Faut-il renforcer l’isolation de sa maison ou changer son système de chauffage ?

A votre avis, en matière de performance énergétique, vaut-il mieux opter pour une isolation qui ne laisse rien passer ou pour un système de chauffage plus performant et plus économique que l’existant ?

  • D’un côté, on se fixe pour objectif de réduire les déperditions de chaleur grâce à une isolation performante ;
  • D’un autre, on mise sur un système de chauffage moins énergivore

Venez apporter vos témoignages et vos expériences !

 

La parole est à vous !

 

*

Je participe au débat


A propos de la performance énergétique :

Isolant écologique. Isoler sa maison avec des isolants naturels
10 conseils pour réduire sa facture de chauffage

Les Français et le chauffage : que se passera-t-il demain ?
Maison : l’isolation thermique écologique


8 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est un mix des deux à faire mais surtout ne pas trop isoler car passé un certain niveau le gain réel en isolation est trop réduit et trop long à amortir !
    Dès l’acquisition de ma propriété (Belgique) en septembre 2003 (45 ans d’âge actuellement), (deux personnes dans le ménage), j’ai entrepris d’en abaisser l’empreinte énergétique grâce à une isolation thermique qui utilise autant que possible des matériaux durables (respectueux de l’environnement).
    Parallèlement, j’avais déjà réussi à réduire fortement nos consommations énergétiques. Fin 2011, j’ai entamé un vaste chantier pour rendre mon habitation 100% autarcique énergétiquement (eau, électricité et chauffage), ce qui, d’après nos recherches, serait une première belge concernant une maison ancienne.
    Dans un premier temps, j’ai remplacé les châssis (double vitrage), isolé le toit, supprimé des ponts thermiques et réduit fortement la consommation électrique. J’ai aussi installé un système de récupération de l’eau de pluie, créé uns système de recyclage de l’eau de douche et installé un osmoseur (finie la coûteuse corvée des bouteilles d’eau minérale, avec un plus pour la santé de surcroit !).
    Dans un second temps, installation d’une pompe à chaleur (fin janvier 2012) remplaçant totalement la chaudière au fuel & produisant l’eau chaude sanitaire et installation d’un suiveur PV (début avril 2012) qui fournit tous les besoins en électricité et y compris l’alimentation de la pompe à chaleur.
    Actuellement, nous avons pu mettre en réserve sur le réseau près de la moitié de la production PV (plus de 1500kWh), ce qui permettra de pouvoir la consommer en automne-hiver vu la demanda accrue de la pompe à chaleur. Détails sur http://www.autarcie.be

  2. Isoler bien sur : chez notre grand mère, on a mis 30 cm d’isolant sur le plancher des combles et la facture de chauffage à baisser de 30%.
    (il y avait seulement 5 cm d’isoant)

  3. bonjour,
    personnelement, j’ai commencé par isoler les comble, changer les fenêtres et enfin isoler les murs tjs en conservant mon chauffage central veillissant .
    on faisant tout cela j’ai diminué par trois ma consomation de gaz .et l’année dernière j’ai craqué j’ai fait instaler une climatisation réversible. maintenant j’attend de voir mes consomations pour cette année.

  4. Suivant les résultats de ce que j’ai entrepris chez moi (Belgique), il ne faut pas isoler à tous crins. En revanche, placer des châssis à double voire triple vitrage, isoler le plancher du grenier ou le toit (en veillant alors à ce que les entrées d’air soient réduites au minimum utile pour l’aération).
    Ensuite, j’ai opté pour un système autarcique énergétique (depuis le début de l’année) pour ce qui touche à l’eau, l’électricité et le chauffage et c’est plus que réussi : le but était un habitat (pourtant ancien) à « zéro énergie » et on a réussi à stocker plus d’un quart de la production électrique (photovoltaïque).
    A ma connaissance, il s’agirait de la première maison ancienne à devenir autarcique énergétiquement (eau, électricité et chauffage).
    Détails sur www .autarcie.be

  5. Isoler en premier. Idéalement, le but ultime de l’isolation est de ne plus chauffer la maison avec un apport d’énergie supplémentaire. Tout le principe, sera donc d’isoler et de conserver la chaleur produite naturellement par le soleil, l’utilisation d’appareils dégageant de la chaleur, les personnes vivant dans la maison. Bon, il faut toujours chauffer un peu en vérité surtout dans les habitations non conçues initialement avec cette approche. On peut donc ensuite penser à changer le ou les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude. Ca, c’est l’idéal. Après, il y a en plus les convictions et les engagements de chacun. Pour moi, c’est aussi un choix de style de consommation plus respectueuse de l’environnement. Moins on consomme, moins on contribue à renforcer les infrastructures d’extraction ou de production d’énergie.
    Mais si, comme pour beaucoup, le seul critère est de diminuer la facture sur du court terme, c’est plus facile par exemple de changer une chaudière pour moins consommer que d’isoler les combles, les murs et de changer toutes les portes et fenêtres. C’est pas le même budget. L’important, c’est de s’y mettre, même si c’est petit à petit.

  6. Isolé avant de changer de chauffage ! Cela parait même évident :)

    • isoler bien sur.

    • Bon enfin quelqu’un qui a compris !l’isolation est la première chose a corriger peu importe le type de système de chauffage ou de climatisation utilisé. Pour les septiques concernant les pompes a chaleur utilisant un radiateur a l’extérieur de la maison ou la géothermie, ces systèmes sont réellement les plus performants jus qu’ a -10 degrés. Et c’est justement en dessous de -10 qu’un autre système prends la relève ! Et si je vous disais que ma pompe a chaleur me donne de la chaleur même si la température extérieure atteint -30 ? Ma facture de chauffage divisée par 3 ! Mon concept est différent ..a suivre

Moi aussi je donne mon avis