À partir de quel âge prendre du DHA ?

Les bienfaits du DHA sont nombreux et leur apport est indispensable, tout au long de la vie. 

Rédigé par Emma, le 6 Apr 2016, à 12 h 00 min

Voici une question que l’on me pose très souvent, « À partir de quel âge puis-je prendre du DHA ? ». Comme vous allez le voir, il n’y a pas d’âge limite pour bénéficier des vertus de l’acide docosahexanoïque (ou DHA).

Le DHA, essentiel, tout au long de la vie

A partir de quel âge prendre du DHA ?Les apports en DHA sont essentiels pour tout le monde. En effet, les oméga-3 sont des  constituants importants des yeux et du système nerveux. Néanmoins, les études montrent que les Français, et plus particulièrement les adolescents, ne consomment pas assez d’oméga-3, et donc manquent de DHA.

Le DHA pour les femmes enceintes

Elles sont concernées pour leur foetus  : le DHA permet le bon développement du cerveau et de la vision du bébé, d’après les scientifiques. De plus, des études récentes montre que la consommation de DHA protège aussi la future maman d’un éventuel baby-blues.

Le DHA pour les bébés

A partir de quel âge prendre du DHA ?Les études montrent que le DHA participe aussi au bon développement psychomoteur de l’enfant et le protégerait contre les allergies. Certaines affirment même qu’un bon statut en oméga-3, et donc en DHA, pourrait augmenter le quotient intellectuel.

Les bébés qui sont allaités profitent du DHA naturellement contenu dans le lait de leur mère. Encore faut-il que l’alimentation de celle-ci lui en apporte suffisamment. Sinon, il sera puisé dans les réserves maternelles. Les mères allaitantes ont donc tout à gagner à avoir des apports réguliers en DHA, pour ne pas voir leurs propres réserves s’épuiser.

Les bébés qui ne sont pas nourris au sein reçoivent des laits pour nourrisson (1 à 5 mois) puis des laits de suite (5 mois  à 1 an) qui sont normalement enrichis en DHA suivant la réglementation. Or, cette réglementation se contente d’un seuil minimal. Il faut donc rester vigilant sur les doses de DHA proposées qui sont souvent basses.

Le DHA pour les enfants

Entre 1 et 3 ans

Pour les jeunes enfants à l’alimentation diversifiée, les pédiatres recommandent néanmoins de boire des laits de croissance, afin de pourvoir à tous les besoins, en fer et en DHA notamment, qui ne sont pas contenus dans le lait de vache ou tout autre lait animal ou végétal. Ce qui n’empêche pas de manger en plus du lait de croissance, des produits laitiers, comme des yaourts ou des fromages (en respectant les grammages recommandés par âges).

Après 3 ans

Les enfants et les adolescents ont tout intérêt à avoir eux aussi un bon apport en DHA pour accompagner leur développement psychomoteur et celui de leur vision.

Le DHA pour les adultes

Les études ont montré que le DHA permet de réduire les risques de maladies cardiovasculaires en réduisant les taux de (mauvais) cholestérol, et donc en prévenant la formation de caillots dans les veines.

Le DHA pour les seniors

Pris à titre préventif, l’acide docosahéxaéonique protège de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), des troubles cognitifs et de la maladie d’Alzheimer. Les scientifiques insistent sur la prise régulière du DHA tout au long de la vie pour créer cet effet protecteur.

Combien faut-il en consommer ?

L’apport nutritionnel conseillé en DHA, par jour(3) est de :

  • Nourrissons : 70 mg/j.
  • Enfants  de 1à 3 ans : 70 mg/j.
  • Enfants de 3 à 9 ans : 125 mg/j.
  • Adolescents : 250 mg/j.
  • Adultes et seniors : 250 mg/j.

DHA – L’avis de la diététicienne

A partir de quel âge prendre du DHA ?

Les sources de DHA se trouvent dans les poissons gras et dans les micro-algues. L’idéal est de manger des poissons gras (maquereau, hareng, saumon, sardine, etc) trois  fois par semaine pour atteindre les apports recommandés en DHA. Ce qui n’est pas toujours facile à faire… souvent pour des questions de goûts  d’ailleurs.

Le DHA issu des micro-algues reste une solution plus simple pour ceux qui n’arrivent pas à manger leurs trois portions de poissons gras. Toutefois, il est important de se souvenir que l’alimentation est un tout, et que l’apport en oméga-3 doit s’accompagner aussi d’une modération des oméga-6 (le rapport idéal oméga-6 /oméga-3 doit être de 1/5), et des graisses saturées.

Où trouver du DHA de qualité ? Sur la boutique consoGlobe.

dha boutique consoglobe

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre hebdomadaire Alimentation est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).

Veuillez noter qu’Emma et consoGlobe ne donnent ici que des informations et conseils de portée générale. Pour des conseils personnalisés, il faut soit contacter Emma en tant que diététicienne, soit consulter un médecin nutritionniste.
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

12 commentaires Donnez votre avis
  1. je voudrai savoir si la DHA et DHEA la différence et est ce bon pour le corps humain,voila j’ai une amie qui en a consommer il est certain qu’elle parait beaucoup plus jeune,elle a commencer vers les 30 ans actuellement elle a 77 ans et est pleine de douleurs,donc voila la question que je me pose avant de prendre ce complément alimentaire.

  2. je prends des comprimets de DHEA depuis prés de 18 ans avec des arrêts
    de quelques mois de temps à autre…J’ai un âge bien avancé, et on
    me donne 10 à 15 ans de moins… Je sort, je conduis, je m’occupe de
    ma maison et de mes affaires,j’aide les autres de mon mieux la DHEA est une aide puissante mais votre caractére et votre état moral sont
    aussi un puissant vecteur de VIE

  3. DHA et DHEA , ce ne sont pas la même chose , je prends du DHA , 1/j
    sinon , mangez du maquereau , sardine , églefin , ce sont les poissons les moins chers et ceux qui sont meilleurs pour l’ organisme.

  4. ou peut on trouver de la DHEA?

  5. Rappel : on trouve les omégas 3 dans les feuilles des légumes vert, les graines de lin, de chia, de chanvre, dans les noix…et dans des algues.
    Pas besoin de consulter le médecin ni le pharmacien pour cela 🙂

  6. La question du complément alimentaire n’est pas anodine : elle laisse supposer que l’alimentation de l’être ne peut être que déficiente et que grâce à la générosité de la science nous allons combler ce que la Nature a si mal fait. Mais en réalité, une alimentation très riche en fruits et légumes crus ne permet aucune carence et nous donne la chance d’avoir tous les taux possibles et imaginables corrects.Si nous manquons d’oméga 3 il faut revoir notre nutrition dans son ensemble et pas se contenter d’apporter du poisson ou des cachets. D’ailleurs l’humain étant essentiellement frugivores, l’apport du poisson laisse un peu à désirer…
    Quand arrêterons nous le culte du supplément alimentaire pour nous tourner vers un régime alimentaire qui convienne réellement à l’espèce?

    • l’humain frugivore…parlez-en avec des anthropologues.

  7. A Renao

    Le DHA est un acide gras (lipide) alors que la DHEA (De Hydro Epi Andostérone) est une hormone. Donc ce sont 2 composés différents, et n’augmentez pas les doses de DHEA(surtout en mulitpliant par 5 !). Par contre, mangez du poisson gras, ça sera bon pour vos artères et vos neurones ;=)))

    • poisson gras : pas très bon par contre pour les intestins..petit détail à ne pas négliger. Putréfaction rapide. Nous ne sommes pas conçus comme des otaries 🙂

  8. DHA ou DHEA ?
    J’ai 65 ans, pas de problème particulier.
    Je prends de la DHEA (50 mg/j) depuis 10 ans.
    D’après votre tableau, la recommandation est de 250 mg/j
    Je suis donc très largement en dessous
    Faut il augmenter le dosage ?

    • Jean-Marie

      Attention, il ne s’agit PAS de DHEA !!

      Le DHA n’a rien à voir et n’est pas sur la sellette comme l’est la DHEA…

      ne pas confondre donc 🙂
      bon week end

  9. Coquille ? « bénéficier des vertus de l’acide docosahexanoïque (DHA) » plus bas dans la page « Le DHA (l’acide docosahéxaéonique) » (hexaènoïque ?)

    Je pense que c’est plutôt quelque chose comme l’acide docosahexaènoïque car le premier « docosahexanoïque » ne comporte pas d’insaturation, il est oméga rien du tout, c’est un acide palmitique plus long (saturé)
    « docosahexaènoïque » veut dire, grâce à « ène » qu’il y a une insaturation, hexa-ène signifiant qu’il y en a 6 (remarque Wikipedia fait la même erreur mais pointe vers le bon nom).

Moi aussi je donne mon avis