Les potagers de ville grimpent aux murs

Les potagers de ville grimpent aux murs
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Aujourd’hui nous souhaitons vous présenter une projet nommé Fraises des villes. Fraises de villes vise à réintroduire l’agriculture dans le quotidien des zones urbaines. Quand la végétalisation des façades croise le potager…

Fraises des villes, le potager coulissant

Fraises des villes est un projet primé en 2013

Le logo du PEEES

Le logo du PEEES

Récemment, la mutuelle étudiante LMDE lançait un appel à projets pour décerner son Prix de l’Etudiant Entrepreneur en Economie Sociale (dont le très accessible acronyme est “PEEES”). En 2013 ce prix a été attribué à un projet prometteur ainsi révélé au grand public : le projet Fraises des villes.

L’objectif de Fraises des villes est. Il s’agit de commercialiser des produits pour végétaliser les façades d’immeubles. Jusque là, rien de neuf, les toits et murs végétalisés existant déjà. La différence n’est cependant pas anecdotique : il s’agit de cultiver sur ces nouvelles surfaces. De quoi compléter les potagers partagés et les cultures sur le toit.

De cette manière, on remplace la surface bétonnée par la nature et on crée une nouvelle voie pour l’agriculture urbaine. Le nouveau potager ainsi créé est accessible depuis une fenêtre !

Sensibiliser les habitants à l’agriculture locale

fraisedesvilles-logo

Le logo du projet fraises des villes

Une invention à la fois pratique et esthétique, imaginée par deux jeunes Français, Gaëtan Laot, diplômé de Rouen Business School et Pierre-Marie Malfondet, designer diplômé de l’Ecole Boulle. Les deux jeunes Brestois d’origine souhaitent réintroduire la verdure dans l’espace de la ville, à travers leur potager coulissant.

Le potager peut être fixé à une façade d’immeuble par exemple, ou autres bâtiments résidentiels (comme le montre la photo ci-dessous).

Ce type de dispositif peut facilement être adapté à des types de fenêtres différents et permettre à de nouveaux immeubles de verdir, y compris des HLM. Une bonne manière d’introduire le potager dans des logements sociaux. Peut-être pas une rangée de pommes de terre mais des aromates et quelques fruits et légumes.

© Fraises des villes

© Fraises des villes

D’autres supports permettent aussi de bénéficier d’une fenêtre végétale plus discrète, par l’installation de petits pots.

Plus d’informations : http://fraisedesvilles.com/

illustrations : © Fraises des villes