Alimentation, santé, besoins… Tout savoir avant d’adopter un rat

Les NAC, ou Nouveaux Animaux de Compagnie, même s’ils ne sont pas si nouveaux que cela, sont de plus en plus populaires. Entretien, alimentation… tous leurs besoins sont désormais mieux connus et doivent être pris en compte avant d’accueillir un de ces animaux. Nos conseils pour adopter un rat domestique !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 4 Jun 2020, à 16 h 35 min

Les rats sont des animaux de compagnie qui nécessitent peu à condition de respecter quelques règles de base pour assurer leur bien-être et de leur accorder un peu de temps. Préparer leur arrivée chez vous et observer leur comportement sont les clefs de leur épanouissement.

Adopter un rat : comment accueillir ce NAC chez soi ?

Les rats que l’on peut trouver en animalerie ou dans des élevages spécialisés ne sont pas les rats qu’on les trouvent à l’état sauvage  :  ils sont tous les descendants de souches spécialement créées à des fins d’expérimentations en laboratoire comme cela est aussi le cas pour les Cochons d’Inde.

Adoptez les rats au moins par deux © Maslov Dmitry

Après presque deux siècles de relation Homme/Animal, le rat domestique a besoin de nous dans son quotidien. S’il est dépendant de l’humain, c’est un animal qu’on ne peut pas adopter seul sans qu’il le vive mal… même si on ne s’ en rend pas forcément compte.

L’habitat du rat

Les rats, même s’ils ne sont que 2, ont besoin de place pour gambader, se poursuivre, jouer, découvrir, se changer les idées, essayer de faire des bêtises, apprendre… Et bien-sûr tout ceci ne se peut pas se faire dans une petite cage !
Prévoir au minimum 80 x 60 x 120 cm en aménageant au moins un étage. Le sol peut être en bois ou autre, mais pas en grillage car ils ne pourraient pas évoluer.

Bannir les modèles de cage à barreaux verticaux : les rongeurs ne peuvent y grimper, ce qui les frustre. L’espacement entre les barreaux ne doit pas dépasser les 15 mm. Privilégier également des barreaux mats et foncés que les rats préfèrent largement.

Le bac à litière doit faire 15 à 20 cm de haut sans quoi, forts de leurs petites pattes musclées, ils vont bazarder toute la litière en dehors de leur cage.

Et surtout… Des jeux, des jeux et des jeux à ne plus savoir qu’en faire. Mieux vaut les changer régulièrement, en trouver de nouveaux en étant inventif. Ceci en plus de les faire sortir régulièrement de la cage sans pour autant les laisser dehors pendant des heures (cela peut être anxiogène pour certains).

Changer le fond de cage une fois par semaine et nettoyer régulièrement les accessoires et les grilles à l’éponge © Maslov Dmitry

Emplacement de la cage

Choisir un endroit à l’abri des courants d’air à une température comprise entre 21 à 24°C avec une lumière du jour très présente mais pas d’ensoleillement direct.

Ne surtout pas poser la cage au sol : les rats sont très craintifs quant aux menaces venues du ciel, et ils auraient peur en continu, prenant les humains pour des prédateurs.
Installer les rats au plus près de l’animation de la maison, sans pour autant qu’ils aient à supporter de bruits forts à longueur de temps.

Entretien de la cage

Les rats ont besoin de pouvoir se rouler dans du sable pour entretenir leur pelage et se débarrasser d’éventuels parasites. Mais pas n’importe quel sable : certains, vendus dans le commerce, peuvent être trop abrasifs. Utiliser par exemple su sable spécial pour chinchilla.

La cage doit être nettoyée une fois par semaine et,  la totalité de la litière changée tous les mois, après rinçage à l’eau très chaude.

L’alimentation du rat

Les rats se mettent à table un peu comme nous : ils ont leurs préférences mais leur servir constamment la même chose va les déprimer au plus haut point.

Le marché de l’alimentation animale est suffisamment bien développé pour que vous trouviez des aliments séchés (mélange de grains type avoine, orge et blé) de bonne composition pour vos rats, prenant en compte leurs besoins en protéines animale (boeuf, etc.).
Mais il faut comprendre que cette alimentation impactera directement sur la santé et le bien-être des rats ; alors à ce titre elle devrait être un peu plus réfléchie.

Pour les stimuler tout en leur faisant plaisir, on leur donne du poisson cuit, des oeufs durs, des fruits séchés en tous genres, des morceaux de carottes et même des graines germées.
A contrario, éviter les aliments trop riches en protéines comme les graines de tournesol ou les noix.

Dans le cas où un rat commence à trop grossir, il faut aller voir un vétérinaire spécialisé rats et NAC pour être conseillé·e.

Prendre soin de son rat

Les rats ont un tout petit estomac qu’ils ont besoin de remplir en continu pour éviter de développer des carences. Leur écuelle à nourriture et à eau doivent toujours être alimentées et propres  : il ne faut pas y laisser d’aliments frais type légumes plus de six heures.

Bon à savoir 

Il existe de nombreuses races différentes et certaines peuvent éventuellement poser problèmes.
C’est souvent le jeu de l’élevage que d’essayer d’obtenir, par croisement, des animaux avec un pelage particulier ou des caractéristiques à part comme des oreilles très grandes par exemple. Mais ces animaux sont souvent bien plus fragiles voir handicapés (exemple : un pelage trop fin sera certes beau, mais ne protégera pas l’animal contre le froid…)

Comment reconnaître un rat en bonne santé ?

Le meilleur moyen de reconnaître un NAC en bonne santé consiste surtout et avant tout à l’observer régulièrement. Dans le cas du rat, pourquoi pas lors de sa promenade quotidienne (importante), qu’elle s’effectue en solo ou avec des congénères ? L’observation continue permet de mieux se rendre compte par soi-même si quelque chose cloche ou non.

Généralement, les rats sont robustes quand leur groupe fonctionne ! N’oubliez pas que, pour eux, vous faites partie du groupe.

Jouer est le maître mot avec ces animaux !© Denis Prokofev

Si le comportement d’un rat se dégrade, il faut rester vigilant et suivre son évolution notamment en observant sa façon de jouer et de se nourrir. Un vétérinaire NAC aura besoin d’informations pour pouvoir bien comprendre et traiter l’éventuelle maladie : date d’apparition des symptômes, depuis quand l’animal n’a plus bu ou mangé si c’est le cas, son âge et son sexe.

Comment prendre soin d’un rat malade ?

Hormis les préconisations du vétérinaire il est possible d’agir pour soigner un animal malade ou tout du moins suivre son état de santé.

Si un rat a attrapé un coup de froid, munir la cage d’un point chaud (lumière rouge comme pour les poussins ou les terrariums) en surveillant l’évolution de ses symptômes au plus près.

Quoi qu’il en soit, si un rat est malade, il faut absolument et immédiatement le séparer du reste du groupe le temps de le guérir, sans quoi le groupe tout entier risque d’être affecté.

Parasites, puces, acariens, maladies, tumeurs, blessures profondes et abcès sont plus complexes à contre-carrer à la maison et nécessiteront une action rapide en amenant l’animal chez un vétérinaire spécialisé NAC.

Le vétérinaire est un des meilleurs allié de la santé de votre rat © Olga_Kuzmina

Trouvez un vétérinaire NAC

Le site de l’ordre des vétérinaires répertorie les professionnels. Vous pouvez faire une recherche géolocalisée par spécialité.

Et s’il n’est plus possible de le garder…

La vie est ainsi faite qu’il y a parfois des aléas qui peuvent vous amener à devoir vous séparer de vos rats. Ne les relâchez en aucun cas dans la nature, ils n’ont rien à y faire, ne sont même pas de ces écosystèmes (ce sont des souches désormais domestiques), et ils ne survivraient pas longtemps.

Parlez-en à votre vétérinaire qui pourrait vous aider, essayez de le donner via des connaissances dignes de confiance… Faites fonctionner vos réseaux en dépeignant bien son comportement !
En dernier recours, vous pouvez le rapporter dans une animalerie – pourquoi pas celle où vous l’avez acheté si c’est le cas -, tentez auprès d’un éleveur passionné, voire demandez à un zoo ou une école près de chez vous s’ils ne pourraient pas leur trouver une petite place !

Illustration bannière : Le rat déteste la solitude, n’en adopter pas qu’un © Mary Swift
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis