Les Français intéressés par l’Investissement Socialement Responsable (ISR)

Les Français intéressés par l'Investissement Socialement Responsable (ISR)

Une enquête menée par Ipsos montre que les Français sont plutôt demandeurs de produits ISR mais que l’information ne circule toujours pas très bien.

Oui, les Français sont intéressés par l’ISR

L’ISR, Investissement socialement responsable, à distinguer de la finance solidaire, consiste à investir dans des entreprises cotées en Bourse mais pas seulement en fonction de leur performance financière : on prend également en compte les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Novethic attribue ainsi le label ISR depuis 2009.

Ipsos a lancé une grande enquête nationale en ligne pour le compte d’EIRIS, un des leaders mondiaux de l’analyse environnementale, sociale et de gouvernance des entreprises, et du FIR, le Forum pour l’Investissement Responsable. Elle cherchait à connaître l’intérêt des Français pour l’ISR. Les résultats ont été publiés le 23 septembre 2014 pour le lancement de la cinquième édition de la Semaine de l’ISR en France.

argent-euros-epargne-comptes

L’enquête nationale a cherché à identifier à la fois la connaissance des Français sur ce sujet, mais également la place qu’ils accordent aux critères environnementaux et sociaux dans leur décision de placement, leurs motivations et leurs freins.

L’ISR n’est pas assez proposé aux Français

Il résulte de l’enquête que plus de la moitié des investisseurs sondés (52 % en 2014, 50 % en 2013) continuent d’accorder une place très importante (11 %) ou importante (41 %) aux critères environnementaux, sociaux et éthiques dans leurs décisions de placement financier.

L’enquête montre par contre un problème de circulation de l’information : 63 % n’en avaient jamais entendu parler avant l’enquête et seulement 3 % des gens se sont vu proposer ce type de placement. D’ailleurs, 6 % seulement des gens interrogés déclarent savoir précisément ce qu’est l’ISR.

Les Français intéressés

argent-euros-pieces-de-monnaie

Une fois l’information expliquée, la part des intéressés est pourtant non négligeable : 20 % des personnes interrogées se déclarent être prêtes à investir une part de leur épargne en ISR si on le leur proposait, cette part étant plus importante que lors du sondage précédent sur le sujet.

L’enquête montre que plus les Français sont informés, plus leur demande de produits ISR est forte. Parmi les 2 % des sondés ayant déjà investi dans un fond ISR, 43 % se s’était vu proposer. Et si finalement le problème était avant tout l’information ?

Le Français attendent donc plus d’informations de la part de leurs établissement financiers, à qui ils accorderaient d’ailleurs (à 49 %) plus de confiance s’ils se voyaient proposer de l’ISR. Ils attendent également plus d’engagement de la part des pouvoirs publics et souhaiteraient notamment la création d’un label ou la possibilité d’engager une part d’un produit d’épargne classique (comme l’assurance-vie) dans l’ISR.

*

Je réagis

Lisez également sur l’ISR :