L’eau chaude à l’énergie solaire (2)

Suite de L’eau chaude à l’énergie solaire (1)

Produire son eau chaude grâce à l’énergie solaire est aujourd’hui relativement simple grâce à une gamme étendue de solutions techniques.

Ces solutions ne concernent d’ailleurs pas seulement l’eau  ; elles permettent d’alimenter en énergie plusieurs « postes » importants de la maison  : l’eau chaude sanitaire, le chauffage de la maison, la production d’électricité.

Voici un petit tour d’horizon des aides financières disponibles pour l’installation d’un système solaire et ses étapes de mise en place…

énergie solaire - eau chaude - consoGlobe

Les aides financières

La TVA est à 5,5 % pour le matériel et le coût d’installation (d’un chauffe-eau solaire entre autres).

Il y a un crédit d’impôt de 50 % pour les matériels de production d’eau chaude solaire (et de chauffage solaire) pour les équipements achetés avant le 21 décembre 2009. Attention, il faut que ces équipements aient la certification CSTbat ou Solar Keymark.

De plus, comme pour l’aide de l’Anah décrite ci-dessous, il faut que les installateurs qui posent votre équipement soient agréés Qualisol.

L’anah peut apporter également une aide de 900 € maximum si on installe un chauffe-eau solaire individuel ou une aide de 1800 € pour un système solaire combiné.

De plus, certaines régions ou collectivités apportent parfois un coup de pouce supplémentaire.

photovoltaique - eau chaude - consoGlobeL’Ademe aide l’achat de systèmes photovoltaïques uniquement dans les achats groupés ou opérations collectives. Si on veut électrifier un bâtiment non raccordé au réseau, alors les aides peuvent atteindre 95 % en passant par le syndicat d’électrification, de la commune ou de Face, le « Fonds d’amortissement des charges d’électrification ».

En résumé : tous les travaux visant les économies d’énergie (chaudières basse température, isolation thermique, pompes à chaleur, équipements utilisant des énergies renouvelables….) peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt avec un taux variable de 15 à 50 % suivant le cas.  

En 2009, le dispositif est ouvert aux propriétaires bailleurs (mais pas aux résidences secondaires) : ceci est limité aux logements de plus de deux ans. Le propriétaire s’engage alors à le louer nu pendant au moins 5 ans.

Par ailleurs, l’ "éco-prêt à taux zéro" lancé par le gouvernement en février 2009, se destine à la rénovation thermique des logements privés (isolation performante de la toiture, des murs ou des fenêtres, installation ou remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire, installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables ou encore installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables telle que le chauffe-eau solaire.

D’une durée de 10 ans, pouvant être étendue jusqu’à 15 ans par la banque, il permet de financer jusqu’à 30 000 € de travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique du logement.

Comment débuter l’installation ?

1- Pour installer un chauffe-eau solaire par exemple, il faut trouver un chauffagiste professionnel agréé disposant de la certification Qualité Environnementale (consultez notre « guide ») pour déterminer quel système est le mieux adapté à votre cas : géothermie ou panneaux solaires ? Faut-il un chauffage au gaz d’appoint ? etc…. 

dessin chauffe-eau - eau chaude - consoGlobe
2 – L’installateur-conseil-chauffagiste doit obligatoirement établir un Plan d’ensoleillement (le « relevé de masque ») qui permettra d’établir le Plan d’installation et de production d’énergie. Ces 2 documents sont à envoyer aux organismes qui vont accorder les aides financières et notamment au Conseil Général. 

3 – Un dossier de déclaration de travaux doit être envoyé à la Mairie. 

4 – Les travaux peuvent débuter quand vous recevez un accusé de réception du Conseil général auquel il faudra envoyer la facture en fin de travaux pour obtenir l’aide financière.

Adresses solaires utiles : www.ademe.fr/particuliers/pie/infoenergie.html
A Lire : une synthèse des aides financières
Les aides en région : www.enerplan.asso.fr

Finalement faut-il choisir un système solaire

Aujourd’hui, le système solaire, comme le chauffe-eau solaire, est considéré généralement comme un très bon système de complément dans toutes les régions, et pas seulement dans les plus ensoleillées. On estime qu’il y avait en France environ 100.000 m2 de panneaux solaires installés en France en 2005 et que grâce à la baisse continue des prix et du fait d’un impact nul sur l’environnement de ce système, la surface installée devrait augmenter régulièrement.

Le saviez -vous ?

  • Une heure de rayonnement solaire diffuse l’équivalent de la consommation humaine en énergie pendant un an !

Rendez-vous sur :