelle en France. Mais TGTG n’est pas le seul acteur des applis antigaspi

Les applis anti-gaspillage alimentaire pour récupérer les invendus des grandes surfaces, petits commerces et restaurants

Acheter des invendus alimentaires à l’aide de son smartphone est un geste de plus en plus courant surtout si on veut se régaler tout en faisant des économies… Quelles applis pour nous aider ?

Too Good To Go

Le succès de Too Good To Go tient aussi à un fonctionnement très simple : vous la téléchargez gratuitement, elle vous géolocalise et vous propose des « paniers surprise » à payer en ligne puis à aller chercher chez les partenaires de votre quartier (commerçants, artisans, restaurants…) : assortiments de viennoiseries, charcuteries, gâteaux, viandes, poissons… ou même des bouquets de fleurs, tous sont « trop bons pour partir »… à la poubelle !

Pensez aux applis anti-gaspillage alimentaire pour traverser les fins de mois difficiles tout en mangeant sainement © Stephan Melzer / Shutterstock

Optimiam

Première appli anti-gaspillage alimentaire lancée en France en décembre 2013, Optimiam met en relation les consommateurs avec des restaurateurs souhaitant se débarrasser de leurs invendus alimentaires.

Phenix

Sur le même principe, Phénix permet d’acheter invendus alimentaires des commerçants à bas prix : l’utilisateur choisit le commerçant et le type de panier désiré (bio, végé, halal, lunch…), ainsi pas de panier surprise et donc encore moins de risque de gaspillage. L’appli permet également de cumuler des points fidélité chez les commerçants.

Karma

Quant à la suédoise Karma, qui s’est lancée en France en 2019 auprès des restaurants, supermarchés et commerces de proximité, elle propose une réduction d’au moins 50 %. Sa particularité est qu’on peut choisir les produits frais, plats et aliments qu’on souhaite récupérer (pas de surprise ici non plus !).

Lire aussi : Sans gaspillage alimentaire, le monde mangerait à sa faim

Applis anti-gaspillage alimentaire, les particuliers s’y mettent aussi…

Partant du principe que chaque Français jette en moyenne 29 kilos d’aliments par an, dont 7 kilos de produits encore emballés, selon l’Ademe, deux nouvelles plate-formes proposent à leur tour d’écouler les produits non consommés au lieu de les jeter... mais cette fois, entre particuliers.

Geev

Geev, fondée en 2017 par Hakim Baka et Florian Blanc, fait déjà référence en matière de dons d’objets entre particuliers. Elle leur propose aussi de donner ou troquer des aliments… et avec ses 2 millions d’utilisateurs, a déjà empêché le gaspillage de 53 tonnes de denrées alimentaires et donné une seconde vie à 11 000 tonnes d’objets.

Les produits frais emballés, fruits et légumes, produits surgelés/congelés (sans rupture de la chaîne du froid), aliments secs, sont postés sous forme de petites annonces. La date limite de consommation (DLC) de chaque produit est affichée. Toutes les annonces sont supprimées dès cette date limite passée.

HopHopFood

L’Appli anti-gaspi solidaire et vectrice de sociabilité, HopHopFood met en relation des particuliers qui souhaitent faire des dons alimentaires, mais aussi produits d’hygiène et d’entretien. Plus récemment, l’association qui a déjà mis en place le réseau des « garde-mangers solidaires », a lancé le dispositif « commerces solidaires » permettant aux commerçants de donner leurs invendus directement aux personnes en situation de précarité !

Fruit&Food

Enfin, la plate-forme Fruit&Food se concentre quant à elle sur le surplus de production… de nos jardins ! Déjà, plus de 3.000 kilos de fruits et légumes ont été donnés, échangés ou vendus à petit prix, sur cette toute récente plateforme antigaspi grâce à laquelle on retrouve aussi le plaisir de manger des fruits à peine cueillis sur l’arbre !

Article mis à jour et republié

Illustration bannière. Pour ne plus perdre aucun aliment, la vente, l’échange ou le don de nourriture facilité par les applications © Julia Zavalishina.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Aujourd’hui, sur playstore, je n’ai trouvé que Karma et Geev.
    Too Good To Go était déjà installé.
    Karma est apparu en premier résultat quand j’ai cherché Optimiam, mais pas de trace d’Optimiam.
    Je précise que je suis en ce moment au Mali, peut-être que certaines applis font des exclusions…

Moi aussi je donne mon avis