Apple veut fabriquer (un jour) des appareils à partir de matériaux recyclés

Le groupe Apple a décidé qu’il allait produire ses appareils en n’utilisant, à terme, que des matières premières issues du recyclage d’appareils obsolètes ou cassés.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 21 Apr 2017, à 11 h 30 min

La firme à la pomme croquée est souvent dans le collimateur des associations de protection de l’environnement, qui l’accusent de polluer mais aussi d’extraire du sous-sol des minerais (aluminium, cuivre, or, argent, étain, cobalt, tungstène, tantale) dans des conditions humaines, sociales et écologiques absolument dramatiques, notamment en Afrique.

Apple veut utiliser 100 % de matériaux recyclés

Consciente de ses responsabilités environnementales, Apple s’est donné pour but de ne plus utiliser que des matériaux recyclés pour fabriquer ses appareils, selon son rapport annuel sur l’environnement publié jeudi 20 avril 2017. Reste que l’objectif est dépourvu de calendrier : Apple promet simplement d’y parvenir “un jour”.

Le géant informatique américain Apple poursuit donc désormais un nouvel objectif : fabriquer des iPhones et autres iPads ou Macs en utilisant uniquement des ressources renouvelables ou des matériaux recyclés. Vaste projet ! « Les matériaux sont extraits, fabriqués sous forme de produits et finissent souvent dans des décharges après utilisation. Le processus recommence ensuite et davantage de matériaux sont extraits de la terre pour faire de nouveaux produits », constate le groupe dans son rapport.

Savez-vous combien d’ordinateurs sont jetés en France ?

« Ne plus du tout dépendre des mines »

« Nous nous sommes mis au défi un jour de ne plus du tout dépendre de l’exploitation minière », annonce le géant. Cette annonce inédite a été saluée comme «  une étape majeure » pour le secteur technologique, notamment par Greenpeace.

L’ONG espère en outre que les concurrents comme Samsung, Huawei et Microsoft prennent eux aussi des mesures d’ampleur pour « s’aligner sur la position de pointe d’Apple ». Ils n’auront sans doute plus trop le choix dans les années à venir.

Lire aussi : Le reconditionné, un remède à l’obsolescence programmée ?

En juin 2016, la Commission européenne, les États membres et le Parlement européen avaient trouvé, après un an de négociation, un accord pour une future réglementation encadrant l’importation des « minerais de sang » dont Apple avait justement besoin.

Illustration bannière : Apple Store – © J. Lekavicius
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Que de la poudre aux yeux des consommateurs !! Le premier engagement durable qu’Apple devrait prendre est celui d’arrêter de programmer l’obsolescence de ses produits dans ses cahiers de charges…Et son objectif de ne plus recourir aux ressources minières n’en est pas un environnemental mais bien pécuniaire puisque de la rareté origine la flambée des prix des ressources non renouvelables. Notre société qui souhaite  »durer » sur Terre, fabrique et consomme frénétiquement des biens qui ne sont pas durables…faudrait prendre conscience de notre incohérence au plus vite !

Moi aussi je donne mon avis