Tigre du platane, vers une lutte biologique

Tigre du platane, vers une lutte biologique

Déjà victimes du chancre coloré dans le sud de la France, les platanes doivent également lutter contre un insecte nuisible, le tigre du platane. Heureusement, la lutte biologique se met en place.

Tigre du platane, insecte invasif

S’apparentant à une petite punaise, le tigre du platane est originaire du continent américain et fait des ravages en France depuis quelques années.

Comme son nom l’indique, sa cible favorite est le platane qu’il attaque par la feuille, se nourrissant de sèves jusqu’à décoloration et chute des feuilles. L’arbre est alors affaibli et plus exposé à diverses maladies et champignons. Une fois la première attaque opérée, le tigre du platane s’installe et prolifère. Une femelle peut alors pondre jusqu’à 350 oeufs.

La présence trop importante de ces insectes entraîne une surproduction de miellat, matière collante qui tombe sur les voitures et la chaussée, entraînant une nuisance supplémentaire.

Nuisance de l’insecte et du traitement

En France, le platane est largement utilisé comme arbre d’alignement. Rien qu’à Paris, on compte 30.000 platanes. Les services municipaux sont donc nombreux à s’occuper de cet arbre et à constater les ravages du tigre du platane. D’autant plus que l’insecte n’hésite pas à envahir les habitations désormais.

Pour éradiquer le nuisible, les municipalités pouvaient opter pour un traitement chimique qui éradiquait le tigre du platane. Mais suite au durcissement des règles européennes concernant l’usage des pesticides, un seul produit chimique reste autorisé, avec des restrictions très strictes : pas d’utilisation à proximité des lieux d’accueil d’enfants (école, parc, centre aéré…), balisage spécifique avant utilisation, affichage à destination du public, éviction des passants etc. Un usage très contraignant en plus d’être polluant.

PEETAL, solution biologique contre le tigre du platane

Afin d’offrir une solution plus durable et respectueuse de l’environnement que les produits chimiques, le projet de recherche PETAAL (Protection Environnement et Technologique des Arbres d’Alignement) met depuis quelques années déjà ses compétences au service d’une lutte efficace contre le tigre du platane.

Après quatre années d’expérimentation au coeur de plusieurs villes et plusieurs zones géographiques françaises, l’entreprise Koppert est en mesure de proposer une solution de lutte biologique labellisée VEGEPOLYS (pôle de compétitivité autour de 8 filières, dont la viticulture, l’horticulture ornementale etc.).

Cette solution : de petits insectes et vers microscopiques, des nématodes entomopathogènes, chargés d’éradiquer le tigre du platane en s’infiltrant dans le nuisible.

Le traitement biologique compte 3 phases, une phase de pulvérisation des vers sur le tronc des platanes en mars-avril, puis deux pulvérisations sur les feuilles des arbres, en mai-juin (pour les oeufs de chrysopes) et juillet (pour les nématodes). Cette lutte biologique est non seulement efficace, mais elle n’entraîne aucune nuisance pour l’Homme. Très facile d’utilisation, elle ne demande pas d’équipement particulier (nacelle ou autre…).

Une bonne nouvelle pour les platanes qui ornent nos routes !

*

Je veux témoigner

A lire aussi :