Etonnant

Norvège. Une prison proche de la nature

Après les boutiques, les salons de coiffure, les hôtels ou encore les restaurants éco-responsables…c’est au tour du monde carcéral de se mettre au vert ! Imaginez une prison sans barreaux, sans barbelés, ni couloirs sombres, où les détenus vivent en semi-liberté en pleine nature dans des bungalows en bois….Non, vous ne rêvez pas, et cela se passe en Norvège, l’un des pays les plus écolo au monde…

Une prison sans répression…

Mais quel est l’objectif d’une telle initiative me diriez-vous…Eh bien c’est très simple. Le but de cette prison située à Bastoey n’est pas simplement de rendre les conditions carcérales moins difficiles pour les détenus, mais de les faire participer à des activités pédagogiques et éco-citoyennes, afin de favoriser une meilleure insertion dans la société.

Surveillés par 70 gardes non armés, les 115 détenus nettoient les plages après le passage de plaisanciers extérieurs, entretiennent les bâtiments, se chargent de l’élevage (poules, moutons, vaches) et de l’exploitation agricole. De plus, en partenariat avec des lycées, ils s’adonnent à l’apprentissage de l’informatique, du travail du bois, de la gestion des forêts et de la protection de l’environnement.

Prison de BastoeyDans cette prison verte, on mange bio ! L’agriculture est pratiquée sans engrais, ni pesticides, et pas question d’utiliser des véhicules mécanisés : les pensionnaires conduisent des charrues tirées par des chevaux pour labourer les champs de céréales. Ainsi, ces derniers apprennent à subvenir aux besoins d’un groupe et donc à travailler dans un climat de confiance.

Dans cette prison "valorisante" où les détenus ne sont pas considérés comme tels, l’accent est mis sur le recyclage des déchets et les pensionnaires se chargent également de la fabrication de compost.

  • La prison fonctionnerait à 70 % grâce à des panneaux solaires en partie installés par les pensionnaires.
  • La prison propose un parcours de réinsertion  qui va de quatre mois à cinq ans selon les détenus.

Bien sûr, les responsables de la prison sont conscients qu’il s’agit tout de même de criminels. Ces derniers peuvent donc être suivis par des travailleurs sociaux afin de soigner les problèmes qui les ont conduits en prison.

Prison de BastoeyUn univers carcéral d’un nouveau genre que semblent apprécier les détenus puisqu’une seule tentative d’évasion a été enregristrée entre 2001 et 2007. Un chiffre d’autant plus étonnant que ce sont les détenus mêmes qui dirigent le ferry reliant l’île de Bastoey au continent…

La Norvège, le pays où il fait bon vivre…même en prison !

Prison-Le saviez-vous ?

  • Cette structure pénitentière est l’une des moins coûteuses de Norvège.
  • La plupart des détenus proviennent de centres de détention fermés et ont été transférés à Bastoey afin de préparer leur remise en liberté.
  • La Norvège affiche un des taux d’incarcération les plus faibles d’Europe.

Lire également sur l’Habitat écolo

Article sur la prison éco-citoyenne rédigé par Elwina, octobre 2009