Épilation du maillot : attention danger ?

Lorsqu’arrive l’été, vient aussi la question cruciale de l’épilation du maillot. Attention cependant : l’absence de poils favoriserait les irritations et les infections sur cette zone.

Épilation du maillot : attention danger ?

L’épilation du maillot à but esthétique ne serait pas sans danger. Au contraire, elle ferait peser un risque sur la santé. Alors faut-il se méfier d’une pratique dictée par l’idéal abstrait d’un corps parfait, glabre et lisse ? Faut-il renoncer à faire place nette aux poils, ou juste se poser la question de la méthode à employer ?

Les dangers de l’épilation du maillot

Les poils présents naturellement sur certaines zones du corps ont une utilité. Ils forment notamment un rempart contre les bactéries et les irritations. Selon une étude parue dans le British Medical Journal, l’épilation ne serait pas inoffensive et ferait courir des risques à notre santé.

En effet, la cire ou le rasoir sur la zone du maillot traumatisent la peau, qui perd sa protection et devient ainsi plus vulnérable à certains virus. L’épilation du maillot facilite entre autres les irritations et les infections, et favoriserait la contraction de MST comme l’herpès.

épilation maillot rasoir

Une irritation fréquente, facteur d’infections

Emily Gibson, directrice du centre de recherche sur la santé à la Western University dans l’État de Washington, explique que l’épilation du maillot n’est pas du tout la garantie d’une meilleure hygiène, d’un esthétisme parfait, et encore moins d’un plaisir sexuel accru.

Quels que soient les moyens utilisés pour s’épiler, cire, rasoir ou crème dépilatoire, la peau souffre et s’irrite chaque fois un peu plus. Emily Gibson a tiré des conclusions tranchées de son observation des patients adeptes de l’épilation du maillot : « L’épilation pubienne irrite et entraîne une inflammation des follicules pileux, qui laissent des plaies . L’épilation régulière a pour conséquence une irritation fréquente de la zone rasée ou épilée à la cire. Combiné à la lumière et à l’environnement humide des organes génitaux, cela crée un milieu propice à la multiplication des pires bactéries pathogènes ».

L’épilation accroîtrait donc les risques de contracter infections et maladies (MST, staphylocoque doré, streptocoque B, etc.), surtout chez les jeunes.

Lire page suivante : Après l’épilation, une repousse problématique